Partagez | 
 

 [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Mer 15 Fév - 21:38

Bal de la Saint Valentin

« Il est huit heures et c'est la Saint Valentin aujourd'hui sur NYC Radio (WNYE) - 91.5 FM. Hier soir, l'agence de rencontre « Orchestra » a distribué des invitations gratuites dans toute la ville pour organiser un grand bal masqué pour la Saint Valentin dans un haut lieu. Si vous venez de vous réveiller, nous vous invitons à ouvrir votre boite aux lettres pour y découvrir l'invitation. Maintenant un peu de musique et nous commençons notre matinée par « Like a Virgin » de Madonna, bonne journée à tous et à toutes, en vous souhaitant une très bonne fête des amoureux. »

Voilà ce que je venais d'entendre à la radio en cette belle matinée de février. La Saint Valentin, une fête qui me faisait bien rire, ce sont les commerçants qui ont inventé cette fête pour augmenter leur chiffre d'affaire en cette période hivernale. À mon âge, ce jour ressemble à tant d'autres, mais quand on est jeune et adolescente c'est une tout autre affaire. Toutes les filles veulent avoir leurs Valentin pour ensuite raconter à leurs amies ce qu'elles ont fait la veille, un cinéma en amoureux, un diner en tête-à-tête, une partie de jambe en l'air pour les plus aimantes... et j'en passe. Mais aujourd'hui était un jour normal où j'irai travailler dans le cabinet Hutz et qui sait, j'aurai peut-être le droit à deux, voir trois allusions de mon patron ? Je me levais donc de mon lit d'un pas énergique, refaisant les mêmes gestes de la veille et de l'avant-veille, c'est-à-dire me diriger vers la cuisine pour prendre mon petit-déjeuner, ensuite je me dirigeais vers la salle de bain pour y prendre ma douche et me brosser les dents pour enlever l'haleine fétide du matin. Une fois lavée, je me regardais dans la glace. Je suis bien restée devant cette dernière sans bouger pendant au moins une minute. Ce comportement était dû à ma nouvelle coiffure, en effet il y a trois jours j'ai dit adieux à mes cheveux blonds et mi-longs. Aujourd'hui, ils sont bruns et m'arrivent au niveau de la nuque, je dois avouer que je suis très satisfaite du résultat, même si par moment j'ai un peu de mal à me reconnaître. D'ailleurs, ma mère et ma sœur ne m'avaient pas reconnu sur-le-champ lorsque je leur ai présenté cette nouvelle apparence. L'avantage quand les cheveux sont courts, c'est qu'ils sont plus rapides à sécher et c'est un grand gain de temps pour moi. Il était maintenant neuf moins de quart, l'heure à laquelle je devais quitter mon domicile de Brooklyn pour rejoindre le quartier des affaires de la Big Apple pour y faire mon travail.

Il était dix-huit heures passé et je rentre enfin chez moi, seul ! J'ouvrais d'un geste presque mécanique ma boite aux lettres pour y prendre le courrier qu'il y avait à l'intérieur de cette dernière. J'appuyais sur le bouton de l'ascenseur pendant que j'attendais ce dernier, je classais rapidement le courrier que je venais de sortir dans le hall de l'immeuble. Il y avait des brochures de publicités, des factures et une lettre. Une fois arrivée chez moi, je jetais le tout sur la table, j'enlevais ma veste ainsi que mes chaussures. Je me dirigeais ensuite vers la cuisine pour me servir un verre d'eau. Je m'asseyais ensuite sur l'une des chaises de ma table à manger, regardant rapidement les brochures publicitaires. Je les avais toutes déchirés sauf une. Je tenais dans mes mains un carton d'invitation pour une soirée spéciale Sain Valentin dans l'une des salles de bal de l'ONU. Soudain, ma mémoire me fit rappeler que j'avais déjà entendu parler d'un tel événement, plongé dans mes souvenirs je cherchais où j'avais bien pu entendre cette nouvelle. Quelques instants plus tard, je me souvenais que c'était ce matin à la radio, un léger sourire se dessina sur mon visage en tripotant le carton d'invitation dans tous les sens. Pourquoi ne pas y aller ? Me disais-je. Il a peut-être des chances que je puisse m'amuser dans une soirée comme celle-ci et puis je n'aurai peut-être pas une seconde chance pour visiter l'une des salles de bal de l'ONU. Ce soir, je n'avais rien à faire du fait que je n'avais pas de chéri(e), alors autant y aller. Le dress-code était simple : porter un masque. La soirée devait commencer à vingt heures et finir à trois heures du matin. Il était déjà neuf heures moins vingt, j'avais donc moins d'une heure pour me préparer, trouver une tenue convenable et agréable à regarder et surtout trouver un masque, objet indispensable pour la soirée.

Mon dressing grand ouvert, mes yeux scrutaient les robes qui se trouvaient à l'intérieur de cette caverne d'Ali baba. Sans vraiment trop réfléchir, ma main se dirigea vers un cintre contenant une robe noire assez courte au niveau des jambes et découverte au niveau des épaules. Une robe très sexy en soit, idéale pour des évènements de ce genre, je savais quelle paire de chaussure prendre : des talons de sept centimètres feraient parfaitement l'affaire. Étant donné que ma tenue était assez découverte, je me devais de prendre une veste aussi noire. La tenue choisie et la coiffure, maquillages faits il ne me manquait plus qu'une chose un masque. La tâche s'annonçait un peu plus corsé, car je n'en avais pas à la maison. Mais étant plein de ressources, je ne m'en faisais pas, je suis donc sortie de chez moi sans ce précieux accessoire, le carton d'invitation était dans mon sac à main. Je prenais l'ascenseur et j'appuyais sur le bouton avec le chiffre « huit ». Arrivée à cet étage, je me dirigeais vers l'un des appartements, je sonnais et j'attendais que l'on m'ouvre. Une femme m'ouvrit avec un grand sourire, c'était une très bonne voisine à moi, je lui expliquais rapidement ma situation en lui demandant si elle n'avait pas un masque. Je comptais beaucoup sur elle du fait qu'elle était d'origine vénitienne alors les masques doivent lui parler. Elle me demanda de l'attendre sur le palier, qu'elle arrivait dans cinq minutes avec le précieux cessâmes. Une fois le temps écoulé, la jeune femme revint avec un masque noir très simple, mais très classe qui était en adéquation avec ma tenue. Maintenant, j'étais fin prête pour aller à cette soirée qui devait s'annoncer très amusante. Avant que je quitte mon appartement, j'avais pris la peine d'appeler un taxi, ce dernier m'attendait en bas de l'immeuble. Je montais dans le véhicule tout en lui donnant l'adresse où devait se dérouler le bal.

