Partagez | 
 

 Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu - Pour vous servir, ou vous asservir.


avatar


MESSAGES : 1053
POINTS : 211
CRÉDIT(S) : NY-TDS / vaudeviral.tumblr
TAG LINE : Des milliers de victimes potentielles... Vous parmi tant d'autres.
PROFESSION : Grande inquisitrice.


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: Inconnu
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ:
MessageSujet: Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]   Lun 16 Avr - 0:03

INTRIGUE V - Terminée
Happy Halloween !


Énoncé:





A bien des égards, on aurait raison de croire que la fête d'Halloween est prétexte à toutes les folies, qu'elles soient légales ou non. Fantômes, morts-vivants, squelettes et citrouilles aux sourires machiavéliques, que demander de plus en termes de décor macabre pour satisfaire des envies toutes aussi funestes ?

Eh bien détrompez-vous amis New Yorkais, car la grosse pomme ne fait jamais rien comme tout le monde et que cette année risque de voir naître le lancement d'une nouvelle ère en termes de célébration. Dans le but toujours plus poussé de divertir le peuple et de lui faire oublier les récents échecs essuyés par les autorités, la municipalité a décidé de jouer sur le sens figuré de l'expression « mortelle » pour surprendre ses électeurs. Accrochez-vous mesdames et messieurs, plus que pour le carnaval de Broadway, le Maire Connely a cette année débloqué un budget colossal pour veiller à l'amusement de ses fidèles sujets. Décorations omniprésentes, potences factices pour décorer les grands axes de circulation, toiles d'araignées géantes et lumineuses, feux rouges déguisés en épouvantails, personnel administratif " cadavérisé " pour l'occasion et musique d'ambiance diffusée via hauts parleurs dans les rues de la city, cette année NY va faire pâlir d'envie toute l'Amérique ! Aux quatre coins de la ville, les petites mains du clan Connely ont oeuvré durant une journée entière pour vous offrir la possibilité de vous sentir acteur de votre propre vendredi 13. Plus vrais que nature, les décors présents dans toutes la ville ont été pensés et réalisés par des décorateurs de renom qui - prenez en conscience pour visualiser la qualité du travail - ont été payés des fortunes pour que, le temps d'un week-end, NY devienne le plus grand cimetière du monde ... Et pour que la fête soit à la hauteur du décor hollywoodien mis en place pour l'occasion, ce n'est pas moins de 3 soirées simultanées qui ont été prévues le soir du 31. New-Yorkais, New-Yorkaises, il y en aura pour tous les goûts. Tandis que la Fordham propose aux étudiants de toute la ville un concert géant au sein de son campus avec open bar et invités surprise qui risquent de créer une émeute lorsque leurs noms seront dévoilés, les pompiers de NY, eux, décident d'offrir à la population un bal interdit aux mineurs et dont l'ambiance risque fort de monter en flèche tout au long des animations prévues pour l'occasion. En parallèle, le magnifique hôtel Marriott se propose d'accueillir en son sein tout le gratin de la ville avec tout ce que cela inclut de banquets impériaux, de musique d'ambiance et d'invités de marque, Monsieur le Maire y compris.

Entre décibels à la pelle et parties de danses endiablées, attendez-vous à ce que - en effet - cet Halloween marque la mémoire collective comme ayant été le plus mortel de tous les temps.




Fatalité  Fatalité Fatalité

La sévérité de la chute est proportionnelle à la grandeur de l'estime que l'on a de soi...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/staff-du-forum-f8/la-fatalite-et-le-maire-t14.htm http://www.ny-thedarkside.com
Maître du Jeu - Pour vous servir, ou vous asservir.


avatar


MESSAGES : 1053
POINTS : 211
CRÉDIT(S) : NY-TDS / vaudeviral.tumblr
TAG LINE : Des milliers de victimes potentielles... Vous parmi tant d'autres.
PROFESSION : Grande inquisitrice.


