Partagez | 
 

 We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mar 3 Mar - 23:15

Identity Card


Feat Jeon Jeong Guk (BTS)
(c) dusty scatebrow

Nom Yagami
Prénom Aaron A(kira)
Surnom Vous voyez.
Âge 24 ans.
Nationalité Américain, avec des origines japonaises du côté de son père.
Groupe Citizen.
Célébrité sur l'avatar Jeon Jeong Guk (BTS)
Statut et activité dans la vie En couple avec sa main droite. Tatoueur, officiellement ; Tueur à gages officieusement. (il fait ça proprement. En tout cas il essaie) Moyens financiers modestes.
Orientation sexuelle Asexuel...? Il en sait rien, pour lui, les hommes sont comme les femmes. Rien d'intéressant.

Once upon a time...


Une chanson pour commencer cette présentation


Histoire

Je suis né dans une famille bien trop riche à mon goût, dans une grande maison en plein milieu de Tokyo. Un père japonais, une mère américaine, tous deux bien trop absents, deux frères plus jeunes. Nos chambres étaient remplies de jouets inutiles, de gâteaux et de meubles fantaisistes, les gouvernantes nous servaient nos repas où l’on voulait, quand on le voulait. Nous étions mal élevés.
Paradoxalement, les rares fois où nos parents n’étaient pas au bureau et préféraient s’intéresser à nous, c’était pour nous crier dessus ou nous obliger à travailler. Vous devez faire bonne impression, reprendre la société de votre père, être les meilleurs à l’école, vous marier avec de gentilles filles de bonnes familles.
Absurdités.
Je n’étais ni bon élève, ni motivé à obéir.
~ ~ ~
Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’ai jamais pleuré. Jamais. Comme tous les petits garçons, j’ai couru dans les cours de récréation, je suis tombé plusieurs fois, je me suis ouvert les genoux, les coudes, j’ai saigné, je me suis battu avec d’autres enfants, je me suis cogné contre des coins de tables, je me suis coincé les doigts dans les portes…
Mais ça ne faisait pas mal. Je ne savais même pas ce que se faire mal voulait dire.
La raison : je ne sentais pas la souffrance. Victime d’insensibilité congénitale à la douleur, j’ignorais la définition de ce mot que tous les êtres humains connaissent. Mais bien évidemment, je ne m’en rendais pas compte. Je pensais juste que j’étais bizarre. Voir les autres garçons pleurer lorsque je les frappais sans faire attention à ma force me perturbait. Les entendre se plaindre à leurs parents, encore plus. Je ne me plaignais jamais. Lorsqu’une plaie s’ouvrait, je laissais faire, et j’attendais juste que ça se soigne, tout seul.  
Plus le temps passait, plus le vide se faisait ressentir autour de moi. Mes camarades qui m’évitaient, les adultes qui me regardaient avec cet air de pitié… Ses vêtements sont sales, il a des traces rouges sur le visage, il a l’air bien triste, pauvre enfant, je me demande ce qu’il se passe chez lui… Je les entendais, ces phrases, j’entendais les professeurs me qualifier d’enfant à problèmes, j’entendais leurs questions sur mon éducation, où sont ses parents, que font-ils..
Taisez-vous, taisez-vous. Arrêtez de me regarder comme si j’étais un cas social, je suis normal, où est le problème ?
A treize ans, je continuais à vivre ma vie, ignorant ces voix, ignorant ces regards. Mes parents ? Ils ne s’occupent pas de moi, monsieur. La plaie à ma main ? oh, je n’avais pas remarqué. Je me bats souvent, mais ça va.
J’avais des mauvaises notes. Je passais mes journées à chercher la bagarre, c’était bien ce qui dérangeait tout le monde. Je me blessais au moins trois fois par jour sans y prendre garde, et c’était ce qui les amenait à se poser des questions. Je ne me rendais pas compte de ma force lorsque je frappais, c’était ce qui faisait peur aux autres garçons. Mais comment aurais-je pu comprendre tout ça ? Avec la douleur en moins, toute ma vision du monde se retrouvait différente de celle des autres. Et personne ne m’informait. Sérieux, mes parents n’auraient pas juste pu me dire Tu ne ressens pas la « douleur », fais attention, c’est mal de frapper les gens, ça leur « fait mal », fais attention si tu veux être sociable ? J’ignorais même s’ils étaient au courant.

