Partagez | 
 

 Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Lun 9 Fév - 21:33

Identity Card

   

   
Feat "Rihanna"
(c) Cramberry
Harleen est mariée à Monsieur King, un patron d'entreprise de construction et de gardiennage. La boite s'est enrichit avec les nouveaux évènements que traversent la ville. Entre les reconstructions et le besoin de sécurité, la boite ne cesse de décrocher des contrats. Harleen continue a garder un oeil sur la comptabilité de cette boite mais ne sait plus réellement comment tout gérer. Elle ne le dira évidemment pas et se contente de faire ce qu'elle peut. Elle est donc une parfaite petite citoyenne vivant dans une grande maison avec une piscine et autre réjouissance. Elle a un chat noir qu'elle appelle Poisse et s'autorise quelques réunions entre les femmes du quartier dans lesquelles, elle s'ennuie mais fait mine de venir comme toutes étaler ses talents d'artistes. Après tout, elle a maintenant 29 ans, presque 30 ans, elle se doit de faire ce que toute femme de son âge font.

   
Once upon a time...


   
Une chanson pour commencer cette présentation

 
   
BLABLABLA
   
Histoire

 
   
Harleen est née dans une famille monoparentale. Un cas atypique puisque c’est son père qui s’occupait d’elle tant bien que mal. La mère d’Harleen ne laissa pas réellement de souvenir dans son esprit. Elle était partie lorsque la petite avait à peine deux ans.  Un beau jour, les armoires avaient fini vides et la valise avait disparu. Aussi, il avait fallu trouver une alternative à la garderie pour éviter à la petite de passer toute sa vie là-bas. Le plus souvent, Harleen se trouvait dans le foyer du coéquipier de son père, un homme droit et fier dont la famille se composait de garçons. Même si Harleen se sentait là-bas comme chez elle, elle n’était pas sous son toit. Un détail que son père ne manquait jamais de lui rappeler. Soit sage, soit polie, soit gentille… dis merci, tiens-toi droite. Antonio Flores était agent dans les forces de l’ordre, l’ordre, il adorait ça. Mais sa petite princesse avait des habitudes de petites pestes. Que ne ferait-on pas pour attirer l’attention de son père ?

« Coéquipier ou pas, si tu continues, il ne voudra plus de toi sous son toit ! Tu veux rester chez la Mama ? »

La Mama était la grand-mère d’Harleen, une vieille peau qui n’avait plus réellement toute sa tête. Harleen demeurait une petite fille insouciante, toujours à trainer dans les pattes des deux garçons plus âgés qu’elle. Une forte amitié la liait au plus jeune, probablement était-ce dû à leur âme d’artiste ! On dit qu’il faut être grand pour aimer. C’est faux. Harleen était déjà amoureuse de ce garçon, même si cette notion lui échappait. Elle ne cessait de répéter à son père qu’elle passerait toute sa vie avec lui. Mais seul son père connaissait ce petit secret de gamine. Qui aurait deviné qu’elle allait passer des années dans le même foyer que lui ?

Elle se souvient de cette après-midi si particulière. Les doigts pleins de peinture dessinaient l’exact copie, ou presque, du soleil qui étincelait dans le ciel. Appliquée à la tâche, elle ne prêtait aucune attention aux autres enfants de la garderie. Lorsque des uniformes se présentèrent à l’entrée et qu’on commença à l’aider à s’habiller, l’air désolé et paniqué, Harleen commença à s’inquiéter. Arrivée devant l’immense hôpital, son corps tremblait. Elle allait voir son père lui avait-on dit. On ne lui avait jamais dit qu’il avait changé de lieu de travail. Une dame aux cheveux trop blonds pour être honnête lui expliqua qu’il faudrait être gentil, que son père avait besoin de calme et qu’il était très fatigué. Elle lui proposa ensuite de lui apporter une fleur pour l’encourager à aller mieux. Evidemment qu’Harleen voulait l’encourager à aller mieux. Elle n’avait peut-être que 6 ans mais savait qu’elle voulait garder son père pour elle ! La main dans la sienne la guida en direction d’un lit étrange et d’un corps tout aussi étrange. Ce n’était pas son père celui-là ! Son père avait des cheveux noirs et une barbe, pas des bandages sur la tête et des tuyaux dans la bouche et le bras. Harleen n’osait pas dire quoique ce soit et déposa la fleur gentiment sur le lit.

« Il est où Papa ? » Demanda la gosse qui préférait largement retourner jouer en entendant le retour de son père.

Heureusement, la femme du coéquipier de son père venait la récupérer, préférant prendre les choses en main. Harleen rentra avec elle, joua avec la femme étrangement sympathique avec elle. Elle eut le droit de dormir dans le lit d’un des garçons, les deux étant en vacances chez un membre de leur famille.