La course dura approximativement une demi-heure, il était huit heures et quart quand je suis arrivée devant les locaux de l'ONU. Il y avait beaucoup de monde à l'entrée, certains rigolaient, d'autres fumaient, l'agence de rencontre avait fait une grande opération de communication en ce jour de la Saint Valentin. Une fois arrivée dans les locaux, une hôtesse m'accueillit et me demanda mon invitation, je lui présentais donc le carton elle le regarda d'un rapide coup d'œil et me donna le numéro qui se trouvait sur ce dernier : 586. « Comme vous avez pu le voir, ce numéro est un fait un chiffre qui vous associe à une autre personne de la ville, à vous de trouver cet inconnu qui porte le même numéro que vous. Passer une bonne soirée. » Me dit l'hôtesse d'Orchestra. Je pénétrais donc dans la grande salle de bal, il y avait une foule monstre. « Comment fais-je faire pour trouver mon partenaire dans cette foule monstre ? » Dis-je d'une petite voix avec un léger rire. Je prie une coupe de champagne que je délectais lentement, puis je me mis à charger mon alter-ego.


Dernière édition par Lauren A. Blake le Jeu 19 Avr - 20:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Sam 18 Fév - 0:33




La sonnerie peu commode du téléphone d'Anja retentit. La main de la russe encore endormie s'écrasa sur celui-ci et son doigt glissa sur la paroi pour stopper ce son désagréable qui la tirait toujours de ses songes. Il était 7h30 et elle n'avait absolument pas envie de sortir de ses draps... Émergeant lentement de son sommeil, elle se retourna, les cheveux en bataille sur l'oreiller, pour venir tourner une page du petit calendrier posé sur sa table de chevet. Ses yeux pas encore très réveillés se posèrent sur la date. Aujourd'hui était le 14 février. Son cerveau somnolent lui souffla qu'en ce jour on fêtait les amoureux. Plutôt que de la faire sourire, la nouvelle amena son moral six pieds sous terre et elle remonta le drap sur son visage avec agacement. La journée allait être horrible, elle allait la passer à penser à Lui... Ce n'était que la deuxième Saint-Valentin qu'Anja célébrait en célibataire et elle devait admettre qu'elle n'était pas très à l'aise avec cette situation. Non pas que passer cette journée seule la désespérât, mais cela avait tendance à faire remonter de pénibles souvenirs. Son seul amour avait tué leur futur en levant la main sur elle et avait transformé ses sentiments en une haine qui n'avait d'égale que sa soif de vengeance. Autant dire qu'elle n'était d'emblée pas vraiment dans le thème de la journée... Bien sûr elle devait chaque jour vivre avec cette réalité mais son emploi et les tracas qu'il amenait avaient de quoi la distraire la plupart du temps. Aujourd'hui la tâche serait beaucoup plus difficile quand, à chaque coin de rue, elle allait voir des amoureux se bécoter et des ballons en forme de petits cœurs voleter partout dans la ville... Le pire étant qu'elle ne pouvait même pas bannir ces décorations de son agence puisque cette journée était l'une de celles qui marchaient le mieux dans l'année. Elle allait en voir défiler toute la journée des clients qui viendraient louer les services de ses escortes-girl pour ne pas passer la soirée en solitaire. Il y aurait ceux-là qui venaient simplement et naïvement chercher un peu de compagnie et il y aurait les autres... Ceux qui viendraient payer plus cher pour cracher sur l'amour et ne revendiquer que le sexe. Comme elle avait hâte d’être à demain...

Après être restée plus de dix minutes cachée dans ses couvertures à réfléchir, elle se décida finalement à se lever et à affronter cette journée. Petit-déjeuner rapide et passage à la salle de bain. Elle passa son masque d'indifférence, le monde ne devinerait jamais qu'Anja Malkovski était tourmentée par un futur avorté qui la hantait... Aujourd'hui plus que d'habitude elle prêta attention à son apparence. Classe, distinguée mais sexy. Elle se devait de montrer l'exemple aux filles et de mettre les clients dans l'ambiance de la journée. Sur sa table traînait une invitation cartonnée. Elle se souvenait qu'on la lui avait donnée la veille en pleine rue et qu'elle n'avait toujours pas décidé si elle irait ou non à la soirée. Sans en savoir beaucoup plus pour le moment, elle glissa l'invitation dans son sac et se mit en route pour l'agence. Arrivée là-bas, elle ne put que constater que le cauchemar avait bel et bien commencé... Elle avait laissé son bras-droit et quelques filles s'occuper de la décoration et c'était... horriblement à la hauteur de la journée. C'était rose, il y avait des chocolats qui accueillaient les clients, des dizaines de petits cœurs en papiers étaient gracieusement suspendus et les photos des plus jolies filles décoraient le mur, commentées d'un "Do you wanna be my valentine ?". La scène désespéra Anja mais elle n'en dit rien et se contenta de saluer les filles qui terminaient la décoration avant de filer directement dans son bureau. Elle n'avait pas particulièrement envie de traîner à l'accueil aujourd'hui...

Plus tard dans la journée, on toqua à sa porte en lui annonçant qu'il y avait une livraison pour elle. Sceptique, elle accepta néanmoins et prit le carton que le livreur lui tendait. Blanc, joliment décoré, assez long mais pas très large. Intriguée, elle attendit que la porte fut refermée pour l'ouvrir. Et la fleur qui se trouvait à l'intérieur la figea sur place... Il s'agissait d'un arum, de couleur rouge. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait plus reçu cette fleur, plusieurs années même. Il n'y avait qu'une personne qui la lui offrait d'ailleurs : un mafieux italien qui était à l'époque client de l'agence mais qui lui avait fait des avances. Elle se souvenait qu'il lui avait expliqué qu'il lui offrait cette fleur parce qu'elle portait le message d'un désir de relation charnelle. Anja avait eu beau le repousser, il n'acceptait pas son refus et elle n'avait échappé que de peu à un viol. Stan et elle étaient encore mariés et quand elle s'était décidé à lui en parler, il était entré dans une rage folle et lui avait suggéré d'accepter un rendez-vous auquel lui se rendrait. L'italien avait été amoché comme seul son ancien mari pouvait le faire et Stan l'avait laissé pour mort. Du moins, c'était ce qu'il croyait car cette fleur, aujourd'hui dans son bureau, lui signifiait que non, l'italien n'était pas mort et toujours bien en vie. Mais où était-il pendant toutes ces années ? Et, s'il lui envoyait cette fleur, c'était qu'il devait être à New-York ? Un bref instant de panique, particulièrement fugace, s'empara d'Anja tandis que ses yeux restaient scotchés sur la fleur. Son premier instinct fut de prévenir la mafia russe, pour qu'ils le retrouvent et qu'ils lui règlent son compte, définitivement. Mais elle ne voulait pas les mêler à cette histoire, strictement personnelle. Alors, la deuxième solution, même si elle la rebutait, était de prévenir Stanislas. Ce ne serait pas très bon pour sa réputation de "neutre" que d'avoir par le passé tabassé un italien parce qu'il voulait mettre sa femme dans son lit... Oh, elle ne le mettrait pas au courant pour sauver sa réputation mais parce qu'elle ne se voyait pas aller toute seule à la recherche de l'italien... En tout cas, il était hors de question qu'elle contacte son ex-époux en ce jour précis, ça non, elle ne s'abaisserait pas à l'appeler le jour de la Saint-Valentin !