Tout ce que je voyais, c’était l’éclat de déception dans leurs yeux.

Je me sentais seul. Un peu trop seul. Beaucoup trop seul. J’étais malheureux, mais je ne le savais pas. J’étais incapable de me regarder dans un miroir, les yeux pleins de larmes, pour me dire alors c’est ça, la douleur. Incapable. Je me contentais de ce sourire ironique, moqueur, railleur, cynique, que je servais à mes parents, à mes professeurs, à tous ceux qui me regardaient mal au collège. Je me contentais de cette attitude pas vraiment froide mais pas chaleureuse, presque inexpressive, neutre. Il m'arrivait de tenter le tout pour le tout, d'aller discuter avec mes camarades un peu plus sympathiques en espérant me lier d'amitié avec ceux-ci, ou d'adresser la parole à une jolie fille, au moins pour faire genre. Il m'arriva d'avoir ce qu'on pourrait appeler un ami. Il restait avec moi de temps en temps, mais au final, il s'était juste éloigné.
~ ~ ~
Certes, j’avais deux frères plus jeunes. Leo était de deux ans mon cadet, Ariel de trois. Je ne leur parlais pas souvent, ils gardaient les yeux braqués sur leurs consoles, dans notre immense chambre, pendant que remplissais des cahiers entiers de dessins à l’encre noire, allongé sous mon lit. Mais lorsqu’ils entrèrent au collège, tout d’abord Leo lorsque j’avais quinze ans, et ensuite Ariel lorsque j’en avais seize, ils se tournèrent subitement vers moi. Je n’exagère pas en affirmant qu’entre mes parents et moi, je suis celui qui les ai le mieux élevés. Ce fut sûrement parce qu’ils avaient fini par se lasser de leur console qu’ils commencèrent à se rapprocher de moi. Nous passions de plus en plus de temps ensemble, pour finir par ne plus jamais se quitter.
~ ~ ~
Un jour, au lycée, un type qui m’avait agacé ne tarda pas à se retrouver à l’hôpital. J’étais dangereux, lorsque je me battais. Incapable de savoir ce qu’était la douleur, je ne pouvais ressentir aucune compassion pour les autres. Je ne me rendais pas non plus compte de la puissance de mes coups, je ne faisais rien pour les retenir. Et je n’avais pas peur de me blesser. Je fus envoyé en garde à vue pour agression envers un jeune homme sans défense. Lorsque je rentrai finalement chez moi, ma mère m’asséna une gifle monumentale, accompagnée d’une phrase du style A présent, arrête de nous faire honte et comporte toi en bon fils.
~ ~ ~
Contre toute attente, je me mis à travailler. À faire des efforts, pour voir mes parents me sourire, enfin. À les écouter quant à leurs histoires de fiançailles avec des filles de bonnes familles américaines, pour leur plaire. Enfin, mon niveau scolaire passa de mauvais à acceptable. Puis de moyen à  bon, sans être excellent non plus.
Voilà. Sois un bon garçon.
Ces voix, faussement bienveillantes, ces voix superficielles, tous ces gens dans ce monde de paillettes qui se fichaient de ce que je ressentais me rendaient fou. J'avais juste envie de tout détruire, de partir loin, de leur crier des insultes aux visages. Ils me négligeaient. Je me faisais vite crier dessus si je passais plus de cinq heures par nuit à dormir, tu perds ton temps, je n'en pouvais plus et je le ressentais malgré tout, mais je continuais à travailler dur, pour eux. Tout ce que je ressentais, c'était de l'injustice, un désir intense de les détester encore plus qu'avant. De plus en plus, quand je ne travaillais pas, je passais du temps à noircir des cahiers de croquis à l'encre de chine, tout droit sortis de mes rêves ou de mes songes. Je devenais également de plus en plus agressif, incapable de tenir une conversation ordinaire avec qui que ce soit en dehors des membres de ma famille sans en venir aux mains. Alors je m'isolais le plus possible, pour ne pas encore faire quelque chose qui décevrait mes parents.
~ ~ ~
Quelques temps plus tard, mes parents décidèrent de déménager à New York. Ma mère, qui était tout de même américaine, disait avoir de bonnes fréquentations et de nombreuses affaires. Et nous, mon père, mes frères et moi, qui ne parlions que japonais... Il fallait bien s'adapter. Je me retrouvais à travailler encore plus dur qu'avant.
Je n'avais pas vraiment d'amis au lycée, rester tout seul me plaisait mieux. Je ne parlais que lorsque que cela était nécessaire, et lorsque parfois, une fille bienveillante ou un garçon sympathique tentait une approche, je l'envoyais balader sans ménagement.

