Partagez | 
 

 [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 21:43



Identity Card


Feat "Charlie Hunnam"

(c) Datura



    ▬ Nom ; Zolnerowyk ▬ Prénoms ; Igor Demyan ▬ Surnom(s) ; aucun ▬ Âge ; 36 ans ▬ Nationalité ; Russe ▬ Groupe ; Hors la loi▬ Statut et activité dans la vie ; 'Gérant' du Fight Club ▬ Orientation sexuelle ; Hétérosexuel



Once upon a time...


Une chanson pour commencer cette présentation ? ;

Histoire ;
I. Russie.

« Non attends mec fais pas ça je…. »

Le coup de feu part, accompagné d’un cri de femme strident. Le canon se tourne vers la jeune femme et l’expression de son visage, effrayé, est la dernière chose que Igor enregistre avant de presser une seconde fois la détente. Le sang gicle contre le mur blanc et tandis que les deux corps gisent sans vie devant lui, il reste là debout, immobile, à contempler le résultat de sa folie passagère, à se demander comment lui, le pauvre fils de fermier, en est arrivé à de telles extrémités.

Rien ne l’avait jamais prédestiné à cette vie, lui qui venait d’un petit village non loin de Kovrov situé entre la grande Moscou et Nijni Novgorod, deux villes qui avaient gravé leur nom dans l’Histoire au fil des siècles. Mais lui avait toujours été un anonyme, personne ne retiendrait jamais son nom il en avait eu conscience très jeune. Il n’était pas destiné à accomplir de grandes choses ou à devenir quelqu'un mais ça lui était égal, il se contentait de ses petites aspirations.
Ça n’avait cependant jamais été l’avis de ses parents, qui n’avaient connu que la précarité et la rudesse d’un travail éreintant et qui aspiraient à de grandes choses pour leur unique rejeton. Très jeune il avait été abreuvé de belles paroles sur la capitale du pays, sur les possibilités qu’elle offrait et la réussite assurée pour sa petite personne. Si au début il n’avait pas fait attention aux conseils de son paternel, fervent patriote qui regrettait encore la fin de l’URSS, les espoirs qu’il avait placé en lui avaient commencé à devenir un poids qui avait fait naître une certaine inimitié chez Igor. L’agacement s’était mué en mépris et avant l’adolescence il détestait déjà ses parents. Il n’avait jamais compris pourquoi on lui imposait un brillant avenir quand eux-mêmes n’avaient pas réussi à sortir leurs culs du sol boueux dans lequel ils étaient nés. C’était injuste de désirer le priver de son libre arbitre et de lui farcir la tête d’idées farfelues sur le monde des affaires ou la médecine quand eux n’avaient pas eu le courage de dépasser leur condition. Parce que la vérité était qu’Igor n’avait aucune idée de ce qu’il ferait plus tard et ne souhaitait d’ailleurs pas s’en soucier. Son esprit était trop libre pour penser devenir carriériste et l’idée même de s’enfermer dans un bureau pour les soixante prochaines années l’effrayait au plus haut point. S’élever socialement était pour lui une utopie et un non sens absolu. Il ne pensait pas que l’argent serait la source de son bonheur futur, pas plus que la propriété. Les idées moscovites sur la réussite étaient pour lui dépassées et il préférait d’avantage celles exprimées dans les œuvres de Tolstoï. Bien que peu sensible à la grande littérature et encore moins celle qui touchait à l’essai philosophique Igor avait toujours trouvé une résonance particulière aux écrits de cet homme. Certaines choses ne s’expliquaient pas, on accrochait et on appréciait, on se laissait porter par les mots sans chercher à identifier la source de la dite appréciation. Un homme qui lui avait aussi donné goût aux voyages et à la découverte, chose qui lui serait utile dans l’avenir.