La suite de la journée était passée sans qu'elle y prête grande attention, elle restait perturbée par la fleur qu'elle avait reçue. Exceptionnellement aujourd'hui l'agence fermait ses portes à 19h30 pour les clients qui ne s'étaient décidés qu'à la dernière minute. Lorsqu'Anja sortit de son bureau, sa directrice d'agence saluait un client à qui elle venait certainement de louer une fille pour quelques heures. Elle lui souhaita une bonne soirée, Anja fit de même tandis qu'elle venait de décider qu'elle se rendrait finalement à ce bal masqué. Sa tenue suffirait très bien pour aller à la soirée, de toute manière elle était bien habillée en toute occasion et ce n'était pas sa jupe de tailleur, ses talons hauts et son chemisier un peu transparent qui pouvaient prouver le contraire. Avant de partir, Anja descendit au sous-sol où ils entreposaient dans une pièce des accessoires divers et variés qui pouvaient répondre aux demandes parfois particulières des clients. Elle était sûre de trouver un masque pour le visage là-bas. Dans ses recherches, elle tomba même sur un petit appareil électronique à accrocher sur les vêtements et qui permettait de faire défiler un message. Elle l'emmena avec elle, quitte à aller à cette soirée pour se distraire et oublier l'italien et sa fleur, autant se prêter vraiment au jeu... 20h05, elle arriva à Manhattan, devant le siège de l'ONU, et descendit du taxi. 20h07 on lui prit son manteau tout en lui signifiant qu'une personne dans la salle aurait le même numéro qu'elle. Pourquoi pas... 20h10, elle épinglait à son chemisier le petit boîtier sur lequel défilaient à présent en pixels rouges le nombre qui figurait sur son invitation : 586. Au moins serait-elle un peu plus visible car elle ne se voyait décemment pas demander à toutes les personnes qu'elle croiserait quel numéro ils avaient reçu... 20h18, elle venait de vider la première coupe dans sa main. Personne encore n'était venue l'aborder mais cela ne la dérangeait pas, elle était entrée dans une phase d'observation de la foule. Sortant de son petit sac à main un paquet de cigarette, elle amena un tube à ses lèvres, déclenchant la petite roulette du briquet qui engendrait la flamme. Au moins pourrait-elle se vanter d'avoir fumé dans une salle de bal de l'ONU... Ah, elle n'avait pas le droit ? Mais, masque ou pas, Anja restait une hors-la-loi.




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Dim 18 Mar - 16:25

La salle du bal était bondée, il y avait une foule monstre, comment allais-je faire pour trouver mon partenaire de soirée ? L'agence de rencontre Orchestra avait dû avoir les yeux plus gros que le ventre, car il y avait bien trop de monde, néanmoins ce surplus de population donnait une ambiance chaleureuse et festive à la salle de bal de l'ONU. Une coupe de champagne dans la main, je marchais dans la foule, des hommes masqués me souriaient, je leur rendais leur sourire en scrutant le numéro qu'ils portaient à leurs vestes, mais aucun d'entre eux n'était l'heureux élu. Après un bon quart d'heure de recherches infructueuses, je décidais de mettre un terme à ce jeu du chat et de la souris, préférant attendre un signe du destin. Je me trouvais en compagnie d'un groupe d'invité composer de cinq hommes et trois femmes, ces derniers étaient en pleine discussion politique et parler sans vergogne des manières du Maire de la Big Apple. Certaines trouvaient qu'il agissait comme il fallait, d'autres critiquaient ses actes trop violents et peu déontologiques, puis vint mon tour, l'un des hommes masqués demanda mon opinion à ce sujet. Je fus surprise, ne m'attendant à une telle question, je faisais semblant de ne pas l'avoir entendu, mais l'une des femmes m'extirpa de mes pensées en me disant un petit « alors ». Pour éviter de ne froisser personne, ma réponse tapait dans les deux camps, c'est-à-dire que j'étais contre la violence, mais que je n'aimais pas le laxisme des politiques. Une réponse facile en somme qui ne convenait pas aux invités, voyant que je n'avais rien en commun avec ces individus, je décidais de mettre un terme à notre rencontre en utilisant le subterfuge : je dois me repoudrer le nez. Néanmoins, avant de partir, je leur souhaitais de passer une bonne soirée afin de rester polie jusqu'au bout.

Un serveur en costume blanc arriva à côté de moi et me proposa une nouvelle coupe de champagne étant donné que la mienne était vide. Je lui donnais donc mon verre vide en échange et il m'en donna une pleine, il s'en alla avec son plateau d'argent. Voyant que j'étais seule, deux hommes vinrent à ma rencontre, malgré leurs masques, je voyais bien qu'ils étaient un peu louche, mais je ne me désistais pas, car je savais que rien ne m'arriverais ici. Après tout, nous nous trouvons dans une salle appartenant à l'ONU, ce n'est pas non plus le Bronx. Les deux individus m'accostèrent, l'un d'eux mit son bras autour de ma taille. Il n'était pas gêné celui-là, je le rappelais rapidement à l'ordre en enlevant son bras de ma taille. L'autre homme calma l'atmosphère en essayant d'être courtois. « Bonsoir mademoiselle, cela fait un petit moment que nous t'observons et nous avons remarqué que tu étais seule, veux-tu que l'on te tienne compagnie ce soir ? » Mais la fin de sa phrase à double connotation était déplacée. Il est possible que j'aurais accepté son offre il y a quelques mois de cela, mais les évènements de ces dernières semaines m'avaient littéralement bouleversé. Depuis mon accident à Times Square avec Pandora pour les fêtes de fin d'années, je me suis montrée plus mature, plus réfléchie. Alors, ce n'est pas ce soir faute d'avoir un amoureux que je coucherai avec le ou les premiers venus. « Navré, mais je ne suis pas à la recherche d'un plan cul ce soir. » Dis-je sans mâcher mes mots, ma phrase était concise et elle voulait tout dire. Les deux hommes n'insistèrent pas davantage et partirent à la recherche d'une partenaire qui accepterait leur offre. Je me trouvais pour la deuxième fois seule, mais cela ne me dérangeait pas, je préférais être seule plutôt que d'être accompagnée par le premier pervers de la ville.