J'achevai mes années de lycée sans problème, avec un niveau acceptable, sans être excellent non plus.
~ ~ ~
Un jour, alors que j'avais environ dix-neuf ans, une dispute violente entre mon père et moi éclata. Je lui dis tout ce que j'avais sur le cœur, lui jetant les mots à la figure comme s'ils étaient des objets. Vous n'en avez rien à foutre de moi, je vivrai pas pour vos rêves...
Je finis par ne plus lui adresser la parole. Quelques mois plus tard, je quittais la demeure familiale et allais m'installer non loin, dans un studio pas trop cher. Mes parents ne me retinrent pas, me laissant commettre la plus grosse erreur de ma vie. Je n'avais pas d'étude à poursuivre, Plus rien à faire. Evidemment, j’aurais aisément pu entrer à la fac ou dans une autre école, avec mes examens et mes diplômes dans les règles, ainsi que mes plus ou moins bonnes notes au lycée. Sauf qu’à partir du moment où je n’étais plus sous la surveillance et la pression de mes parents… Je ne pus m’empêcher de faire tout ce que je voulais. Laissant totalement tomber tout ce qui me faisait penser à du travail. Au début, ça allait, malgré le fait que j’étais en froid avec mes parents et ma famille en général, j’étais parti avec suffisamment d’argent pour pouvoir m’en sortir sans trop de problème. Puis je me rendis compte que j’allais bien vite me retrouver dans la merde, et je me décidai à faire quelque chose de ma vie. Sauf que j’avais déjà bien du mal avec les impôts, et je ne voulais pas me retrouver à devoir emprunter de l’argent ou inventer des excuses bancales…

Ce serait compliqué de devoir expliquer aux gens banals comment est-il possible de se retrouver dans des activités illégales. Les fréquentations, les rencontres (in)avantageuses, les coups du sort, les propositions…
Plus facilement et rapidement que je ne l’imaginais, je me mis à tourner mal, à trainer là où je n’aurais jamais posé un pied auparavant, à ne plus rentrer tous les soirs chez moi… et finalement, à travailler pour un gars pas net qui m’avait vu me battre dans la rue et m’avait plus tard proposé de l’argent contre mes services. En gros : va tabasser les gars avec qui j’ai des embrouilles, tu seras payé. Toujours avec ce détachement et cette façon de voir très singulière de voir les choses, j’ai accepté sans vraiment hésiter, presque en haussant les épaules.
Au-fur-et-à-mesure, je commençai à vendre mes services à d’autres gens. Puis tabasser devint tuer. C’est ce que je faisais. Tuer sur commande. Comme si je n’étais pas mêlé à la situation, comme si ce n’était pas mes affaires, j’achevais les gens que l’on me demandait d’achever et me faisais payer. Rien de plus. Proprement, rapidement, souvent sans même leur avoir adressé la parole, juste en les prenant par surprise ou par derrière. Se cacher, saisir un  moment, lui asséner un coup violent au crâne qui l’écroulerait sur le coup. Ce n’était pas si dur… De mon point de vue.
Il n’empêche que j’avais la dérangeante impression de ne pas être comme il faut. C’était pour l’argent, mais je n’aimais pas tuer, n’y prenait pas particulièrement de plaisir, juste une indifférence glacée et désagréable. J’avais besoin de faire quelque chose qui me plaisait. D’avoir un emploi officiel, et pas juste des activités officieuses.
Je ne réfléchis pas très longtemps et ouvris un salon de tatouage. Tout seul. Il suffisait de racheter un vieux truc ni habité ni utilisé, et d’en faire quelque chose d’un peu mieux, à la base. Moi qui avais toujours aimé dessiner à l’encre, ça ne me semblait pas vraiment différent, pas très dur, en tout cas. En fait, je n’en savais rien.