Pour toutes ces raisons le jeune homme a quitté tôt le domicile familial et son village pour les joies de la capitale russe. Mais loin des espoirs mis en lui par ses parents, il a abandonné le système éducatif dans lequel il se débrouillait pourtant fort bien pour entrer dans la vie active. Sans diplôme et à seulement quinze ans, il a travaillé au noir pour différents patrons en cumulant les petits jobs sans intérêts. Dans des restaurants, dans une entreprise de livraisons, pour des particuliers comme ouvrier, sur des chantiers. Loin d’être fainéant malgré son caractère bien trempé il a su rapidement se débrouiller seul dans cette nouvelle vie, rompant tout contact avec le cocon familial. Sans passé, il pouvait être qui il voulait sans ressentir le poids de la dominance paternelle.
Igor a bourlingué quelques années ainsi jusqu’à sa majorité avant de décrocher un poste fixe dans un bar. Un boulot normal aux premiers abords mais qui lui a fait rencontré toutes sortes de personnages et souvent peu fréquentables. Le Russe a commencé à franchir la ligne et prendre la mauvaise direction en trempant dans des affaires louches. Des petits trafics pour commencer jusqu’à rencontrer une petite bande de malfrats dans laquelle il s’est rapidement intégré. À l’époque il pensait avoir trouvé une seconde famille, un nouveau cocon avec des personnes qui ne cherchaient pas à le faire devenir un autre et l’acceptaient comme il était, qui lui laissaient sa liberté et ne le contraignaient pas à faire ce dont il n’avait pas envie.

Mais à vingt-cinq ans les choses sont devenues un peu plus délicates. Sa bande voulait toujours plus, visait toujours plus haut sans savoir se contenter des profits déjà engrangés. Quand l’idée de braquer une banque est venue sur le tapis Igor s’est montré réticent. Trop de risques pour des billets qui s’écouleraient toujours trop rapidement et qui seraient la cause d’une escalade fatale à eux tous. Mais loyaux à ses partenaires il a participé au casse. Dire que les choses se sont passées sans encombres serait un mensonge. Une balle perdue et un mort…vite oublié par ailleurs. Ça a été la goutte de trop. Il a pris sa part sans accepter celle de son pote défunt partagée entre les vivants et a quitté le groupe sans un regard en arrière, tentant de repartir une nouvelle fois à zéro. Il a continué ainsi encore pendant quelques années, trempant dans divers petits business sans jamais s’attacher aux personnes rencontrées ni s’investir pleinement.

À trente ans Igor n’avait pas de réelle situation pas plus qu’une idée fixe pour son avenir. Il avait toujours été ce genre de type qui aime vivre dans le présent et n’avait pas changé son comportement. Et puis il a rencontré Misha. Avant elle le russe n’avait connu que des histoires sans lendemain, des passades et allait même régulièrement fréquenter des prostituées. Mais elle était différente des autres femmes qu’il avait rencontré. Intelligente, sophistiquée, ambitieuse, avec un caractère aux antipodes du sien mais avec la même soif de liberté. Ça a tout de suite collé entre eux et il s’est attaché, sans doute trop vite. Il lui a fait confiance en la pensant sincère et s’est aperçu que cette sincérité n’était qu’à sens unique, de même que l’affection véritable qu’il lui portait et la fidélité. Pour elle il avait envisagé de se ranger et d’arrêter ses conneries, avant de se rendre compte qu’elle se foutait royalement de sa gueule. Peut-être avait-elle eu envie de jouer avec le feu et de pimenter sa vie en fréquentant un homme comme lui, il ne l’a jamais su, ne lui a jamais laissé le temps de se justifier.
Le jeune homme avait toujours été jaloux, excessivement jaloux mais ses doutes se sont trouvés vérifiés avec Misha. Il a appris ne pas être le seul à profiter de son affection et que cette garce ouvrait les cuisses pour un petit friqué propre sur lui. Alors il les a suivi, un 9 mm avec lui et les a surpris en plein acte. Une balle, puis deux, et l’affaire était bouclée. Du moins jusqu’à ce qu’il vérifie l’identité de l’amant de sa petite amie et ne découvre que son cher papa était un élu politique local. Son impulsivité avait eu raison de son sens pratique et il était cuit. En tout cas il l’était s’il restait à Moscou.