Je buvais ma coupe de champagne quand une femme près de moi dit à son partenaire qu'une des invitées venait d'allumer une cigarette. Elle était choquée par un tel comportement, son partenaire lui dit qu'elle avait un numéro dans les cinq cents. Cette information eu pour effet de capter mon attention et de partir à la recherche de cette « vilaine fille ». Prenant une deuxième coupe de champagne, je regardais au-dessus des têtes des invitées si je ne voyais pas un nuage de fumée. Après avoir balayé la salle du regard, j'apercevais un soupçon de fumée et je me dirigeais vers cette dernière. J'apercevais une femme brune qui avait un regard ensorcelant derrière son masque doré. Un homme s'approcha d'elle et lui demanda d'éteindre sa cigarette, car il était interdit de fumer dans cette salle de bal. Tout de même quel culot, vouloir fumer à l'ONU, il faut le faire. Je me suis donc approchée de la jeune femme et quand je vis le numéro qu'elle portait, un grand sourire s'afficha sur mon visage. Je venais de trouver mon ou plutôt ma partenaire, alors avec une voix enjouée je pris la parole. « Enchantée numéro 586 ! » Dis-je en lui tendant une coupe de champagne pleine. J'étais heureuse d'avoir trouvé mon alter-égo de la soirée, car je pensais que je ne l'aurai jamais trouvé et je me serais fait un film en m'imaginant à quoi il aurait bien pu ressembler. Le plus drôle dans cette histoire, c'était grâce à son audace que je l'ai trouvé, l'avait-elle fait exprès pour justement se faire remarquer dans la foule ? Même si c'était une femme, j'étais ravie qui plus est, elle était ravissante, plusieurs hommes devaient être verts de ne pas l'avoir eu comme numéro. Je buvais à petite gorgée la coupe que je tenais entre mes mains, pendant que nous regards se croisaient l'un et l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Sam 24 Mar - 14:56

Il y avait ceux qui étaient outrés. Vraiment, quel toupet que d'oser allumer une cigarette dans une salle aussi prestigieuse que la salle de bal d'une organisation aussi pacifiste et louable qu''était l'ONU ! Cette fille ne devait probablement rien respecter pour fumer dans un endroit pareil, c'était un scandale, quel manque d'éducation ! Murmures indignés soufflés à peine assez fort pour être partagés qu'Anja capta dans la conversation. Elle ne respectait rien ? Si, elle avait tout de même quelques valeurs. Et l'une d'elle était de ne jamais se formaliser pour s'empêcher de faire quoi que ce soit. En l'occurrence, elle avait envie d'une cigarette et qu'elle eut été sous un pont, dans un musée ou dans la salle de balle de l'ONU n'y changeait absolument rien. Ce n'était pas le genre d'Anja de se priver de quelque chose sous prétexte que ce n'était pas politiquement correcte. Elle emmerdait le politiquement correcte, et avec beaucoup de classe même.

Il y avait ceux que son attitude amusait. Ceux-là ne disaient rien de peur de passer pour aussi impolis qu'Anja ne l'était mais elle pouvait très bien voir le mince sourire distrait sur leurs lèvres et leurs yeux rieurs comme ils la regardaient derrière leurs masques ou déguisements. Cette cigarette les divertissait et peut-être même que certains d'entre eux auraient aimés l'imiter et en allumer une également ! Pourtant aucun ne le fit, probablement refroidis par ce grand gaillard en costume trois-pièces qui s'approchait d'elle sans avoir l'air de plaisanter.


    « Veuillez éteindre cette cigarette Madame, il est interdit de fumer ici. »

Pour toute réponse, Anja se contenta de souffler sa fumée dans son visage avant d'arborer un mince sourire hypocrite. L'homme ne bougea pas d'un millimètre, placide, ayant juste fermé les yeux une seconde le temps que la fumée ne se dissipe. Sans crier gare, elle prit le poignet de l'homme et l'amena devant elle. Tout portait à croire qu'elle voulait lire l'heure qu'indiquait sa jolie montre Rollex. Lui-même ne réagit pas et la laissa faire, probablement surpris par ce geste. Pourtant, ce n'était pas l'heure qui intéressait Anja. Elle amena son mégot jusqu'à la montre et l'écrasa sur le cadran de celle-ci. Eh bien quoi ? S'il était interdit de fumer, il lui fallait bien un endroit pour éteindre sa cigarette non ?

    « Mes excuses Monsieur, je n'ai pas vu de panneaux indiquant l'inverse. Mais en un sens, c'est logique. Quelle étourdie je fais ! »

Sur quoi, arborant un sourire parfaitement moqueur et mielleux, elle glissa son mégot dans la petite poche du veston du gentleman, sans oublier de donner une petite tape sur celle-ci. Il s'apprêtait à rétorquer lorsqu'une voix tout à fait charmante s'éleva, citant le numéro qui lui avait été attribué. Détournant son attention du gorille, les yeux d'Anja glissèrent vers l'endroit d'où venaient ces paroles pour finalement se poser sur une jolie brune au sourire ravi et aux yeux enthousiasmés. Masque noire, petite robe noire sexy et talons hauts. Indéniablement, la demoiselle avait du goût. L'homme, probablement de la sécurité, se recula pour disparaître dans la foule, probablement avait-il pour ordre de ne pas faire d'esclandre pour gâcher la soirée, surtout pour un incident aussi mineur qu'une cigarette et alors que deux numéros venaient de se trouver... Attrapant la coupe que sa nouvelle partenaire lui tendait, Anja afficha une petite moue flatteuse.

    « L'enchantement est partagé. Je craignais de ne pas trouver mon numéro complémentaire ou de découvrir avec horreur qu'il s'agissait d'un benêt déguisé en poussin... Je peux voir que c'est tout le contraire, vous m'apparaissez charmante. »

La russe leva son verre vers la jolie inconnue comme pour trinquer avant de boire à son tour une gorgée de sa coupe de champagne - très bon en passant, dommage toutefois qu'elle n'ait pas encore vu de vodka. Anja avait beau être étrangère, elle vivait depuis maintenant presque dix ans à New-York. Elle avait emménagé ici avec Stanislas, peu après leur mariage. Son anglais était parfait mais il restait tout de même un fort accent slave que les années n'étaient pas parvenues à gommer, d'autant plus qu'il lui arrivait encore quotidiennement de parler russe. Pour éviter de laisser un blanc s'installer dans la conversation et parce qu'elles n'allaient pas s'appeler par leurs numéros toute la soirée, elle enchaîna dans un sourire.

    « 586, ce n'est pas très glamour comme nom. Je m'appelle Anja. »

Anja tout court. Ce soir, elle ne donnerait pas son nom de famille. L'agence Malkovski était connue dans la ville parce que sa position flirtait avec l'illégalité, et il arrivait quelques fois à Anja d'apparaître dans les journaux de la ville, soit dans la partie people, ou alors lorsqu'elle ouvrait une nouvelle agence à l'étranger. Elle n'avait pas honte de son métier, certainement pas, mais pour ce soir, elle n'avait pas envie d'être reconnue.