Le lendemain matin, son père n’était toujours pas revenu. L’inquiétude gagnait Harleen, surtout lorsque l’odeur des pancakes se fit sentir. On ne lui faisait des pancakes que pour des annonces particulières. Ce n’était pas son anniversaire, pas noël ou une grande occasion. La dernière fois, son père lui en avait fait pour lui dire que sa mère ne reviendrait plus, plus jamais.  Ce matin-là lui imposa une discussion longue et pénible. On lui expliqua ce qu’était la mort et que c’était l’état dans lequel était son père, à présent. Alors lui aussi ne reviendrait plus ? Mama était totalement sénile. Qui s’occuperait d’elle ? Sa mère lui avait-on dit.

D’abord, il y eu les funérailles, douloureux moment. Mais la famille du coéquipier de son père était toujours là, seul point de repère dans sa petite tête. Les enfants n’étaient pas venus, ils n’étaient pas là. Après tout, peut-être est-ce trop dur pour eux.  

Sa mère revînt la semaine suivante. Elle était grande, les cheveux courts et les yeux noirs. Harleen ne la connaissait pas et rapidement, la sensation de ne pas être la bienvenue se fit sentir. Son beau père voulait déjà prendre la place de son père. Sa mère avait eu d’autres enfants et ne savait que faire d’une gamine qu’elle avait abandonnée et qui ne cessait de lui rappeler. En quelques mois, Harleen se construit une carapace solide et n’hésita pas à quitter le foyer pour retourner voir son père, au tout du moins, leur maison. Elle connaissait parfaitement bien le chemin pour retourner de son école à chez elle.

D’autres personnes avaient pris leur place. D’autres gamins jouaient dans son jardin. Elle resta alors assise sur le banc du parc à regarder une famille être heureuse dans sa maison. Peut être que son père allait revenir. Après tout, sa mère était bien revenue, elle. Malheureusement, le soleil se couchait déjà et le froid la grignotait lentement.

« Je savais bien que tu serais là. » Annonça une voix près d’elle, le coéquipier de son père. « Ta mère a signalé ta disparition. »

« Je peux venir vivre chez toi ? Je serai sage, promis. » Proposa l’enfant en redressant son nez sur le grand bonhomme.

Si ce n’est pas ce qui se fit exactement, c’est pourtant dans la maison de l’ex-coéquipier de son père qu’elle passa le plus clair de son temps. La fille maline et intenable avait mué en petite fille sage et parfaite. Harleen s’évertuait à rapporter les meilleures notes, à garder un comportement irréprochable et même à dénoncer les bêtises du cadet des fils, parfois, elle lui reportait dessus leurs bêtises. Un froid s’installa lentement entre le cadet et elle alors qu’elle devenait le modèle de la fille parfaite. Ce ne fut pas toujours évident. Être métisse dans un quartier blanc apportait son lot de complications. Mais Harleen gardait la tête haute, feignant de n'avoir aucun problème lorsqu'on lui volait son goûté ou son déjeuné. Hors de question de causer des ennuis à la famille qui l'accueillait si gentiment.

Elle réussit ses études en comptabilité et entra dans une petite entreprise locale en tant que comptable. Elle prit alors son envol, rencontra Maximilien King, héritier de l’entreprise dans laquelle elle travaillait. Elle se décida à l’épouser un an plus tard. Depuis maintenant sept ans, elle mène une vie de femme au foyer, parfaite et irréprochable. L’entreprise familiale de construction et gardiennage ne cessa de grandir. Les catastrophes qui survenaient à New York auraient dues ruiner la boite. Au contraire, elle gagnait en importance, utilisant les reconstructions et le besoin de sécurité pour faire monter le chiffre d’affaire. La vie semble sourire à Harleen qui ne manque pas une occasion de s’exhiber triomphante auprès de ceux qui avaient été sa famille. Prétentieuse, odieuse, elle n’en demeure pas moins soucieuse du regard qu’on lui porte. Elle sait que les apparences sont toutes pour survivre dans ce monde. Après tout, si elle s’était faite si parfaite, c’était avant tout pour s’assurer que la famille du coéquipier de son père la garder proche d’eux. Aujourd’hui encore, ce poids pèse sur ses épaules. Harleen se sent piégée dans son petit monde, surtout depuis qu’elle commence à soupçonner son mari de ne pas lui être fidèle, qu’elle n’arrive pas à avoir d’enfant ou qu’elle a échoué aux examens pour avoir un diplôme en douce. Des détails qu’elle garde pour elle et cachent soigneusement à ses proches ou ses amis. Son petit paradis est devenu un enfer. Violence psychologique, pression et diverses méthodes peu glorieuses sont utilisées par son époux pour s'assurer de la garder pour lui. Après tout, sans lui, elle n'a plus rien, plus de travail, plus de famille, plus rien... Quoi de plus décevant pour ses proches que de la voir tomber si bas? Sa vie est loin d’être un modèle de perfection mais tant que tout le monde le pense, c’est le principal, non ?

   

   
Wanna know more ?