Quand un type comme Igor crevait d’une balle dans la tête on pensait immédiatement qu’une transaction s’était mal passée ou qu’il s’était fait descendre par un membre d’une bande rivale, ce genre de choses. On enquêtait sans réellement chercher de coupable et l’affaire était classée parmi tant d’autres, sans suite. Mais quand un petit gosse de riche dont le père est politicien mourait en plein ébat sexuel dans une mare de sang, on menait minutieusement l’enquête à la recherche de preuves et du coupable, autrement dit lui. Et nul doute qu’il ne faudrait pas longtemps aux flics pour faire le lien entre Misha et lui. Fiché de par son passé de petit criminel, il serait envoyé directement en prison et n’en ressortirait jamais, du moins pas sur ses deux pieds. Il se ferait planter dans une douche ou dans la cour de promenade dans une mare de sang lui aussi.
Plus qu’une solution, la fuite….

Mais pour aller où? Ce n’était pas vraiment un problème, Igor ne se sentait appartenir à aucune ville ni patrie. Alors il s’est focalisé sur le pays dont il avait le plus entendu parler au cours de ces dernières années, celui qui fournissait le plus de promesses, qui se voulait le plus libre. Les États-Unis d’Amérique. Un réel paradoxe quand on vient de l’ex URSS mais sans doute là où ne penserait pas à venir le chercher. De la grande Moscou il a migré vers la Grosse Pomme, une nouvelle fois sans se retourner. Il n’abandonnait pas vraiment quelque chose de précieux en décollant de toute façon. Pas de femme, pas de gosses ou alors il ignorait leur existence et pas d’amis proches. Juste lui, sa valise, et sa nouvelle vie qui se profilait à l’horizon…


II. New York.

C’est comme ça qu’il a atterri au Fight Club. Débarquant tout juste de sa Russie natale avec quelques sous en poche et sans réel but ici, parlant peu la langue, il s’est vite laissé séduire par les rumeurs qui couraient sur le lieu.
Alors un soir, par curiosité, il s’est rendu là-bas pour observer ce qu’il s’y passait réellement. Rien de luxueux ici, rien d’inutile. Un ring, une atmosphère masculine, des coups qui pleuvaient et une ambiance qui l’a tout de suite charmé. Peu de règles mais respectées, des profils divers et variés mais sans prétention, et surtout, la liberté absolue. Peu importe d’où l’on venait, qui l’on était, une fois sur le ring c’était « que le meilleur gagne ».  Il est revenu tous les soirs de la semaine, et celle d’après et un jour il s’est décidé à combattre. Une libération. Une révélation. Recevoir des coups ne le dérangeait pas dans ces circonstances et il s’est fait mettre au tapis plus d’une fois malgré son gabarit mais ça ne l’empêchait pas de revenir à chaque fois. Ce lieu est rapidement devenu son deuxième chez-lui et il a fini par faire la rencontre de Stanislas Lebovski.
Progressivement un lien s’est formé entre eux. Igor n’a jamais mis de mot sur ce qui les unissait, ni amitié, ni relation professionnelle pas plus que fraternelle. Ça a collé et cette constatation lui suffisait. Il est devenu régulier au Club et Stan a commencé à faire appel à lui pour des petits boulots. Rien de très sérieux ni dangereux et le jeune homme a très vitre compris que c’était en quelque sorte un test de confiance. Les petits boulots sont devenus plus sérieux, ont requis plus de discrétion de par leur degré privé parfois, et au fil du temps Igor est devenu le bras droit de Stanislas.

Ce n’est pas quelque chose qu’a pris à la légère le jeune Russe bien au contraire. Acquérir la confiance de cet homme, il le savait, n’était pas chose aisée et il s’est promis depuis ce jour de ne jamais le décevoir ni le trahir. À la vie à la mort comme on dit. La loyauté a toujours été une valeur primordiale pour lui et bien qu’il ait été trahi à de nombreuses reprises il n’a jamais rendu la pareille. Conscient de ne pas être un homme de bien et d’être du mauvais côté de la barrière, il n’avait pour autant jamais regretté ses choix de vie ni ressenti le moindre remords pour ses actions passées. Et pour la première fois de sa vie il a senti qu’il pouvait avoir pleinement confiance en son patron. Il n’avait alors pas conscience de ses failles.