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Sam 28 Avr - 19:58

La musique résonnait dans ce splendide lieu, l'ambiance y était agréable, les gens étaient distingués du moins ceux qui étaient autour de nous, plus personnes ne faisaient de vagues. D'ailleurs de nombreux regards se posèrent sur notre duo des plus charmeurs, la belle brune attrapa le verre de champagne que je lui avais tendue avec une mine enjouée. Quand ses doigts fins et soignés saisirent la coupe, ses lèvres roses se mirent à bouger libérant une phrase des plus amusantes. Elle était charmante et avait en plus de cela un esprit ouvert, mon alter-ego de la soirée n'était pas une coincée de l'aristocratie new-yorkaise. Je lui rendis son sourire et nous trinquions à notre rencontre, posant nos lèvres sur le rebord du verre, nous délections lentement le liquide gazeux qui s'y trouvait. Après une petite gorgée, la jeune femme brisa cette froideur des numéros en se présentant sous le prénom d'Anja. Apparemment la belle devait avoir des origines Européennes, car son prénom ne faisait pas très Étasuniens. Maintenant que je pouvais afficher un prénom à ce joli minois masqué, je devais en faire de même. « Il est vrai que le prénom Anja est bien plus glamour que cinq cents quatre-vingt-six. Je me présente, Lauren. » Lui dis-je avec un sourire malicieux. Ce soir aucune de nous deux ne connaîtraient l'identité complète de l'autre, le jeu ne pourrait en être que plus amusant. Les présentations étaient faites, les chiffres que l'on nous avait attribués en début de soirée ne nous étaient plus d'aucune utilité. Alors, avec beaucoup de délicatesse je décollais l'autocollant où était inscrit mon numéro, une fois décroché je broyais ce dernier avec ma main.

J'affichais toujours un sourire malicieux, je laissais tomber avec discrétion la petite boulette de papier que je venais de faire avec l'autocollant. « Je suis ravie de me débarrasser de ce chiffre, j'avais l'impression d'être une marchandise. » Dis-je en regardant le sien. Une fois ces paroles prononcées, j'approchais de nouveau la coupe de champagne que je tenais dans mon autre main près de mes lèvres roses. Je buvais le reste de la coupe tout en fixant avec mes billes vertes la belle européenne. Ne voulant pas qu'un mutisme s'installe entre nous deux, je reprenais de nouveau de la parole, je souhaitais en savoir un peu plus sur Anja, cette belle femme à la fois sensuelle et provocatrice m'intriguait au plus haut point. « Anja ce n'est pas très américain comme prénom, es-tu d'origine européenne ? » Lui demandais-je tout en touchant avec mon index le rebord du verre de champagne vide. Un serveur en costume de pingouin blanc nous proposa quelques petits fourres ou bien d'autres coupes. N'ayant pas très faim, je me rabattais sur l'alcool, c'était déjà mon troisième ou quatrième verres, je ne m'en souviens plus trop. Je devrais peut-être me restreindre, car sinon je ne vais jamais pouvoir rentrer chez moi et puis demain je travaille tôt, neuf heures au bureau. Rien qu'à l'idée de revoir ces visages tristes que font mes collègues, je commençais à avoir le cafard. Ce n'est pas que je suis mal dans mon travail, mais disons que les avocats du cabinet de Maître Hutz sont des gens avares et ennuyants. Je n'ai pas la même vision de la vie qu'eux, après il faut de tout pour faire un monde.

Il était temps pour moi d'arrêter de penser à ce qui allait se passer demain matin au bureau. J'ai la chance d'avoir trouvé mon ou plutôt ma partenaire de soirée et de pouvoir passer un agréable moment à ces côtés surtout qu'elle avait l'air des plus sociables. Étant donné que nous venons juste de nous rencontrer, il fallait commencer par les habituelles questions de comment vous appelez-vous, quel âge avez-vous etc... Néanmoins, je décidais de ne pas passer par ces codes qui pouvaient être parfois redondants et puis pas très intéressants, qu'est-ce que cela m'apportera que je sache son âge ? Pas grand-chose surement. Je préférais donc revenir sur le petit accident ou passage qui me permit de la trouver à travers cette foule épaisse. « On dit souvent que l'audace récompense ceux qui en font usage, cette phrase n'a jamais eu autant de signification pour moi que ce soir. Ton audace nous a permis de nous trouver, car je doute que beaucoup de personnes arrivent à ce résultat, cette agence a eu les yeux plus gros le ventre. Ton geste était calculé ou bien le destin nous a donné un petit coup de pouce ? » Dis-je d'une voix douce et charmeuse. J'étais curieuse de savoir si cette séduisante jeune femme avait préparé son coup où était-ce la bonne fortune qui était avec nous ? Je regardais ce qui se passait dans la salle de l'Organisation des Nations Unies, les gens rigolaient à droite et à gauche, certains étaient sérieux et d'autres monopolisaient la parole en montrant leurs innombrables qualités sans mentionner leurs défauts. Je me disais que j'avais de la chance de ne pas être tombé sur un de ces énergumènes, car je crois que je n'aurais pas mâché mes mots.
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Mar 1 Mai - 20:59

    « Enchantée Lauren. Effectivement, je suis européenne. Russe plus précisément. »

Peut-être en disait-elle un peu trop. Peut-être, avec son prénom et sa nationalité, la jolie Lauren ferait-elle le recoupement avec un article de presse qu'elle aurait pu lire. Mais peu importait. Il n'était pas venu le jour où Anja renierait ses origines et sa patrie pour rester anonyme dans un bal, encore moins pour une fête aussi stupide que celle-ci ! Anja avait toujours été fière d'être Russe. Probablement le fait que ses parents ne fassent partie des grandes familles moscovites avait aidé à son patriotisme mais même aujourd'hui, alors qu'elle vivait depuis près de dix ans à New-York, elle aimait encore à faire savoir où étaient ses racines. Peut-être parce qu'elle aimait jouer avec les clichés qui voulaient que les russes pouvaient être particulièrement coriaces et dures. En tout cas pour les hommes. Quant aux femmes... Tout le monde avait bien évidemment en tête une jolie fille élancée sur ses talons qui savait séduire et flatter un homme dès lors que l'on parlait de femme russe. C'était ce qu'était Anja oui, ou en tout cas ce qu'elle voulait bien laisser paraître. A la vérité, elle n'encenserait que si cela pouvait avoir une utilité pour elle. Autrement, elle ne se donnerait probablement même pas la peine de lancer un regard.

Retirant à son tour le numéro qu'on lui avait collé sur le dos - enfin la poitrine plus exactement -, elle le chiffonna et le déposa sur le plateau du serveur qui passait par là. Elle lui piqua un petit-four - délicieux ! - et termina son verre pour en prendre un rempli au passage. Plus concentrée sur ce qu'elle mangeait qu'autre chose, sa partenaire rattrapa son attention en lui demandant si elle avait fait exprès de fumer pour qu'on la remarque et qu'on la trouve ou si ce n'était que pur hasard. Anja eut un petit sourire mystérieux alors que ses yeux clairs s'étaient fixés sur la brune et la détaillaient délicatement. La demoiselle lui semblait heureuse de la soirée et de la tournure que celle-ci prenait. Elle lui paraissait définitivement plus sociable qu'elle vu l'aisance avec laquelle elle discutait, et pas de sujets bateaux en prime. Ce n'était pas exactement le cas d'Anja qui ne parlait que si elle avait quelque chose de perspicace à faire passer. Elle maîtrisait parfaitement l'expression "tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler" et ne s'exprimait toujours que dans un but précis. Tout ce qu'elle laissait filtrer lorsqu'elle donnait de la voix avait, immanquablement, un dessein bien défini. Même si, ce soir, elle relâchait un peu la bride. Après tout, elle était venue ici pour se distraire et s'amuser.