Wanna know more?









Caractère

Tout d'abord, Aaron n'est pas gentil. De toute façon, ce mot ne veut rien dire. Il ne faut pas non plus aller trop loin : il n'est ni un parfait connard ni un sadique assoiffé de sang qui tue pour s'amuser, encore mois un dangereux sociopathe. Aaron est juste... Un jeune homme qui a du mal à comprendre le concept de la compassion, ou de la pitié. A vrai dire, il tue pour l'argent, mais se rend-il même compte de ce que tuer signifie ? Il ne voit pas pourquoi les gens ont peur de mourir. Lui qui n'a jamais ressenti la douleur physique, lui qui ne s'est jamais suffisamment attaché à quelqu'un pour craindre la perte d'un être cher, il voit ses meurtres comme une action simple et sans suite : il met fin à une vie fragile, dont il se fiche et se fichera toujours. Aaron n'est pas insensible. Pas du tout, à propos de certaines choses. Simplement, il se sent un peu vide. Un peu.
Toujours seul au collège, il n'en a jamais ressenti un désespoir criant, juste une peine diffuse qu'il avait du mal à identifier comme étant de la souffrance. Ensuite poussé par ses parents qu'il détestait, il s'en est retrouvé indigné, rien de plus. Encore une fois, sa fatigue, sa peau trop pâle, ses maux de tête et ses accès de fièvre n'ont même pas attiré son attention. Ça a toujours été comme ça, et ça ne change pas. Aaron a l'impression de n'être pas humain, de n'être qu'un monstre au final, tout ça parce que son système nerveux ne réagit pas comme il faut, tout ça parce qu'il lui semble impossible de comprendre les autres. Parfois ça lui plait. D'autres fois, étrangement, ça lui plait. Se sentir supérieur, se dire que cet handicap n'en est pas toujours un. La plupart du temps, il ressent tout de même une intense frustration, une jalousie intenable pour les gens normaux. Il aimerait se venger du monde entier, sans prendre la peine de connaitre les bonnes choses qui valent la peine d'être vécues.

Aaron ne mange pas beaucoup et dort encore moins. Il a toujours été en sous-poids, malgré la fine musculature - un peu trop fine - qu'il a acquis en pratiquant les arts martiaux. Le kendo, particulièrement. Après le dessin, c'est assurément l'activité qu'Aaron préfère. En s’entraînant depuis des années, avantagé par son inconscience quant aux risques à prendre, inutile de dire qu'il se débrouille bien. - non, vous n'avez pas du tout affaire au cliché asiatiques et arts martiaux -
Ensuite, en compagnie des autres, il se comporte de façon détachée et blasée. Il sourit peu, sans être particulièrement froid. Il soupire souvent, dit son avis lorsque l'envie lui prend. On pourrait le qualifier de je-m'en-foutiste, s'il ne s'énervait pas aussi facilement.
Lorsque quelque chose attire son attention, le jeune homme ne peut s'empêcher de devenir très très curieux tout à coup, ce qui est plutôt difficile à cacher. Tant qu'il le peut, il préfère avoir l'air nonchalant, même si en réalité, il se montre assez expressif malgré lui.