Car côtoyer Stanislas signifiait également rencontrer son entourage et plus particulièrement sa femme, Anja. La première fois qu’il l’a rencontré sa première pensée a été qu’elle était incroyablement belle. La jeune femme avait ce petit quelque chose en plus. Classe, fière, une prestance que les femmes modernes ont pour la plupart perdu avec le temps. Intelligente, indépendante avec la construction de son propre business, et cette petite lueur dans le regard, ce petit quelque chose de dangereux qui prévient qu’il faut se méfier. Mais Igor n’a jamais rien montré de cette attirance ni rien tenté, ayant beaucoup trop de respect pour son patron. Sans compter qu’il a toujours éprouvé une sorte de mépris pour la brune incendiaire dont il n’a jamais identifié clairement la source.

Les choses auraient pu continuer ainsi dans le meilleur des mondes mais au moment même où sa vie prenait un sens, un nuage gris s’est dessiné à l’horizon. Depuis qu’il était devenu bras droit de Stanislas Igor avait dû faire des efforts considérables pour assimiler la langue de son nouveau pays et oublier celle de sa patrie de naissance. Mais certains risquent ne pouvaient être pris, comme celui de les associer à la mafia russe. Alors il s’est évertué à parfaire son accent avec l’aide d’une locale afin que l’on identifie plus difficilement ses origines et satisfaire les recommandations du boss.
La mafia russe…voilà bien ce qui a été la cause de beaucoup de ses tourments, ça et les décisions de la femme de Stan. Le jour où il appris qu’elle s’était plus ou moins associée à eux a également été le jour où il l’a trouvé quasi morte. Battue presque à mort par son mari. C’est lui qui l’a conduite à l’hôpital, lui qui s’est assuré en secret qu’elle s’en sortirait et qui est resté à son chevet à l’insu des médecins. Lui qui a vu la multitudes de bleus et blessures sur son corps et qui, pour la première fois de sa vie, a pris moralement son parti. Assez hypocrite pour un mec qui a buté sa petite amie quelques années plus tôt. Mais voir cette femme, si forte, dans cet état, savoir qui en était le responsable et imaginer cet homme qu’il respectait tant la ruer de coups a été une image difficile à oublier. Igor n’a cependant jamais fait de commentaires ni poser de questions, se contentant de faire ce qui devait être fait. Il lui a cependant été plus difficile après ça de vivre avec l’ambiguïté de son attirance et sentiments.
Les choses ont continué de s’accélérer. Leur divorce, leur petit guerre mutuelle…mais lui a continué de vivre sa vie et de construire sa propre route, à la fois heureux de constater qu’il n’aurait plus à voir la jeune femme aussi régulièrement qu’avant et avec une certaine rancœur qu’elle soit l’instigatrice de leur séparation. Mais ce n’était pas son problème au fond et il a continué sa route en restant fidèle à Stanislas.


III. Now...
Mais voilà depuis Stanislas est mort, exécuté pour le meurtre de son fils Dennis. Igor a toujours su qu’il n’avait rien à voir là-dedans mais n’a pas pu le prouver. Impuissant face à la justice américaine, son patron a finalement payé pour le seul crime dont il ne pouvait être accusé. L’ironie pouvait être bien meurtrière parfois. Avec la mort de son patron c’était tout son monde qui s’écroulait.
D’abord parce qu’il perdait le seul homme dans cette ville qu’il aimait qualifier d’ami, celui qui lui avait permis d’être libre tout en ayant une situation, lui avait offert une vie confortable sans fausses promesses en lui accordant sa confiance pourtant difficile à obtenir. Il n’avait certes pas toujours été en accord avec ses choix mais les avait toujours respectés sans poser de questions ni remettre en cause ses décisions.
Et puis sans Stanislas il voyait déjà le Fight Club partir à la dérive, légué à Anja sans réellement comprendre pourquoi. Une femme liée à la mafia Russe, ça ne pouvait pas donner quelque chose de bon pour lui au final. Et Igor n’avait pas envie de devoir tout recommencer, pas à trente-six ans, pas après tout ce qu’il avait fait et vécu dans cette ville. Pas alors que son nom était respecté voire craint par les autres. Non, il n’avait aucune envie de redevenir un anonyme et de repartir à zéro. Pas une troisième fois.

