Partagez | 
 

 I regret I have to do this ▬ Nina R. Harris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5590
POINTS : 3068
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: I regret I have to do this ▬ Nina R. Harris   Dim 3 Aoû - 14:39

&

Juin 2015, 8h du matin - Commissariat du Queens

Elle était là, face à son tableau. Face à l’évidence. Elle ne pouvait la nier. Elle ne pouvait lui échapper. Le doute qui jusqu’à présent était resté muet, abattant ses poings contre le mur de sa conscience, impuissant et désespéré, guettant la lueur dans son esprit, le déchirement du voile derrière ses yeux venait soudain de trouver sa voix. Il hurlait à s’en arracher les cordes vocales. Petit à petit, ses cris se frayaient un chemin parmi les ronces et les barrières que l’esprit dressait mécaniquement et invariablement depuis toujours devant eux. Éliminer tout risque de se tromper, tel était sa mission. Mais les cris poursuivaient leur route, indifférents aux arguments, les esquivant presque trop facilement, avançant d’un même front vers une ultime barrière. C’était évident. Comment avait-elle pu s’égarer aussi longtemps ? Comme avait-elle pu ignorer cet appel au fond d’elle, cet instinct qu’elle portait en elle depuis le premier jour ? Elle se sentait si … stupide. Une aveugle dans la nuit noire.

Le cadavre avait été découvert et signalé peu de temps après qu’elle ait quitté James et soit retournée chez elle pour essayer de trouver le sommeil. Mise sur le coup comme le reste de l’équipe, elle avait fait répéter deux fois à l’homme qu’elle avait eu au téléphone le nom de la rue dans laquelle avait été découverte la victime tant la coïncidence l’avait abasourdie. Elle se trouvait près des lieux deux heures plus tôt. Avec James. Appuyée contre son bureau, faisant face au tableau des faits, les photos sous les yeux, elle se revoyait arriver sur la scène de crime, attraper le café qu’on lui tendait en même temps que l’équipe déjà sur place résumait la découverte et les infos qu’ils avaient déjà. La caféine chassa la fatigue mais pas le trouble. Elle écouta ce qu’on lui disait, posa des questions, interrogea l’homme qui avait donné le signalement mais à mesure qu’elle avançait dans la récolte des informations et que la chronologie du crime se reconstituait dans sa tête, le doute déjà présent en elle depuis quelques heures laissa finalement place à une certitude quelque peu étourdissante. Elle n’avait pas les preuves de ce qu’elle pensait, du moins si mais encore fallait-il les relier à ses soupçons, à ce qu’elle avait, elle, comme preuves de la culpabilité qu’elle faisait planer sur un homme. Un homme qui s’était tenu pas loin du fond de cette ruelle sombre. Un homme qui l’avait attrapée au collet pour la menacer. Un homme qu’elle avait elle-même menacé.

Le travail de récupération des preuves sur la scène de crime effectué, l’équipe avait pris le chemin du poste de police. Un cadeau les y attendait déjà. Ça n’était pas Erika qui avait ouvert le paquet pour découvrir le tableau qu’il contenait. Elle s’était contentée de recevoir une nouvelle pierre au creux de l’estomac tandis que les pièces du puzzle dans son cerveau commençaient déjà à se rassembler autour d’un même visage. C’en était presque trop beau qu’elle soit passée par là à cet instant et qu’elle ait vu l’homme, les bras couverts de peinture, dans les mêmes tons de couleurs que celles utilisées sur le tableau, avec son regard fou. Erika n’était pas du genre à croire aux coïncidences, particulièrement lorsque celles-ci reliaient le petit ami d’une amie au tueur en série le plus redouté de la ville et que les forces de l’ordre recherchaient activement depuis plusieurs années. L’alarme et la tension qu’elle avait ressenties chaque seconde en sa présence venaient de trouver une explication. Il était pratiquement impossible qu’il en soit autrement. Elle était là, elle l’avait vu les bras plein de peinture et ce tableau représentant la scène de crime dans un délire quasi narcissique que le tueur envoyait irrémédiablement à la Police comme Jack l’Eventreur en son temps avec des lettres où il revendiquait ses tueries. Il ne pouvait s’agir que de l’Artiste et en l’occurrence il ne pouvait aussi s’agir que de James Payne. Ils ne faisaient qu’un. C’était du moins ce qu’il lui restait à prouver. Démontrer que James n’était pas juste un imitateur. Démontrer que ça n’était pas juste une coïncidence que ses bras soient plein des couleurs de ce crime, pas juste une coïncidence qu’il se soit trouvé là, si près du meurtre qui avait été commis, pas juste une coïncidence que la violence dont il avait fait preuve envers la jeune femme n’était pas simplement la folie de ce tueur qui s’était mise à gronder, pas juste une coïncidence qu’elle ne l’ait pas senti dès le début de leur rencontre et qu’elle ait toujours mis Nina en garde contre lui.

Nina
Elle patientait dans la salle d’interrogatoire depuis son arrivée. Des policiers étaient venus la chercher chez elle sur demande d’Erika. Il fallait de toute manière l’interroger parce qu’elle était trop liée au suspect de l’affaire pour ne pas passer par la case complice. Erika détestait le fait de devoir soumettre son amie comme ça à ses questions mais elle n’avait pas vraiment le choix non plus et elle préférait encore que ça soit elle plutôt que l’un de ses équipiers. Ils n’étaient pas mauvais, bien au contraire mais… c’était son amie. Elle préférait faire ça elle-même. Le traumatisme d’être soupçonnée de complicité de meurtres devait déjà être assez traumatisant comme ça pour la jeune légiste sans qu’elle en rajoute en plus en se cachant d’elle. Elle savait pratiquement d’avance ce qui allait découler de cet interrogatoire, elle savait que Nina allait certainement la détester pour tout un tas de raisons. Mais mieux valait ça que de la laisser en danger avec ce monstre. Erika n’était pas prête à ce sacrifice-là.

Jetant un dernier regard au tableau retraçant la chronologie possible du meurtre, les différentes preuves, les photos du crime et les principaux suspects, Erika décida qu’il était temps d’aller voir Nina. Elle prit avec elle un dossier contenant diverses photos, témoignages et autres pièces qui pourraient lui servir lors de l’interrogatoire. Son chef lui rappela en passant ce qu’ils attendaient de cette entrevue. Elle hocha la tête, elle savait ce qu’il sous-entendait. Ne jamais s'impliquer personnellement dans une enquête. Et elle l’était déjà mais il semblait tolérer la chose pour le moment. Tant qu’elle ne faisait pas d’éclat et continuait de rester professionnelle. C’était la règle.

Lorsqu’elle entra dans la salle où se trouvait Nina pour s’asseoir en face d’elle, elle ne put manquer le regard de son amie. Plongeant ses yeux dans les siens une fois assise, elle ne se résolut pas à lui parler aussi froidement qu’aux autres suspects. Cela ne ferait peut-être pas grande différence pour la légiste si elle ne l’avait jamais vue en interrogatoire mais tant pis. Il fallait bien laver Nina de tout soupçon aux yeux du reste du monde.
Erika démarra de manière habituelle, parlant d’une voix calme et ne fuyant pas le regard que lui soutenait son amie.

Est-ce tu sais pourquoi tu es là Nina ? »



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482
 

I regret I have to do this ▬ Nina R. Harris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» Adieux aux amis du vieux Tom
» [Relaxée]22/07/1455-Lealisa-Infraction édit du Grand Prévôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Commissariat-