N'oublions pas qu'Aaron n'a que vingt-trois ans. Vingt-trois ans qui ne lui ont manifestement pas servi à apprendre beaucoup de choses sur la vie en général. Son expérience, en très gros, se résume à ça :
- les bagarres
- le temps passé avec ses frères
- ses parents insupportables
- travailler pour leur faire plaisir
- la solitude
- la frustration

Bref... Pour finir, il faut savoir que malgré l'honnêteté à toute épreuve de son job, à savoir tuer les gens sur commande, Aaron est quelqu'un d'assez clean. - si si, je vous assure - L'alcool ? La drogue ? Il n'y a jamais touché. Les gangs et les gens infréquentables, eh bien, il ne les fréquente pas. Enfin, le moins possible, surtout dans son quotidien légèrement plus banal de tatoueur. Il considère qu'il a assez de problèmes d'argent, et de problèmes tout court, en fait.

Infos en plus : Il déteste les chiens ; Il ne s'est jamais senti attiré par quelqu'un physiquement, et n'a jamais été suffisamment proche d'une fille ou d'un garçon pour s'en sentir attiré psychologiquement ; il ne mange qu'avec des baguettes ; il considère que s'il dort plus de cinq heures par nuit, il aura perdu du temps ; il se passe tellement la main dans les cheveux que ceux-ci ne ressemblent plus à grand chose ; i n'a jamais touché à l'alcool ou à une cigarette : sa bonne éducation a laissé quelques traces, tout de même ; et ça continue...
Physique

La première chose que l'on remarque chez Aaron, c'est probablement l'absence de couleur. La pâleur de son visage lui donne un air légèrement maladif, renforcé par les cernes sous ses yeux noirs. Ceux-ci, en amande, dénués de chaleur, vont de pair avec ses cheveux lisses aux mèches rebelles, qui portent la même teinte sombre. Aaron ne prend pas la peine de les coiffer. De toute façon, il est tellement habitué à passer sa main dans ses cheveux qu'il n'a aucune chance de les garder ordonnés toute une journée.
Un mètre soixante-dix-neuf pour soixante kilos, Aaron est en sous-poids mais il ne fait pour y remédier. Son dégoût face à la nourriture lui semble naturel. Sa carrure loin d'être impressionnante et son air presque chétif, combinés à son visage imberbe et fin, le font souvent paraître bien plus jeune qu'il ne l'est vraiment. Les gens qui le prennent pour un adolescent ont tendance à l'agacer.
Quant à son style vestimentaire, Aaron ne porte que du noir et du blanc. Des sweat, pulls
ou T-shirts larges, accompagnés de jeans serrés. Il aime les chaines, le cuir, les tatouages. Il en porte d'ailleurs un, un serpent noir qui s'étend dans son dos en partant de son épaule. Il trouve également les piercings à son goût, c'est pourquoi il n'a pas hésité à en faire bénéficier sa langue et le cartilage de ses oreilles.
Relations

Ah, ça c'est délicat pour Aaron, et ça l'a toujours été... Disons que du côté relationnel, il n'est pas très doué. Il n'est non plus du genre marginal, ou associable. Simplement, il ne fait pas beaucoup d'effort. Il n'est pas froid, mais pas chaleureux. Sympathique, mais blasé et peu souriant. Méfiant de nature, il a du mal à comprendre le principe de donner sans chercher à recevoir, c'est pour cela qu'il se met bien trop souvent sur la défensive. Dès que quelqu'un se comporte de façon gentille, attentionnée, ou autre, il se demande toujours ce que cette personne lui veut.
Il a de nombreux problèmes avec sa famille, qu'il a fuie toute son adolescence et détesté le reste du temps, ne se sentant ni aimé ni à la hauteur des attentes de ses parents exigeants.
Il a donc tendance à ne pas s'attacher aux gens. Ou à avoir peur de s'attacher.
Niveau préférences, Aaron n'en sait rien. Vraiment rien. Il n'y a pas beaucoup de gens qui l'intéressent, de toute façon.