Alors quand Anja, contre toute attente, l’a mis à la tête du Club, du moins sa gérance puisqu’elle reste la seule propriétaire du lieu, ça a été une surprise plutôt agréable pour lui. D’abord méfiant il a compris qu’elle n’avait aucunement l’intention de mêler la mafia à leurs histoires et a donc accepté cette promotion sans l’ombre d’une hésitation. Pas pour elle mais bien pour la mémoire de son ancien patron qu’il continue de servir malgré tout. Garder l’esprit du Club intact, son essence, ce qui lui a plût à la première seconde où il en a franchi les portes et ne jamais dévier de cet objectif, même s’il fallait pour cela se battre avec les décisions futures de Madame Malkovski.
Car sa seule crainte aujourd’hui finalement est le retour de la jeune femme dans sa vie et leur collaboration parfois houleuse. De quoi faire ressortir certaines anciennes inclinations et certains doutes. De quoi le torturer un peu plus…

Wanna know more ?


Relations ;
Il ne connaît pas l’amour, du moins ne le pense pas. La seule fille à qui il a jamais tenu l’a trahi et il l’a tué ainsi que son amant. Depuis il s’est interdit une autre histoire sérieuse, par peur sans doute. Il connaît ses réactions, sa jalousie presque maladive, et sa méfiance envers le genre humain. Être avec une femme signifierait se poser sans cesse des questions. Où? Avec qui? Combien de temps? Alors il a opté pour les aventures sans lendemain ou les relations à durée limitée, sans prises de tête et faux semblants. Il ne ment pas, met les choses aux claires dès le départ, ça passe ou ça casse, mais au moins il n’y a pas de complications. Faut dire que les rares femmes qui le déstabilisent et l’intéressent sont beaucoup trop bien pour lui, le petit gérant d’un fight club.
Quant à l’amitié, il la considère un peu mieux que l’amour sans réellement y croire. On trahit aussi sûrement ses amis que l’amour de sa vie, c’est ainsi qu’il voit les choses. Il est très entouré, de par le monde qu’il côtoie dans le Club mais n’a que quelques potes de confiance à qui il se confie, sans trop en dire non plus. La solitude ne le dérange pas, bien au contraire et il trouve les longs silences plus apaisants qu’angoissants. Mais s’il devait briser cette solitude, nul doute qu’il lui faudrait une femme de caractère qui saurait le mener et faire taire sa jalousie.

Physique ;
Un mètre quatre vingt-cinq, élancé et plutôt bien bâti, une barbe naissante, il cache un regard bleu clair sous ses mèches blondes comme les blés. Igor n’a pourtant aucune conscience de son charme et de ce qu’il dégage et se soucie très peu de son physique. Le Fight Club est finalement son seul défouloir et entretien. Le jeune homme ne fait pas spécialement attention non plus à sa garde robe et porte la plupart du temps un simple jean et t-shirt. En de rares occasion il fait l’effort de porter un costume mais ne se sent pas à l’aise dans de telles tenues. Il n’est ni classieux ni sophistiqué et recherche avant tout le confort et la simplicité.
Il a une fine cicatrice sur l’aine qui résulte d’un coup de couteau pendant une bagarre. C’était bien avant qu’il atterrisse sur le sol américain, mais ça lui rappelle qu’il n’est pas invincible. Quelques centimètres plus haut et il risquait la perforation d’un organe vital.
Il possède également un tatouage dans le dos écrit en alphabet cyrillique «  В тихом омуте черти водятся. » Bien que l’équivalence soit « Méfie toi de l’eau qui dort » il préfère la traduction littérale « Les eaux calmes sont habitées par les diables ».

