Partagez | 
 

 Runaway ♦ Harleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


MESSAGES : 58
POINTS : 46
AVATAR : Idris Elba
CRÉDIT(S) : Avatar ♦ yumiita - Signature ♦ Northern lights
PROFESSION : Us marshall


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 43 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: MALFRAT
MessageSujet: Runaway ♦ Harleen   Lun 27 Avr - 17:12

« Hey Hughes ! » Wesley se retourna avec un sourire lorsque la voix de sa collègue l'interpella, vêtu seulement d'un jeans alors qu'il s'apprêtait à enfiler un tee-shirt. Les prunelles de la jeune femme s'attardèrent brièvement sur le torse du marshall avant qu'elle relève finalement les yeux sur lui pour le regarder, un petit sourire amusé aux lèvres. « Tu pourrais faire tomber les femmes comme des mouches avec des abdos pareils. Je me demande encore pourquoi t'en as pas trouvé une pour te faire des gosses ! » Wesley arqua un sourcil rieur alors qu'il se retournait pour récupérer un tee-shirt propre dans son casier. La douche lui avait fait beaucoup de bien en lui permettant de délier un peu ses muscles endoloris par la longue semaine qu'il venait de passer au boulot. « T'es venue me voir pour me dire que je devrais me caser ou bien t'as un truc intéressant à raconter ? » la taquina-t-il non sans laisser ses iris sombres détailler la silhouette de la jeune femme. Ses cheveux légèrement bouclés retombaient sur ses épaules alors qu'elle avait pourtant l'habitude de les remonter en une queue de cheval lorsqu'elle patrouillait et les vêtements qu'elle avait choisis se voulaient définitivement être un peu trop sexy pour qu'il puisse ne serait-ce que l'imaginer rentrer chez elle afin de s'affaler sur le canapé comme il allait lui-même le faire dès qu'il allait passer la porte de son appartement.

« On va boire un verre. Tu nous accompagnes ? » Refuser un verre ou deux d'alcool semblait peser sur sa conscience, mais le marshall secoua la tête en haussant les épaules. « C'est gentil, mais je vais rentrer pour faire sortir le chien. » Sa collègue haussa les épaules à son tour et lui précisa l'endroit où ils se trouveraient, si jamais l'envie lui prenait de venir les rejoindre un peu plus tard dans la soirée.

Il la laissa partir et poussa un soupir avant d'enfiler un chandail à manches longues par-dessus son tee-shirt et de quitter lui-même l'établissement pour rentrer enfin chez lui. Lorsqu'il eut garé sa voiture devant l'immeuble qui abritait son appartement, le marshall quitta l'habitacle et verrouilla les portières avant de rouler un peu des épaules pour délier une nouvelle fois ses muscles. Maintenant que le week-end était enfin arrivé, il allait certainement pouvoir rejoindre un centre de massage le lendemain afin de se détendre un peu, un petit plaisir qu'il s'offrait assez régulièrement.

Pourtant, les grognements du chien lorsqu'il atterrit devant son appartement du quatrième étage suffirent à lui mettre la puce à l'oreille et le policier s'efforça de rester calme. Si le corps policier de la ville de New York lui offrait une arme de service qu'il se devait de laisser au bureau, sous clé, lorsqu'il quittait l'établissement, Wesley gardait toujours sur lui son propre revolver, au cas où. Il dégaina l'arme et poussa violemment la porte de son appartement, pointa le canon sur une femme qu'il connaissait pourtant bien avant de l'abaisser pour la regarder d'un oeil sévère. Harleen se trouvait dans son salon et Spock tourna rapidement la tête vers son maitre, comme s'il n'attendait que son accord pour attaquer. « Qu'est-ce que tu fais ici, bordel ? » L'animal sembla comprendre qu'Harleen n'était pas une ennemie puisqu'il recula de quelques pas jusqu'au coussin qui lui servait de lit pour s'y coucher sans néanmoins la lâcher des yeux.


bullet the blue sky
in the howling wind comes a stinging rain, see it driving nails, into the souls on the tree of pain, from the firefly, a red orange glow, see the face of fear, running scared in the valley below
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Runaway ♦ Harleen   Lun 4 Mai - 13:41

« Seigneur. Mais qu’as-tu fais, Tony ? » Murmurait Harleen en pivotant son regard sur l’être aux airs suffisants à ses côtés. Tous les deux confortablement installés dans le bureau de l’entreprise visionnaient le discours du maire en compagnie d'un nouvel investisseur.