Définition de l'enfer pour le personnage

L'enfer, ce serait de me retrouver seul au monde. Ou seul tout court. Isolé, rejeté, incompris ou oublié. Au final, ça revient toujours au même. En fait, ça m'est toujours arrivé, de me retrouver dans cette situation. Etre seul, ça va, pour un moment. S'occuper calmement dans sa chambre. Se comporter de façon autonome, sans l'aide des autres. Mais être seul en étant entouré, c'est bien pire. Je déteste ça.
Définition du paradis pour le personnage

Je sais pas. Ça existe, au moins ? Non, sérieusement, je n'en ai aucune idée. Je passe ma vie à me sentir frustré de toutes manières. Ça peut paraître étrange, mais mon paradis, ce serait sûrement juste... La normalité. Sentir la douleur, pouvoir pleurer, rire avec des gens de mon âge, tomber amoureux, arrêter de frapper les autres en comprenant enfin la compassion et la pitié.
Point faible du personnage

Aaron a un problème que l'on nomme une insensibilité congénitale à la douleur. Il ne la ressent pas. Oui, c'est un point faible, bien que cela puisse se montrer avantageux, dans certains cas de figures. Aaron se déteste. Aaron se voit clairement comme étant un monstre, il passe sa vie à envier les autres. Voilà donc son talon d'Achille, tout simplement. Celui qui soulèvera ce point devant Aaron le ferait réagir instantanément. Et pas positivement.
Autre point faible : la famille. Aaron n'est pas doué avec ce genre de choses. Mais cela a sa place dans la section relations.
Point fort du personnage

Le point faible est également le point fort. Ne pas ressentir la douleur, ça l'aide tellement. C'est plus simple pour Aaron, de frapper, d'utiliser, de tuer des êtres humains tout en sachant que lui, il ne ressentira jamais ce qu'eux, ils ressentent. L'empathie, la compassion et la pitié lui sont des mots étrangers. Non pas parce qu'il est méchant ou insensible, mais parce que sans la connaissance de la souffrance, ces émotions n'existent pas. Comment pourrait-il plaindre un homme agonisant, se tordant de douleur, alors que pour lui, avoir mal est un concept abstrait ?
La plus grande honte du personnage

Aaron n'a pas vraiment d'expérience négative au point de lui en souiller la conscience, de son point de vue. Disons que les moments qui l'ont fait se sentir particulièrement honteux au cours de son adolescence furent les nombreuses humiliations infligées par ses parents - en public - : gifles distribuées juste à la sortie du lycée, lorsqu'il essayait, pour une fois, de faire bonne impression et de se lier d'amitié avec un ou deux camarades ; reproches faites à son égard aux dîners de famille, devant les collègues importants de son père et leurs filles, toutes potentielles futures fiancées arrangées : tu n'es pas assez intelligent pour reprendre l'entreprise familiale, peut-être qu'en fait on aurait du ne pas faire d'enfant, c'était une bêtise, ahah...
Casier judiciaire

Officiellement :
Agression envers un jeune homme sans défense - Garde à vue à 15 ans

Officieusement :
Nombreux meurtres sur commandes
Nombreux règlements de comptes
Passage d'argent et d'affaires pas nets



Behind the screen...


Prénom ou pseudo Sushi.
Âge 15.
Où avez-vous connu le forum Je sais plus.
Connexion 7/7
Code du règlement
Spoiler:
 
Exemple de RP
Spoiler:
 
Célébrité sur l'avatar Jeon Jeong Guk (BTS)
Multicompte(s) No.
Un dernier truc à dire ? Enchantée. c:


Dernière édition par Aaron A. Yagami le Mer 11 Mar - 19:33, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 0:16

*filme Aaron pour qu'il soit immortel*

Bienvenue sur le forum et bonne continuation pour la suite ! super :crétin:
En cas de besoin, n'hésite pas à t'adresser à un membre du staff :eyes:
J'ai validé ton code règlement
Revenir en haut Aller en bas
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 0:17

Officiellement bienvenue ici!
Bon courage pour tout et amuse toi bien avec nous Very Happy


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 0:21

Merci merci.
*est déjà immortel mais chut*
Je vais finir ma fiche dès que possible. Cette nuit. Ou demain. Ehe.
Revenir en haut Aller en bas
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5590
POINTS : 3068
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 7:14

Hey, mieux vaut tard que jamais! Very Happy Bienvenue sur le forum, c'est cool que tu aies sauté le pas de t'inscrire finalement !