   

   
   
   
   
   
Définition de l'enfer pour le personnage

   
La solitude, l'abandon... Harleen ne supporte pas l'idée de ne pas être à la hauteur. Elle veut toujours être parfaite, dans le moindre détail. Elle contrôle alors absolument tout, tout le temps. Peu importe si elle se montre étrange, si elle doit aller à l'encontre de ses envies et de ses désirs. Elle préfère rentrer dans ce qu'elle estime être ce que veulent et attendent les gens d'elle, plutôt que de prendre le risque de les contrarier.
   
Définition du paradis pour le personnage

   
La famille. Harleen veut des enfants qu'elle pourrait élever dans un cadre sûr et réconfortant. L'idéal serait qu'un jour, elle puisse être acceptée pour ce qu'elle est. Elle rêverait d'un monde où sa banque tout le monde l'apprécierait réellement et qu'elle n'ait pas à donner satisfaction ou autre pour être aimer. Un jour, elle aimerait être égale aux autres. Peut être même devenir blanche pour s'assurer qu'aucun acte de racisme ne puisse lui faire de mal.
   
Point faible du personnage

   
Harleen serait prête à tout pour sauvegarder les apparences et son petit monde tranquille. Elle ment depuis tant de temps qu'elle ne sait plus réellement qui elle est. Elle agit pas habitude et est prête à camoufler le moindre problème pour que le monde entier ignore qu'elle n'est pas Madame Parfaite. Le principal, c'est d'avoir l'air heureuse. Peut être que le bonheur lui-même se trompera et viendra sonner à sa porte. Qui sait?
   
Point fort du personnage

   (En 60 mots minimum -  Ce qui peut le rend imbattable, très fier de lui, ce pourquoi il pourrait se vanter sans problème.)
   
Sa détermination et son self-control la rendent particulièrement efficace. N'importe qui pourrait penser qu'il est impossible de lui faire ravaler son sourire. Et pourtant... La jeune femme sait ce qu'elle veut et elle sait l'obtenir. Entre sa détermination vivace et son esprit particulièrement imaginatif, elle est capable de se tirer des affaires les plus folles. D'ailleurs, il n'est pas rare de la prendre pour une folle. Harleen est prête à tout tant qu'elle ne met pas en péril son image de perfection. Après tout, ce n'est pas parce qu'elle doit avoir l'air parfaite qu'elle l'est réellement.
   
La plus grande honte du personnage

   
Elle aurait tellement de chose à dire. Parfois, elle a honte d'être ce qu'elle est: noire et de sexe féminin. Si elle avait pu, elle aurait été blanc. Un homme blanc et puissant. Mais ce qu'elle déteste par dessus tout, c'est son comportement. Elle a honte d'elle-même, des mensonges qu'elle ne cesse de dire et de la façon dont elle se comporte et se comportait avec le cadet de la famille du coéquipier de son père. Elle l'aimait vraiment. Elle n'aurait jamais dû le traiter ainsi.  
   
Casier judiciaire

   
Absolument rien du tout. Harleen est un modèle de sainteté.
   


   
Behind the screen...


   
Prénom ou pseudoFiou y en a tellement. Cactus?
   Âge 27 ans
   Où avez-vous connu le forum J'y étais... y a un moment
   Connexion Ca dépend de mon humeur
   Code du règlement
Spoiler:
 
   Exemple de RP
Spoiler:
 
   Célébrité sur l'avatar Rihanna
   Multicompte(s) Non
   Un dernier truc à dire ? i.i la fiche de présentation est méga trop longue !!!! J'ai le droit à un bisou pour me récompenser  :bave: ?


Dernière édition par Harleen King le Mar 10 Fév - 10:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Lun 9 Fév - 21:56

*fait un bisou*

Tu as terminé ?
Il manque l'extrait de rp et la chanson si tu penses avoir fini.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Lun 9 Fév - 22:03

Vi ♥

Maintenant, elle est complète !! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Lun 9 Fév - 23:58

Je m'occupe de lire ta fiche !

edit : Katthhhhhhhhhhhhhh
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Mar 10 Fév - 0:02

Gaby! Lovelove
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    Mar 10 Fév - 0:09

Lovelove

Bravo !

Tu es une future victime de la Fatalité

En espérant qu'elle trouve la liberté qu'elle cherche tant même si elle ne doit pas être parfaite pour ça.

En tant que nouvelle victime potentielle, tu peux maintenant faire ta fiche de liens, de sujets, recenser ton métier, comprendre le système de points, voter pour le forum, lire les frappes pour te mettre dans le bain, et te rendre sur cette page où d'autres liens pourront t'être utiles.

Bon jeu parmi nous et n'oublie pas : Personne n'est maître de son destin !

Fatalité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Harleen King ♣ La perfection a maintenant un nom.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Haiti a maintenant un premier ministre ...
» 2064 - 207? : Crash2.0 et... maintenant? (Epoque SR3 - SR4)
» La Perfection s'absente
» SOPA, PIPA? A la poubelle: maintenant ils ont ACTA!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Archives présentations-