Un sourire avait étiré le visage de son époux, sournois et confiant. Il ne prit pas la peine de regarder son épouse en lui répondant.

« Beaucoup d’argent. » Annonçait-il en portant son verre de cognac à ses lèvres alors qu'il riait avec son nouvel investisseur. « Ca s’avère plus efficace dans ce bas monde qu’une misérable épouse. »

Cette réaction glaça le sang de la métisse. Son époux gagnait en puissance. Alors qu’elle devait se réjouir de cette réalité et voir sa place sociale avancer, la brune ne remarquait qu’une seule et unique chose. Plus le temps passait, moins son époux avait besoin d’elle. Les méthodes peu légales qu’elle lui découvrait signifiaient parfaitement qu’il pourrait se débarrasser d’elle à tout moment.

« J’ai organisé toutes les soirées dont tu avais besoin ! » S’offusqua la métisse en tentant de redresser son orgueil en miette. « J'envoie des cartes pour la bonne année et l'anniversaire de tes clients. Sans moi, nombre d'entre eux serait parti! J’ai bichonné tes clients. »

Un sourire amusé élargi les lippes carmines de Tony alors qu’enfin, il tournait le regard vers elle. Dédaigneux et hautain, il montra du menton la braguette de l'investisseur.

« Alors continue à le faire. Nous devons beaucoup à cet homme. » Trancha-t-il en invitant dans une langue étrangère l’inconnu à profiter de la femme.

« Quoi? Je ne me salirai pas les mains dans… » Tenta de négocier Harleen avant que son époux ne se penche vers elle pour la dominer de toute sa taille. Harleen trembla, se tassant sur son siège.

« Ce ne serait pas la première fois. Et tu es faite pour ça. Tu es née avec une peau sale. »

Sans un mot de plus, il se leva de son siège pour laisser son épouse entre les pattes d’un investisseur trop heureux de trouver de la compagnie féminine.

Une fois les petites affaires de son époux terminées, elle avait rapidement retrouvé la maison, pris un sac et la fuite. Où se rendre ? Le club n’avait rien de sûr. Tony penserait à la retrouver dans les appartements et même dans le frigo. Pourquoi avait-elle accepté tant d’horreurs ? Pourquoi est-ce qu’aujourd’hui était celle de trop?

Après avoir soudoyé le concierge de l’appartement de Wesley, Harleen se réfugia à l’intérieur pour prendre une douche. Le sac fut jeté à l’entrée sans le moindre ménagement, ses chaussures, son haut, sa jupe et tout le reste avant qu’elle ne tourne le robinet pour laisser le liquide bienfaiteur faire son office. La métisse frottait mais sa peau demeurait toujours aussi sombre, toujours aussi sale. A trop l’entendre dire, elle avait fini par y croire. Elle était née sale.  Le choix de ce refuge n’avait rien d’anodin, Wes était aussi sombre qu’elle, peut-être plus. Il comprendrait tout ça. Harleen le savait. En s’habillant, elle laissa tomber l’idée de porter le moindre sous-vêtement. Les contacts sur ses zones intimes provoquaient des douleurs atroces. Elle opta pour un pantalon de toile noir et une chemise de la même couleur. Mais à peine sortie de la pièce pour faire un peu de ménage, Harleen se trouva nez à nez avec un canon et une mâchoire assurée de la bouffer au moindre geste suspect.

Les yeux ronds comme des billes, Harleen poussa un couinement strident de panique. Les mains se levèrent en l’air alors qu’elle n’osait plus respirer. Finalement, elle se jetait à retardement derrière le canapé.  Wesley avait déjà baissé son arme et le chien s'était couché dans son panier. La métisse ne bougeait toujours pas. A plat ventre, les mains sur la tête, elle cherchait un peu d’air pour calmer son cœur.  Immobilisée par la peur, son corps ne réagissait plus ou presque. Et même si le propriétaire des lieux réclamait des explications, aucune ne franchissait la bouche de l’intruse. Il fallu attendre quelques secondes avant qu'elle ne se décide à parler.

« Je te rendrais ton gel douche ! » Couina la brune comme si le fait qu’elle ait vidé la bouteille était l’unique préoccupation de Wes.