Bon courage pour ta fiche Wink



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482 En ligne
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 7:23

Merci. ~ et ouiii. J'ai eu pas mal d'empêchements mais à présent me voilà. ~
Revenir en haut Aller en bas


avatar


MESSAGES : 1006
POINTS : 349
AVATAR : Tom Hardy
CRÉDIT(S) : Carter
PROFESSION : Agent de la police criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 8:03

Hey ! Bienvenue à toi Very Happy

Bon courage pour ta fiche, au plaisir de te lire et de te voir nous rejoindre ! copain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8392-cillian-j-henderson http://www.ny-thedarkside.com/t8395-cillian-j-henderson-come-on-dude


avatar


MESSAGES : 2281
POINTS : 760
AVATAR : Robert Downey Jr
CRÉDIT(S) : <Chouu'>
TAG LINE : On n'est jamais mieux servi que par soit même
PROFESSION : Avocat


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 11:05

Bienvenuuuue o/


♦️ ♦️ ♦️ ♦️ ♦️

« Un enfant n'a jamais les parents dont il rêve. Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8233-termine-august-sacha-lockhart http://www.ny-thedarkside.com/t8234-august-sacha-lockhart-il-y-a-dans-relation-l-idee-que-tout-est-relatif#714981 http://clo-usb.tumblr.com/


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 11:35

Welcome to the freak show !
Bon courage pour ta fiche :big:


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 11:38

Merci a vous tous. ♡
Revenir en haut Aller en bas
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 12:09

Bienvenue parmi nous, et bonne écriture Wink




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 15:50

Merci. ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 4 Mar - 21:01

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Jeu 5 Mar - 13:12

Merci. ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Jeu 5 Mar - 17:23

Bienvenue parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Ven 6 Mar - 14:38

Merci merci. ~
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Sam 7 Mar - 20:06

Bienvenue par ici sexy ! :bave:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Sam 7 Mar - 20:55

Bienvenue =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Sam 7 Mar - 22:38

Anastasia - Merci eheh. Toi aussi t'es sexy. X))))

Nina - Merci. ^-^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 11 Mar - 12:44

DOUBLE POST pour dire que j'ai sûrement terminé ma prez. Eheh voilà voilà.
En espérant que c'est pas trop mal. (╯°□°)╯︵ ┻━┻
Revenir en haut Aller en bas
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5590
POINTS : 3068
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 11 Mar - 16:01

Eh beh ... j'peux t'examiner?? l'étudiante en médecine qui sommeille en moi est trop intriguée par cette histoire d'insensibilité à la douleur What a Face *out*

Blague à part, tout est bon dans ta fiche sauf la description du Paradis et de l'Enfer, il manque un petit quelque chose pour atteindre les 60 mots requis Wink Le reste c'est nickel, je te valide juste après ces rajouts.



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482 En ligne
Invité
Invité




MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 11 Mar - 19:37

Ohhh pardon. Je sais pas ce que j'avais dans la tête. J'ai pas pris compte du nombre de mots minimum eheh. x)
J'ai donc terminé pour de vrai, cette fois-ci. Et oui tu peux m'examiner What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5590
POINTS : 3068
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   Mer 11 Mar - 21:10

Bravo !

Tu es une future victime de la Fatalité

*brandit son stétho et son marteau réflexe* Viens voir mon petit What a Face
Bref ! Sympathique petite fiche, j'aime bien la façon dont tu as raconté son enfance et comment ça l'a amené à devenir tueur à gages, c'est original, ça change.

En tant que nouvelle victime potentielle, tu peux maintenant faire ta fiche de liens, de sujets, recenser ton métier, comprendre le système de points, voter pour le forum, lire les frappes pour te mettre dans le bain, et te rendre sur cette page où d'autres liens pourront t'être utiles.

Bon jeu parmi nous et n'oublie pas : Personne n'est maître de son destin !

Fatalité



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482 En ligne
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We could be immortals ✘ Aaron [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Archives présentations-