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: Inconnu
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ:
MessageSujet: Re: Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]   Mar 16 Juin - 23:07

DESCRIPTIFS DES SOIREES



BAL DES POMPIERS  
Lieux : STATEN ISLAND - Caserne
Durée officielle : 21H > 04H
Participants : Pompiers de la caserne + leurs amis des autorités + citoyens de NY (entrée gratuite, consommations payantes)
Conditions : Majorité exigée ET contrôlée à l'entrée de la caserne
Contenu : Bar, musique, éclairages disco, décorations traditionnelles de Halloween, piste de danse improvisée et podiums surélevés
Surprise : Il est noté sur l'annonce presse qu'à 02H du matin une surprise attend les participants. Les pompiers n'ont pas voulu en dire plus.
Conclusion : Hors la loi, vous seriez idiots de vous jeter dans la gueule du loup, vous n'êtes pas les bienvenus.





FORDHALLOWEEN  
Lieux : MANHATTAN - Parc du Campus de la Fordham
Durée officielle : 22H > 06H
Participants : Ouvert à tous publics (entrée gratuite, consommations payantes)
Conditions : Aucune, mais deux boissons sont offertes sous présentation de votre carte étudiante
Contenu : Bars de plein air, chapiteau de concert, éclairages laser, stand de jeux sur le thème de Halloween et pelouses d'accès libre pour ceux qui ne voudraient pas rester sous le chapiteau
Surprise : La publicité faite au sein des Fac de la ville assure qu'à 2H du matin des invités surprises débarqueront pour mettre l'ambiance. Aucune fuite ne nous permet pour le moment de vous dire qui / quoi / comment.
Conclusion : Couvrez vous bien, la fête est en extérieure. Déguisement acceptés voir même conseillés, c'est l'ambiance étudiante, que diable !





RECEPTION AU NEW YORK MARRIOTT  
Lieux : BROOKLYN - Hotel Marriott (salle de réception)
Durée officielle : 21H > 02H
Participants : Le gratin New Yorkais (et leurs accompagnateurs) + Monsieur le Maire + les concepteurs du décor Hollywoodien installé en ville.
Conditions : Entrée seulement sur invitation (les invitations permettent à leur possesseur d'inviter une personne de son choix) + passage obligatoire à la fouille au corps et au détecteur de métaux
Contenu : Banquet, orchestre, décorations " Halloween chic ", pyramide de champagne, livre d'or
Surprise : A première vue aucune de prévue pour le moment, personne ne sait si Monsieur le Maire gratifiera ses hôtes d'un discours ou non. [à suivre ...]
Conclusion : Hors la loi, l'accès vous est interdit, vous n'êtes pas les bienvenues (et on se chargera de vous le faire comprendre si par malheur vous vous obstinez).






Fatalité  Fatalité Fatalité

La sévérité de la chute est proportionnelle à la grandeur de l'estime que l'on a de soi...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/staff-du-forum-f8/la-fatalite-et-le-maire-t14.htm http://www.ny-thedarkside.com
Maître du Jeu - Pour vous servir, ou vous asservir.


avatar


MESSAGES : 1053
POINTS : 211
CRÉDIT(S) : NY-TDS / vaudeviral.tumblr
TAG LINE : Des milliers de victimes potentielles... Vous parmi tant d'autres.
PROFESSION : Grande inquisitrice.


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: Inconnu
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ:
MessageSujet: Re: Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]   Mar 16 Juin - 23:07

2H du matin, à l'heure où certains se noient dans les rires, l'alcool et la fête omniprésente, d'autres, aux desseins plus sombres, comptent les secondes avant que ne s'effondre le château de cartes. Tout avait été organisé, tout avait été prévu et la multitude de barrages de sécurité n'avaient rien pu y faire. Car, au final, que faire quand le danger vient de l'intérieur ? Le berger qui chasse les loups oublie bien trop souvent que ses brebis ne sont pas toujours blanches, preuve en sera faite ce soir.