Même si elle était terriblement fauchée sans son époux et n’avait probablement même pas de quoi se payer un bout de pain. Peu importe, elle n’avait pas envie de terminer avec une balle dans le derrière, ce dernier avait déjà pris cher aujourd’hui ! Aussi, elle patientait de voir la suite, incapable de faire quoique ce soit. La panique faisait faire des choses étranges, parfois, elle bloquait toutes réactions logiques.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


MESSAGES : 58
POINTS : 46
AVATAR : Idris Elba
CRÉDIT(S) : Avatar ♦ yumiita - Signature ♦ Northern lights
PROFESSION : Us marshall


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 43 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: MALFRAT
MessageSujet: Re: Runaway ♦ Harleen   Dim 31 Mai - 22:04

Le regard rivé sur la jeune femme qui venait visiblement de sortir de la douche, Wesley arqua un sourcil d'incompréhension. Il y avait un moment maintenant qu'il ne l'avait pas vue, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'elle était entrée chez lui sans y avoir été préalablement invitée, ce qui en disait long sur les procédures de sécurité de l'immeuble. Le berger allemand était allé se coucher dans son panier et si Wesley avait enfin baissé son arme - surtout parce qu'il s'était rendu compte à retardement qu'il en pointait toujours le canon sur l'intruse - sa posture n'avait pas changé, toujours un peu sur la défensive. Harleen, quant à elle, s'était glissée derrière le canapé et le marshall ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel en la voyant aussi effrayée. Comment une femme comme elle pouvait-elle braver tous les interdits, pénétrer chez lui par effraction et se recroqueviller dès l'instant où il la menaçait du canon d'une arme. Après tout, elle le connaissait, elle savait pertinemment qu'il n'était pas du genre à tirer sous le coup de la surprise, qu'il était suffisamment en maîtrise de ses actes pour ne pas laisser un regrettable incident se dérouler chez lui, d'autant plus que ça éclabousserait les murs et que ça ferait un bordel pas possible. Wesley sourit à cette idée, secoua légèrement la tête sans jamais lâcher la jeune femme des yeux. Si le marshall n'avait pas beaucoup d'amis en général, il était à peu près certain de compter Harleen parmi ceux-ci et la jeune femme aurait déjà dû savoir qu'il ne comptait pas lui faire de mal.

« Parce que tu penses que ça m'inquiète, la quantité de gel douche qui me reste ? Ça s'achète. »

Il s'était approché de la métisse avec un sourire qu'il voulait rassurant, mais qui ne réussissait qu'à laisser transparaître un minimum de compassion. Si la jeune femme se trouvait chez lui ce jour-là, c'était probablement parce qu'elle avait une bonne raison de le faire, si bien qu'il roula les épaules quelques secondes pour délier ses muscles avant de se laisser tomber sur le canapé. Ses journées étaient exténuantes et Wesley ne comptait pas se plier en quatre afin de faire plaisir à la demoiselle; de toute façon, il n'était pas reconnu comme étant un hôte exemplaire. Si elle voulait un verre d'eau, une bière ou quelque chose à manger, elle devrait sans doute aller le chercher elle-même à la cuisine, à moins que Wesley se sente d'humeur altruiste.

« Sors de là. Et dis-moi plutôt comment t'es entrée, ça m'intéresse. » Le chien quitta son panier sans jamais lâcher la jeune femme des yeux, vint s'asseoir aux pieds de son maitre, complètement immobile. « Ça va, c'est une amie. Et regarde-là, vieux. Je pourrais lui casser le bras avec mon pouce. » Wesley ne lui ferait jamais de mal, mais il aimait bien la taquiner parfois sur sa chétive silhouette, d'autant plus lorsqu'on la comparait à la sienne. Spock avait beau être un chien de garde, à l'affût, Wesley savait déjà qu'il n'avait pas besoin qu'on le protège. Il se débrouillait seul depuis trop longtemps et en vérité, il préférait être seul et ne compter sur personne plutôt que d'essuyer déceptions après déceptions lorsqu'il se décidait à offrir sa confiance à quiconque lui donnait l'impression de la mériter - très peu de gens, en somme.