Caractère ;
Igor est l’archétype même du type dont il faut se méfier du tempérament. Aux premiers abords il paraît calme, silencieux, presque en retrait, on le penserait timide. Mais l’étincelle d’assurance qui brille au fond de ses yeux ne trompe personne. Il sait ce qu’il veut, ce qu’il vaut et où il va et mieux vaut ne pas le bousculer. Car le calme apparent n’est que la fine pellicule de vernis qui cache son impulsivité. Il est sanguin, l’a toujours été et n’hésite pas à donner du poing plutôt que parlementer. Les mots mentent, enjolivent, insultent, arrondissent les angles, manipulent et c’est pourquoi le jeune homme abhorre ces personnes bien pensantes qui usent des mots pour parvenir à leur fin par de fausses promesses. Les gestes, eux, ne peuvent être feints, et il préfère les hommes d’actions que les hommes de mots. Et puis entre nous, une bonne droite n’a jamais fait de mal à personne, même si ce n’est pas la meilleure façon d’entretenir le lien social.
Igor est de toute façon un solitaire. Peu d’amis mais des bons, peu de filles ou alors qui ne restent jamais très longtemps dans sa vie. C’est un mode de vie qui lui convient. Il aime observer sans forcément prendre parti mais ça ne veut pas dire qu’il reste suiveur. Le Russe n’aime pas les règles pas plus que ceux qui les imposent, c’est un électron libre. L’autorité est un concept désuet qui n’a certainement pas été inventé pour lui. Mais quand il rencontre la bonne personne et qu’un respect mutuel s’installe progressivement , que la dite personne n’impose pas ses choix et le laisse faire ce qu’il veut sans trop poser de questions la loyauté d’Igor lui est acquise sans retour en arrière possible. À la vie à la mort comme on dit. C’est ainsi qu’il était lié à son ancien patron et c’est pour la même raison qu’il le regrette encore aujourd’hui. Même depuis son décès le jeune homme s’est évertué à garder l’esprit de ce qu’il avait créé intact sans rien changer. Il ne l’aurait jamais trahi et c’est sûrement la meilleure qualité du garçon. On ne peut pas l’acheter pour la simple et bonne raison que l’argent ne l’intéresse pas. Igor n’a jamais voulu plus que les autres, n’a jamais cherché à s’élever socialement pour montrer ce qu’il valait ou ce dont il était capable. Il s’est toujours contenté de peu et satisfait de ce qu’il avait sans entrer dans le système futile de la compétition. Qui aura la plus grosse caisse? La plus grosse baraque? La plus grosse entreprise? Au final, ce ne sont que des diversions pour savoir qui a la plus grosse dans le pantalon, tout le monde le sait mais personne ne veut se l’avouer.
Igor n’est pas stupide, il a compris et conçoit les règles du capitalisme c’est juste qu’il a décidé de ne pas suivre les règles du jeu.
C’est pourquoi son sens moral a deux visages. Il n’est pas ce qu’on pourrait qualifier de salaud. Il ne ment pas ou seulement à lui-même, ne manipule pas et dit ce qu’il pense tout en sachant tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de sortir des inepties. Mais Igor sait aussi se salir les mains quand les évènements le demandent sans que les remords ne viennent le hanter par la suite. Il est du genre…ce qui est fait est fait, et je devais le faire, point. Pourquoi s’attarder sur le passé? Surtout quand le présent est aussi plaisant. Bref, vous l’aurez compris, il aime sa vie comme elle est et ce qu’en pense les autres, il s’en fout royalement.

La plus grande honte du personnage ;
Il y a eu cette femme un jour. Battue presque à mort, le visage et le corps tuméfiés, parvenant à peine à respirer. On lui a demandé de la conduire à l’hôpital et il a obéit, sans poser de questions, sans faire la moindre remarque. Il devait juste la déposer et s’assurer qu’elle soit prise en charge aux urgences puis repartir mais il n’a pas pu. Au lieu de ça il est resté pendant plusieurs heures à ses côtés à l’insu des médecins pour être certain qu’elle s’en sortirait. Pour la première fois ce jour là il a eu de l’empathie pour cette femme au caractère bien trempé qui savait le torturer mentalement mieux que personne sans même le savoir. Et pour la première fois ce jour là il a eu honte de faire ce pourquoi on l’engageait. Honte de ce qu’il couvrait bien malgré lui. Parce qu’il ne parvenait pas à comprendre comment l’amour pouvait vous conduire à ça. Ouais il avait buté sa copine et son amant mais il n’était pas amoureux, ne s’était pas marié avec elle ni n’avait construit quelque chose de durable, ou envisagé qu’elle pourrait être la future mère de ses enfants. La femme qui était allongée dans ce lit était différente de toutes les autres. Il la méprisait c’était un fait mais elle restait au dessus du lot et elle ne méritait pas ça. Pas comme ça….
Il avait fini par se lever, avait caressé doucement sa joue dans un geste interdit et s’était tiré en se forçant à oublier. Du moins avait-il essayé.