    « Je ne sais pas si le destin y est réellement pour quelque chose mais je n'ai pas allumé cette cigarette spécialement pour qu'on me trouve. J'en avais envie, voilà tout. »

Elle venait à peine de terminer sa phrase, la coupe portée à ses lèvres, qu'elle entendit quelques mètres derrière elle quelqu'un prononcer à voix haute son prénom et l'apostropher dans " Anja ! " visiblement surpris et ravi. Se détournant une seconde de Lauren, elle fit volte-face pour laisser ses yeux se poser sur... l'un de ses clients. Mr Esparza qui, pour qu'elle le laisse l'appeler par son prénom, était véritablement un très bon client. Cet homme d'affaires mexicain venait au moins une fois par mois louer les services de ses filles pour assouvir ses désirs sexuels particuliers et nécessitant bien souvent des accessoires. Ce que le client voulait, le client l'avait. D'autant plus qu'il n'était pas avare d'histoires croustillantes sur son affaire de ventes d'armes et Anja se faisait évidemment un plaisir de rapporter ce que ses filles avaient appris à la mafia russe. Pour autant, ce n'était pas parce qu'il était bon client qu'elle avait envie de le croiser dans sa vie privée...

    « Leandro. Quelle surprise. »
    « Ah, même masquée, j'étais sûr d'avoir reconnu la silueta deliciosa ! »

Haussant légèrement les sourcils pour feinter la flatterie, Anja se tourna légèrement vers Lauren pour lui offrir un petit sourire désolé. L'hispanique lui demanda comment elle allait, ce qu'elle faisait ici et précisa qu'il passerait cette semaine sans faute. Anja pour sa part ne répondit aux questions que par mono-syllabe, tentant d'écourter au maximum la conversation. Elle n'aimait jamais beaucoup croiser ses clients en dehors de l'agence. Pour elle les affaires étaient les affaires et n'avaient pas à empiéter sur sa vie privée. Leandro ne sembla pas s'en formaliser, il connaissait le caractère de glace de la Maquerelle et leur souhaita une bonne soirée, sans manquer de détailler du regard la jolie Lauren, se demandant probablement si elle serait l'une des futures recrues de la Russe. Débarrassée de l'importun, Anja reporta son attention sur Lauren, plus contrariée que gênée.

    « Je suis désolée. J'espérais passer inaperçue ici mais venir à cette soirée ne semble pas être la meilleure idée pour ça, même camouflée. Je voulais m'amuser anonymement ce soir, c'est raté. Qu'est-ce qui t'a poussé, toi, à venir à ce bal numéroté ? Pas de Valentin ? »




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Lun 21 Mai - 19:24

Soudain un homme interpella la belle brune, cette dernière fut étonnée que quelqu'un dans l'assemblée l'appelle et la reconnaisse. Je ne sais pas comment cet individu a fait pour reconnaître l'une de ses connaissances d'aussi loin surtout lors d'un bal masqué, moi j'en aurais été incapable. Anja discuta quelques instants avec son nouvel interlocuteur, je ne disais rien, je n'étais qu'une simple spectatrice et puis je n'avais rien à dire, car je ne le connaissais ni d'Eve et d'Adam. Après quelques courtes réponses de la Russe, l'inconnu nous souhaita une bonne fin de soirée sans doute avait-il compris que son interlocutrice était occupée et qu'elle ne désirait pas s'entretenir avec lui. Elle se retourna dans ma direction me disant qu'elle était désolée de cette petite interruption. Je ne pouvais pas lui en vouloir, elle n'avait rien demandé. Je lui rétorquais d'une voix douce que cela ne m'avait nullement dérangé. Elle me posa une question : qu'est-ce qui m'a poussé à venir à ce bal masqué orchestrer pour la Saint Valentin ? Je lui souriais, car elle avait la réponse. « Effectivement je n'ai pas de Valentin pour cette année, l'année dernière non plus. On va dire que j'ai un peu perdu confiance dans les hommes, du moins je ne refuse pas leurs caresses pour une nuit. » Lui dis-je d'un air coquin et malicieux comme si ce mode de vie me convenait parfaitement.

C'est vrai que depuis la mort de ce cher Goeff, je n'ai plus été en couple que ce soit avec un homme ou une femme. D'ailleurs, cette situation donne à ma mère des cheveux blancs, car elle aimerait tellement que je rencontre quelqu'un de bien. De plus, elle me demande à chaque fois que je la vois quand est-ce que j'aurai des enfants. L'idée de devenir mère me plait bien, mais pas aujourd'hui je suis bien trop jeune et puis ma carrière professionnelle s'en trouverait menacer. Peut-être dans dix ans, quand je serais plus implantée dans le barreau de New York ? Néanmoins, si je suis venue ici ce n'est pas uniquement à cause de l'absence de Valentin, il y avait une autre raison. « Quand j'ai su que ce bal allait se tenir dans l'une des plus belles salles de la ville, je ne pouvais pas manquer cette occasion qui ne se reproduira peut-être pas de sitôt. » Jamais auparavant, je n'avais eu la chance de venir dans ce haut lieu de la Big Apple, imaginez ma joie quand j'ai lu que cet événement allait avoir lieu ici. Maintenant que j'avais répondu à la Russe, c'était à moi de lui poser quelques petites questions et de savoir pourquoi elle est venue elle aussi à cette soirée qui apparemment a échappé aux organisateurs au vu du grand nombre de participants.

« Et toi Anja pourquoi es-tu venue à ce bal masqué ? Si tu me dis que c'est pour trouver l'homme de ta vie, je descends cul sec la prochaine flûte de champagne. » Lui dis-je d'un air enjoué tout en agitant mon verre vide.
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Ven 8 Juin - 22:43

Lauren, comme elle l'avait deviné, n'était pas venue à ce bal dans l'espoir de trouver sa moitié. Elle n'avait pas de Valentin cette année, et n'en avait pas eu non plus l'année dernière. Mais elle semblait très bien vivre son célibat et, si elle ne souhaitait apparemment pas s'engager dans une relation sérieuse avec les membres de la gente masculine, cela ne l'empêchait pas d'apprécier leur présence de temps à autre. Eh bien. Apparemment, le hasard avait bien fait les choses en leur distribuant les mêmes numéros puisque c'était plus ou moins également le cas de la jolie russe. Depuis Stan, elle ne s'était plus engagée dans une relation de couple et n'avait fait qu'enchaîner les aventures d'un soir, même s'il lui arrivait parfois de revoir certains hommes plusieurs fois. Pour autant, cela ne leur octroyait pas le statut de petit-ami. Il y avait tout de même une petite différence avec ce que Lauren énonçait pour le cas d'Anja : elle n'avait pas spécialement perdu confiance en les hommes. Elle ne l'avait pas perdue puisqu'elle ne l'avait jamais eue. Anja restait une féministe avérée, et ce depuis maintenant plusieurs années. Sa séparation avec Stanislas n'avait fait que confirmer et renforcer ses convictions. Il avait peut-être été le seul homme dans lequel elle avait bien voulu placer sa confiance sans poser de questions car, indéniablement, durant au moins quelques années, il avait été le bon, celui qu'il lui fallait. Mais quelle importance, c'était du passé ! Elle s'étonnait encore aujourd'hui comme cette ambiance de St-Valentin pouvait la rendre mélancolique. Elle détestait cela.