« Il y a des trucs dans le frigo. »

Elle n'avait qu'à se servir.


bullet the blue sky
in the howling wind comes a stinging rain, see it driving nails, into the souls on the tree of pain, from the firefly, a red orange glow, see the face of fear, running scared in the valley below
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Runaway ♦ Harleen   Mer 24 Juin - 23:06


Saloperie de bestiole. Les chiens l'avaient toujours détestée! TOUJOURS! Et celui là n'échappait pas à la règle. Foutu clébard! Avec peine, la métisse se redressait en dodelinant de la tête. Oui, oui, elle devait avoir l'air d'une parfaite idiote pour l'ami Wesley. Mais contrairement à lui, Harleen n'avait pas pour habitude de fréquenter les armes à feu. Le canon pointait en sa direction et une pénétration forcée avait suffit pour sa soirée.

"Et moi, je pourrais vous casser les oreilles rien qu'en parlant. Alors? C'est qui le plus fort, hum? " Rétorqua Harleen en lissant son pantalon d'un air hautain plus voué à panser son orgueil qu'à menacer.

Elle pouvait lui expliquer comment elle était entrée. Il devra être patient pour ça. Avant, un petit encas ne lui ferait pas de mal. D'un pas méfiant, le regard posé sur le chien, jusqu'à sortir de la pièce, la jeune femme fini par se poser devant le frigo. Une bière dans chaque main, elle était prête à rejoindre Wesley sur son canapé. Le berger allemand semblait prêt à la laisser tranquille. Tant mieux. Quand elle dormirait sur le canapé, la bête ne viendrait pas lui bouffer les doigts de pieds!

Dans un soupir, elle tendit une des canettes à son ami avant de s'assoir à côté de lui et d'ouvrir la sienne. Il était assez rare de voir la demoiselle se descendre une boisson alcoolisée. A vrai dire, elle ne buvait jamais. Pourtant, aujourd'hui serait une exception à la règle de la sobriété. A quoi bon de toute façon ? Madame avait envie de se nettoyer la bouche et il paraissait que l'alcool rendait joyeux. Quoi de mieux dans de telles circonstances ?

"Facile d'entrer. J'ai dis au concierge que j'étais ta fille et que tu avais oublié de venir me chercher à la gare." Déclara Harleen en portant la boisson à ses lèvres. "Après, comme il ne voulait pas me laisser entrer, j'ai fais semblant de pleurer et que j'allais tomber dans les pommes parce que mes médicaments étaient dans l'appartement. Il a flippé et il m'a ouvert la porte. Faut pas lui en vouloir. Je lui ai mis la pression."

Le liquide ambré trouva sa gorge et aussitôt la jeune femme plissa le nez. Amer et piquante à la fois, cette boisson menaçait de lui arracher la bouche. Une toux la secoua doucement avant qu'elle ne redresse la chose sous son nez pour tenter de lire les ingrédients contenus à l'intérieur. Sûr que ce n'était pas du poison? Ou périmé? Wesley n'était pas souvent là. Peut être les avait-il oublié au fond du frigo.

"Oh puis merde." Marmonna-t-elle avant d'en boire une nouvelle gorgée dans un hochement d'épaules. C'était mieux ça qu'autre chose. La bière passait le goût d'un inconnu pris en bouche un peu plus tôt.

De toute façon, c'était une soirée merdique. Qu'est-ce qui pouvait lui arriver de pire. Donnant une petit coup de coude à Wesley, elle le taquina.

"Heureusement que t'as ramené que le chien."

Non aucun sous-entendu sexuel avec le chien, mais plus avec le genre de compagnie qu'il préférait faire entrer chez lui. Combien de demoiselles avait-il invitées entre ses murs sans arrière pensée? La solitude constituait le pire maux de l'humanité. L'expérience qu'elle vivait avec Tony lui prouvait amplement. Petit à petit, Harleen s'était isolée du monde pour ne laisser que Tony en son centre. Maintenant, sa vie lui semblait impossible sans lui, comme s'il demeurait le pilier porteur de tout ce qu'elle possédait. Sans lui, elle serait bonne pour faire le trottoir... et encore. Il serait bien capable de la chasser même au plus bas. Ne la traitait-il pas déjà comme une prostituée?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Runaway ♦ Harleen   

Revenir en haut Aller en bas
 

Runaway ♦ Harleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01.01/29.C.Chicago - No Way Back or The Runaway
» C'est de ta peur dont j'ai peur [Harleen Quinzel/Jonathan Crane]
» Pourquoi un corbeau ressemble t-il à un bureau ? [le Chapelier Fou/Harleen Quinzel]
» DREW ☈ baby runaway fast than you can.
» You better runaway ∇▲ feat. SuperDongSunMan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Logements-