    Caserne des pompiers - 2H00 :


Alors que la fête est à son apogée, que les corps de déhanchent sur de la musique disco et que les convives perdent la notion du temps, un verre à la main, les lumières s'éteignent et provoquent des exclamations étouffées. Le côté artisanal de la mise en scène fait qu'on entend le DJ changer de disque, mais personne ne relève ce manque de professionnalisme, tout le monde est bien trop excité à l'idée de découvrir la surprise promise par les soldats du feu dans l'encart de journal ayant servi à la promotion de la soirée. Soudain, c'est le flash ! Sur un air de The Full Monty, des bougies étincelantes s'allument et éclairent les podiums surélevés sur lesquels pompiers (hommes et femmes) prennent la pause avant de commencer, d'un même mouvement, un striptease qui arrache des cris hystériques à la foule. Coordination, sensualité et déhanchés tendancieux, on comprend désormais pourquoi la fête était interdite aux mineurs. En quelques secondes, la température grimpe de 10 bon degrés et tout un chacun avouera volontiers ne plus savoir où donner de la tête tant les soldats du feu se sont donné du mal pour que ce déshabillage fasse chavirer les cœurs.

Et pourtant ... Tandis que tous les regards sont comme hypnotisés par les stripteaseurs d'un soir, celui d'Ashley O'Connor, lui, se tourne vers l'une des citrouilles évidées stratégiquement placée par ses soins, lors des préparatifs de la fête, à proximité de l'amoncellement de décorations le plus important de la soirée. Profitant que personne ne lui prête la moindre attention, elle marche en crabe vers l'arme du crime et pense à celui sans lequel l'idée de commettre pareille trahison ne lui serait jamais venue à l'esprit. Amoureuse, folle, manipulée, on ne sait pas, mais c'est - toujours est-il - avec une grande conviction qu'elle renverse la citrouille sans considération aucune pour les centaines de personnes dont la vie sera mise en danger par ce geste. En effet, l'agencement méthodique des décorations prend tout son sens lorsque la bougie qui se situe à l'intérieur de la courge enflamme la première sorcière d'une longue chaine de monstres en papier qui fait malheureusement tout le tour de la caserne. A l'intérieur, les cris d'extase se transforment en cris de terreur et les pompiers debout sur le podium se figent. Une minute d'inattention aura suffit à ce que le feu entoure tout le monde et, mouvement de panique aidant, il semble bien impossible aux professionnels de l'assistance de faire leur travail correctement. Faussé par l'alcool et la panique, les initiatives des pompiers peinent à rétablir l'ordre. Dépassés par les évènements, nos braves soldats du feu tentent de calmer la foule, mais rien n'y fait : personne ne semble vouloir finir carboniser ce soir. On crie, on pleure, on hurle, on cherche son partenaire pour mieux prendre la fuite sans regarder sur qui ou sur quoi l'on marche, c'est la panique générale dans la caserne dont la seule équipe de secours prévue en cas d'appel d'urgence est malheureusement déjà sur le terrain et ne peut donc pas aider ses compères restés au QG pour faire la fête ...

Amis New Yorkais, il est l'heure pour vous de sauver votre vie, puisque personne d'autre ne semble capable de le faire à votre place.



    Hotel Marriott - 02H00 :


A plusieurs kilomètres de là, à Brooklyn plus précisément, les préoccupations des convives du Marroitt Hotel sont bien loin de la panique de Staten. Monsieur le Maire s'est voulu très clair dans ses directives : quiétude et raffinement se doivent d'être les mots d'ordre de cette soirée. Des mots d'ordre qu'il n'a en aucun cas voulu prendre le risque de troubler par des radios ou téléviseurs quelconques. C'est donc dans l'insouciance et la classe la plus mondaine qui soit que les convives sirotent leur champagne, sans savoir qu'à l'autre bout de la ville des gens risquent leur vie. Mais qui vous dit qu'eux-même ne risquent pas la leur ? Tandis qu'à Staten le pompier O'Connor mime de vouloir aider dans la panique générale pour ne pas se faire soupçonner d'être à l'origine de l'incendie, à Brooklyn, c'est Cash Systol qui mime de faire la manche dans la rue du Marriott, recouvert d'un capuchon et un sourire malveillant aux lèvres. Patient, il attend le moment où les premières ambulances arriveront, signe de la réussite de son plan machiavélique et preuve s'il en est que le champagne empoisonné à bel et bien atteint la cible qu'il s'était donné : Preston Connely.