Chassant ses troubles pensées pour se recentrer sur ce que Lauren lui disait, elle comprit que ce n'était pas particulièrement la soirée en elle-même qui l'avait attirée mais plus l'endroit dans lequel l'événement se déroulait. Il était vrai qu'ils avaient fait fort en réussissant à louer la salle de bal de l'ONU. C'était un joli coup mais ce n'était pas non plus un exploit. Anja était certainement l'une des mieux placée en ce bas monde pour savoir qu'avec des relations, il était possible d'accéder à beaucoup de choses, y compris celles normalement inabordables par le commun des mortels qu'étaient les "citoyens". Elle ne se souvenait pas déjà être venue ici, mais aujourd'hui c'était chose faite et, qui plus est, elle pourrait même se vanter d'avoir fumé ici. Peut-être avant la fin de la soirée irait-elle fouiner et fureter un peu dans les environs, mais elle n'était pas venu pour ça et préférait se changer les idées après les (mauvaises) surprises que cette journée lui avait apportées.

Et, comme elle aurait du s'en douter, Lauren lui retourna sa question, allant même jusqu'à plaisanter sur l'évident célibat de la Maquerelle et son aversion évidente à trouver l'âme soeur, ou en tout cas certainement pas dans ce genre de soirée. Un petit sourire mi-amusé mi-ironique s'étira sur les lèvres d'Anja tandis que, derrière son masque, elle haussait des sourcils entendus.


    « Alors dans ce cas je serais tentée de te dire que oui, j'espère bien trouver ici un homme pour partager ma vie. Rien que pour te voir descendre un verre. Mais non, ce n'est pas le cas. Je ne suis venue ici que pour me distraire. »

L'homme de sa vie... L'homme de sa vie, elle l'avait déjà trouvé, dix ans plus tôt. C'était un voyou bagarreur qui était aujourd'hui recherché par toutes les polices de New-York. C'était un russe au sang chaud qui lui avait fait tourner la tête au point de lui ouvrir les yeux sur son propre côté sombre. C'était un amant auquel elle était restée fidèle durant toutes leurs années de mariage, se révélant à sa grande surprise être une épouse attentive, présente et compréhensive sans pour autant être une victime. Il aurait pu être l'homme de sa vie, oui. Mais il s'était lui même retiré ce titre en levant la main sur elle. Aujourd'hui, à ses yeux, il n'était plus qu'un insecte à torturer avant de l'écraser, parce qu'elle ne pourrait jamais lui pardonner ce qu'il avait fait. Et maintenant, elle voulait repousser ces souvenirs et penser à autre chose. Se distraire, c'était bien pour cela qu'elle était venue non ?

    « Maintenant que les présentations sont faites, nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses. Je ne sais pas toi, mais je ne compte pas passer ma soirée à simplement discuter gentiment. Que dirais-tu de mettre un peu d'action à cette fête ? Je ne sais pas encore comment exactement, je réfléchis encore, mais si tu as des propositions elles sont les bienvenues. »

Et ce sourire malin sur ses lèvres indiquait clairement qu'elle ne comptait effectivement pas prendre racine ce soir...




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.


Dernière édition par Anja Malkovski le Dim 1 Juil - 22:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Lun 25 Juin - 23:54

La soirée se déroulait idéalement bien, car j'avais trouvé une parfaite compagnie. Au fur et à mesure que je discutais avec la Russe, j'avais de la sympathie pour cette dernière. Elle ne manquait pas de me faire rire. D'ailleurs, la réponse à la question qu'elle m'avait posée il y a quelques instants, montrait qu'elle avait un côté taquin. Je souriais à l'écoute de sa réplique. Étant donné qu'elle était prête à dire qu'elle était venue ici pour trouver l'âme sœur dans l'optique de me faire boire d'une seule traite ma coupe de champagne, je jouais le jeu en approchant la coupe de mes lèvres. Néanmoins, je ne bus que la moitié du verre. Mon regard était plongé dans le sien. Pendant quelques instants, aucune de nous deux ne prit la parole. Mais, ce mutisme fut brisé lorsque la belle européenne décida de rompre ce silence d'une bien belle manière. Je fus à la fois surprise et enjouée des paroles qu'employait ma partenaire de la soirée. Elle voulait épicer la fête d'une quelconque manière, me proposant même de lui donner des idées. D'habitude, les Russes sont réputés pour être des personnes froides et très peu expressives. Là c'était tout le contraire, Anja était prête à se trouver de nouveau sous les feux des projecteurs après le coup de la cigarette. Elle ne manquait pas de culot et c'est ce qui me plaisait en elle. Il est rare de voir des femmes aussi sûres d'elles de nos jours.

Je ne quittais pas du regard la belle brune. Son charisme m'hypnotisait littéralement et j'étais prête à la suivre quitte à faire une petite bêtise. Peut-être que l'alcool était responsable de cette soudaine naïveté à faire confiance à une inconnue ? De toute façon si je suis venue ici c'est avant tout pour m'amuser et non faire la potiche dans ce bal masqué. Mais alors que faire ? Je n'avais strictement aucune idée. C'était aussi le cas d'Anja, pour le moment elle était en pleine réflexion. Le coup de la cigarette a déjà été fait, il est donc inutile de le perpétrer une seconde fois, car l'effet de surprise ne sera plus le même. Il fallait donc trouver quelque chose de nouveau et d'inédit à faire sans pour autant se mettre dans une situation embarrassante. Nous sommes dans un bal masqué, ce qui signifie que personne ne peut nous reconnaître. Il est donc facile de se jouer des hommes, pourquoi ne pas en séduire quelques-uns et attirer les foudres de leurs compagnes ? Manque de lucidité de ma part, nous sommes à un bal de la Saint Valentin, les gens qui sont venus ici sont non-accompagnés. Dommage, cela aurait pu être amusant de rendre jalouse les compagnes en se faisait passer pour une maîtresse, aventure ou autre.