Définition de l'enfer pour le personnage ;
L’enfer il a cru le découvrir quand son ancien patron est mort. Pas seulement à cause de son exécution et de la peine ressentie mais pour les conséquences. Igor se voyait déjà repartir de zéro ailleurs, devoir tout recommencer, peut-être même devoir s’adapter aux règles de la société qu’il a toujours fui. Se lever le matin pour faire un job qu’il déteste, encaisser une paie misérable et recommencer ce cirque tous les jours de sa vie. Parce que pour lui ça aurait signifié le priver de sa liberté et bien que le jeune homme s’adapte vite il reste inadapté pour la vie en société. Sans le Fight Club il n’est qu’un autre plouc parmi les autres déambulant dans les rues sans but. Le Club est devenu son chez lui, l’endroit où il est respecté pour ce qu’il est et non ce qu’il représente, où il n’a pas besoin de tricher ou prétendre être un autre. Alors quand il appris que le lieu avait été légué à Anja  Malkovski, il a eu peur de ce qu’elle allait en faire et était prêt à tout laisser tomber. Jusqu’à ce qu’elle le place à la tête de celui-ci et qu’il se rende compte qu’elle n’avait nullement l’intention d’en changer l’esprit. Jusqu’à ce qu’elle revienne dans sa vie…

Définition du paradis pour le personnage ;
Le paradis est, par définition, un concept utopique et irréalisable pour Igor. Le paradis n’est pas sur terre et ses croyances ne vont pas assez loin pour imaginer une hypothétique vie après la mort. Mais il se contente de peu. Même enfant il n’était pas le genre de personne à fantasmer une vie de rêves et de paillettes, une carrière couronnée de succès, une voiture de sport ou une villa au bord de mer. Il n’a jamais eu l’envie de s’élever et de devenir riche et s’est toujours contenté de peu. C’est pourquoi sa vie lui convient parfaitement comme elle est. Le Club, les membres, l’ambiance qui y règne et la bière américaine qu’il a appris à aimer au fil du temps, tout ça lui suffit, il n’a pas besoin de plus. Il ne rêve pas à la femme parfaite ni à fonder une famille pour perpétuer son nom, du moins pas pour le moment, mais ne réfute pas l’idée. Ce n’est simplement pas le bon moment. À vrai dire il ne sait pas ce que pourrait être son paradis pour la simple raison qu’il lui faudrait faire des projets et réfléchir sur l’avenir et qu’il est avant tout un homme du présent. Se focaliser sur l’instant présent et tenter d’en faire quelque chose qui vaille la peine qu’on s’en souvienne, c’est probablement ce qui se rapproche le plus de la définition du paradis pour lui, mais encore une fois, il n’est sûr de rien.

Point faible du personnage ;
L’obsession. Enivrante, entêtante, plus sournoise que la femme sous laquelle elle a pris forme et qui devient faiblesse. Parce qu’elle altère inconsciemment votre comportement, votre concentration, vous fait douter de vos propres compétences. Parce qu’elle scinde votre esprit en deux, vous oblige à revoir vos convictions et vos serments, les promesses que vous vous étiez faîtes, fait ressortir cette colère tapie sous la trappe sombre de votre subconscient, cette rage sourde et violente. Parce que vous vous détestez: d’être lâche et de ne pas l’être, de penser qu’il serait si facile de se laisser aller et que vous apprécieriez chaque instant mais que vous vous l’interdisez. Parce que vous êtes loyal, l’avez toujours été et par respect le serez toujours. Mais quand la seule autre personne envers qui vous pourriez l’être est celle-là même qui vous met dans tous vos états, la situation devient vite hors de contrôle.

Point fort du personnage ;
Sa loyauté et son assurance sans aucun doute.  C’est en tout cas ce qui lui a permis d’en arriver là où il est actuellement. Ça lui a donné le courage de quitter la grande Russie pour tenter sa chance à New York, et bien que son pays lui manque sans qu’il puisse y retourner après ce qu’il a fait là-bas, il est heureux d’avoir choisi la Grande Pomme pour poser sa valise. Il a conscience qu’il a du se salir les mains à de nombreuses reprises depuis son arrivée ici mais ça en valait la peine. Il n’hésite pas, quand une chose doit être faîte il l’exécute, efficacement et sans poser de questions. Il reste droit et ne pense pas à aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin. Quand il offre sa loyauté c’est jusqu’au bout, que ce soit professionnellement ou amicalement. Amoureusement c’est une autre affaire puisqu’il s’est interdit de développer des sentiments pour une femme. Igor, c’est le type qu’on aimerait avoir dans son équipe parce qu’on sait qu’on peut lui faire confiance, dans le travail, pour garder les secrets, pour sa discrétion et son sens de l’écoute. Parce qu’il réfléchit et ne fait pas qu’agir bêtement et qu’il préfèrera se faire coincer plutôt que vous balancer.