Convives de notre bon Maire à tous, apprenez que vous venez de faire les frais de la rancœur d'un terroriste et que vous comptez désormais parmi les dommages collatéraux d'une tentative d'empoisonnement à grande échelle. L'effectif des pompiers disponibles pour une intervention d'urgence en ville étant réduit pour le moment, il ne vous reste plus qu'à vous écrouler sur le sol, à convulser et à espérer que les ambulanciers fassent vite pour vous sauver, car - si vous avez bu du champagne - votre vie ne tient désormais plus qu'à un fil.



    Parc du Campus de la Fordham - 02H01 :


Quant à la jeunesse de la ville, qu'elle s'estime chanceuse, car le destin ne se veut pas aussi cruel qu'on pourrait le croire. Tandis que les premiers convives de la réception citée ci-dessus s'écroulent, c'est un véritable grondement de joie qui raisonne dans le quartier voisin, à Manhattan, sur le campus de la Fordham. On ne sait comment, on ne sait pourquoi, on ne sait de quelle façon, mais le conseil des élèves a réussi - cette année - un exploit que les plus grandes salles de concerts du monde tentent de réaliser depuis 2007 : faire se déplacer le mythique groupe d'électro Daft Punk. A 02H01 très précisément, le dernier groupe d'étudiants de la soirée tire sa révérence et sort de scène sous les applaudissements polis de leurs condisciples. L'ambiance est bon enfant, même si les langues les plus mauvaises commencent à jaser sur le manque de musique digne de ce nom. C'est alors que les baffles dispersées aux quatre coins du chapiteau se mettent à vibrer si fort que les invités en ont les tympans engourdis. La couleurs des lumières change, le décore de l'arrière scène s'ébranle pour laisser place à une bâche géante sur laquelle sont projetées toutes sortes de vidéos psychédéliques. Les bruits de basses font trembler la structure, un silence ébaubi s'étend sur l'assistance avant que n'explose en milliers de cris incrédules la surprise générale. En ombres chinoises, reconnaissables par la forme caractéristique de leurs casques de moto, les Daft Punk saluent la foule. D'une seule et même voie, la jeunesse New Yorkaise accueille ses héros tandis que la musique démarre pour de bon et que les DJ s'attèlent aux platines avec tout le talent qu'on leur connait. Il est 02H03, la fête ne fait que commencer, cette nuit Manhattan ne ferma pas l'œil, c'est certain.

02H du matin ... Un temps pour rire, un temps pour pleurer. A l'heure où tout dérape, où la caserne des pompiers prend feu (le comble ...) et où une réception mondaine tourne au Domino Day tant les convives s'effondrent les uns après les autres, La Fatalité se charge de vous passer les amitiés du couple O'Connor / Systol et vous souhaite beaucoup de bonheur au service hospitalier des grands brûlés ou un bon lavage d'estomac - en fonction de la soirée à laquelle vous vous trouviez. Quant aux chanceux étudiants New-Yorkais, La grande inquisitrice leur rappelle qu'ils ont toute la vie devant eux pour se faire frapper par la foudre et qu'il serait bien naïf de leur part que de se croire hors d'atteinte. Dansez cigales, l'hiver arrive ...




Fatalité  Fatalité Fatalité

La sévérité de la chute est proportionnelle à la grandeur de l'estime que l'on a de soi...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/staff-du-forum-f8/la-fatalite-et-le-maire-t14.htm http://www.ny-thedarkside.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue 5 - Happy Halloween [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» INTRIGUE Happy Halloween... Or not! • Sujet commun
» Happy Halloween - Intrigue
» Version n° 8 - Happy Halloween !
» INTRIGUE D'HALLOWEEN ۩ Liste des animations d'Halloween.
» La Chasse aux Sorcières (Intrigue n°1 - Terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: ♠ AVANT-PROPOS ♠ :: Avant de jouer :: Rules & Contexte :: Saison I (2009 / 2012) - TERMINEE-