J'affichais un joli zéro pointé en termes d'idées, mais où est donc passé ma folie de mon adolescence ? Il y a dix ans, j'aurai certainement trouvé quelques choses à faire. Avant, j'étais une vraie boue en train, n'hésitant pas à me mettre à nue pour choquer et amuser certain. C'est sans l'âge et la prise de maturité. Néanmoins, je ne désespérais pas trouver une idée, la preuve je ne parle plus je suis en pleine réflexion. Finalement, je ne voyais qu'une chose à faire : séduire des hommes et les faire miroiter ce qu'ils désirent le plus. C'était un peu facile et cela manquait cruellement d'originalité. Je ne me voyais pas me gripper les chignons avec une inconnue ou bien mettre le feu à l'une des nappes des tables. Peut-être que la belle Russe aura une meilleure idée que moi ? Je l'espère. « Je ne vais pas t'être d'une grande aide sur ce coup-là. A part aguicher des mâles en manque et leur faire croire que tout est possible, je ne vois rien d'autre. » Lui dis-je en affichant toujours un sourire. J'étais un peu gênée, car mon idée était nulle et puis il est possible que ce ne soit pas du tout le genre d'Anja. Mais bon, au moins j'ai essayé, c'est mieux que rien et d'attendre bêtement qu'elle trouve l'idée du siècle.

J'attendais de voir la réaction de la jeune femme au masque d'or à mes dires. Pendant ce temps, je chercherais toujours un autre projet pour épicer davantage la soirée. L'idéal serait que cela touche un grand nombre de personnes dans l'assemblée si on veut que ce soit amusant à voir et à faire. Pour m'aider, je buvais ma coupe de champagne qui se retrouvait de nouveau vide. Il faudrait peut-être que j'arrête l'alcool ce soir si je veux avoir les idées en place, car à cette allure mon cerveau sera incapable de penser par lui-même. C'est peut-être ce qu'il me faut, agir avec l'instinct sans avoir peur des conséquences qui résulteront de mes actes ?
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   Dim 8 Juil - 16:36

C'était une chose de ne pas vouloir prendre racine et d'être bien décidée à passer à l'action, c'en était une autre que de trouver justement quoi faire qui puisse être amusant pour Lauren comme pour elle. Pourtant ce n'était pas les opportunités qui manquaient, elles se trouvaient toutes les deux dans une immense salle de bal où des centaines de personnes se draguaient, elles auraient facilement pu trouver des dizaines d'idées. Mais, en plus de s'être levée relativement tôt et d'avoir un petit coup de mou, Anja avait toujours préféré la vodka au champagne, ou les alcools forts de manière générale, et pour cause : les bulles avaient tendance à l'endormir. Elle n'avait bu que deux ou trois verres mais elle sentait que cela commençait à la prendre. Non pas qu'elle fût déjà saoule, il lui en fallait bien plus que cela, mais elle sentait l'effet des bulles sur elle. Cette impression que son cerveau commençait à reposer sur un nuage, comme si du coton l'entourait et elle était certaine que si elle s'asseyait dans une position un peu confortable quelque part, elle ne tarderait pas à somnoler. Il lui fallait bouger, maintenant. Trouver une idée. Mais pas d'idées.

Lauren ne semblait pas beaucoup plus inspirée qu'elle et avouait qu'elle n'allait pas être d'une grande aide. L'effet des bulles aussi ? Ceci dit, elle avait au moins le mérite de proposer une bribe d'idée. C'était un début, c'était définitivement mieux que rien. Anja resta encore quelques secondes silencieuse, perplexe, histoire de voir si elle ne trouvait pas une autre idée mais son esprit semblait totalement vide. Pas de flash miraculeux, pas d’anecdotes passées qui l'inspiraient, pas de petites blagues à reproduire et pas non plus d'originalité pour l'aider. Le néant complet. Dans ces cas-là, et c'était chose plutôt rare, la russe décidait de prendre le taureau par les cornes. Quand le cerveau ne répondait plus, il n'y avait plus qu'une chose à faire : agir. Terminant rapidement son verre qu'elle déposa sur le plateau d'un serveur qui passait non loin de là, elle se tourna vers Lauren, une expression plutôt décidée sur le visage, un sourire néanmoins toujours présent au bord des lèvres.


    « Suis-moi. »

Elle ne savait pas encore très bien ce qu'elle allait faire, pour être exacte elle n'en avait même pas la moindre idée. Tout ce qu'elle savait c'était qu'il lui fallait agir. Elle laisserait donc la place à ce qui remplaçait la préparation dans ce genre de situations désespérées - enfin presque : l'improvisation. Elle commença à faire quelques pas et, après s'être assurée que Lauren lui avait bien emboîté le pas, Anja se mit à parcourir la salle visiblement à la recherche de quelque chose. Ce qu'elle cherchait, elle-même n'en savait rien, mais cela ne l'empêchait pas d'observer attentivement tous les visages, ou plutôt tous les masques, qu'elle croisait. Après quelques minutes à avoir ainsi fendu la foule, elle s'arrêta et montra d'un signe de tête à sa partenaire de la soirée deux jeunes hommes qui semblaient avoir à peu près le même âge qu'elles et qui semblaient s'ennuyer au moins autant qu'elles. Glissant son bras à celui de Lauren, elle l'entraîna tout en s'avançant, féline, vers les proies qu'elle venait de repérer. De but en blanc, elle leur proposerait de remédier à leur ennui avec elles et, trop contents d'être ainsi abordés par les deux sulfureuses créatures qu'elles étaient, ils accepteraient évidemment volontiers.

La suite ? Ils boiraient un ou deux verres avant de décider d'un commun accord que cette soirée n'était pas si amusante que cela. Avant de quitter les lieux, Anja leur proposerait de faire un petit tour dans les locaux. Ce n'était pas tous les jours qu'ils avaient la chance d'être à l'ONU, autant en profiter. Ils iraient donc traîner un peu dans les étages, la Maquerelle fouinerait même un peu mais ne trouverait rien de croustillant à se mettre sous la dent et à rapporter à ses parrains russes. Les quatre jeunes gens finiraient par se faire poursuivre parce que l'accès aux étages leur était interdit, s'enfuyant en courant comme des voleurs du siège de l'ONU. Ils finiraient par atterrir dans un bar où, masques retirés, ils profiteraient pleinement de leur soirée avant d'atterrir dans une chambre d'hôtel pour terminer de s'amuser en beauté tous les quatre. Le lendemain matin, Anja ne se souviendrait pas exactement de tout, et définitivement pas des prénoms des deux hommes. La seule qu'elle garderait en mémoire serait Lauren, ou en tout cas suffisamment pour se permettre de lui laisser son numéro. Finalement ravie de cette soirée de la Saint-Valentin, ce serait avec un léger mal de tête qu'elle retournerait à ses affaires plus sérieuses...




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Flashback 2012] Bal masqué de la Saint Valentin. [Anja & Lauren]
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Hagiographie de Saint Valentin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Siège de L'ONU-