Casier judiciaire ;
*Officieusement*
- Passage à tabac.
- Dissimulation de preuves.
- Dissimulation de cadavres.
- A tué sa petite amie et son amant. (Russie)
- Braquage d'une banque. (Russie)

*Officiellement*
- Insultes à agent.
- Ivresse sur la voie publique.
- Excès de vitesse.
- Violence sur la voie publique.

Behind the screen...


Prénom ou pseudo ; Frozen.
Âge ; Déjà un quart de siècle.
Où avez-vous connu le forum ; topsite.
Connexion ; 5/7
Code du règlement ;
Spoiler:
 
Exemple de RP ;
Spoiler:
 
Célébrité sur l'avatar ; Charlie Hunnam.
Multicompte(s) ; //
Un dernier truc à dire ? ; Je suis fan de Anja....


Dernière édition par Igor D. Zolnerowyk le Sam 26 Juil - 22:05, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 21:55

Eh bien, bienvenue parmi nous !
Je vois que tu as prit un bon scénario, j'en connais une qui sera contente. pom

En tout cas, bon courage pour la rédaction de ta fiche, j'ai bien hâte de la lire. Smile
Au plaisir de te croiser ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5585
POINTS : 3053
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 22:07

Oh boy :brille:
Bienvenue sur le forum ! Bon courage pour ta fiche Smile



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 22:33

Oh, choix intéressant, en effet =D

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la rédaction de ta fiche ! N'hésite pas à t'adresser au staff, si besoin est Wink

(et code règlement validé !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 22:43

Quel chouette métier What a Face

Bienvenue sur le forum & bonne continuation pour ta fiche :eyes: pom
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 22:47

Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 23:04

Ouuuuhhhhhh officiellement bienvenue par ici :drague:

Bonne écriture pour ta fiche, en espérant que tu t'amuses avec Igor :brille:




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Lun 21 Juil - 23:25

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUEEEEEEEE
Revenir en haut Aller en bas
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Mar 22 Juil - 0:12

Waow ça c'est de l'accueil! C'est motivant.
Merci à tous pour vos petits mots et surtout à Anja d'avoir inventé ce scénario.  :drague2: 


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Mar 22 Juil - 17:33

Bienvenue à toi ! Bonne chance pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Sam 26 Juil - 22:06

Merci à toi  Very Happy 


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Invité
Invité




MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Dim 27 Juil - 0:46

J'ai transmis à Anja que tu avais terminé ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Dim 27 Juil - 1:06

Ok merci Stacey Smile


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   Dim 27 Juil - 14:11

Bravo !

Tu es une future victime de la Fatalité

Comme je te l'ai déjà dit, je suis très contente que ce soit toi qui prenne Igor, tu as très bien compris la base du personnage et j'aime que tu te le sois approprié. Pour moi tout est bon et c'est une jolie fiche. Je te souhaite un bon jeu parmi nous :fesse:

En tant que nouvelle victime potentielle, tu peux maintenant faire ta fiche de liens, de sujets, recenser ton métier, comprendre le système de points, voter pour le forum, lire les frappes pour te mettre dans le bain, et te rendre sur cette page où d'autres liens pourront t'être utiles.

Bon jeu parmi nous et n'oublie pas : Personne n'est maître de son destin !

Fatalité




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk   

Revenir en haut Aller en bas
 

[TERMINEE] Igor D. Zolnerowyk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Igor et Grichka Bogdanoff
» Igor le chat, roman jeunesse
» Igor, le boucher des bas fonds
» IGOR DRATHAAR VOLE A LA SPA DU GIENNOIS DANS LE 45
» 31 janvier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: ♠ AVANT-PROPOS ♠ :: Fiches de présentations & co. :: Validées-