Partagez | 
 

 Sacha R. Highman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


MESSAGES : 391
POINTS : 297
AVATAR : Dakota Fanning.
CRÉDIT(S) : Carter
PROFESSION : Etudiante


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 18 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Sacha R. Highman.    Dim 3 Mai - 23:47

Carte d'identité



(c) Alaska

Nom HIGHMAN
Prénom(s) Sacha, Rose
Surnom(s) Sach', prononcé Satch'.
Âge 18 ans
Nationalité Américaine
Groupe Etudiante
Statut et activité dans la vie Etudiante Universitaire, 1ère année, en vue d'obtenir le diplôme Bachelor of Sciences.
Orientation sexuelle Tout dépend de la personne. Je n'ai aucune étiquette à porter.



Il était une fois...


Une chanson pour commencer cette présentation





Livin' easy, livin' free
Season ticket on a one way ride
Asking nothing, leave me be
Taking everything in my strid
Don't need reason, don't need rime
Ain't nothing I would rather do
Going down, for a time
My friends are gonna be there too

©️AC/DC - Highway to hell
Histoire

 
 
Je fais de ma vie une vraie scène de concert. Sous les coups de guitare d’AC/DC, sous la voix profonde et tortueuse de Kurt mais aussi sous l’extravagance de Bowie et la mélancolie de Buckley. Ces moments transcendant, qui vous font sentir vivant au moins de percevoir les battements de votre cœur, là, en plein cœur de votre poitrine. C’est vibrant, transportant et vous n’êtes plus vous-même. Ou si, justement. Vous êtes vous-même, sans artifice, sans aucun masque.
 
Je suis née alors que ma mère se repassait un vieil album de Kurt. Elle était seule à la maison, sans celui qui l’avait mise en cloque puisque parti. Elle m’a toujours racontée que certaines familles vivent avec un père et une mère. D’autres sans père, d’autre sans mère. Ou alors avec deux mamans ou deux papas. J’ai eu du mal à assimiler l’idée, jalouse de voir que certaines de mes amies avaient cette chance d’avoir le double d’amour familiale alors que je devais me contenter que d’un seul, même si ma mère a toujours été exemplaire concernant mon éducation. Bref, tout ça pour dire qu’elle a commencée l’accouchement seule, le temps que les Pompiers arrivent et terminent le travail sur place. Les premiers sons que j’ai entendus sont ceux de « Come As You Are ». Viens comme tu es. Marrant, non ? A croire que ce fut un signe puisque je n’ai cessé d’être comme je suis venu : Naturelle. Capricieuse. Vivante. Optimiste. Déterminée. Têtue. Meneuse. Bref, toute une panoplie assez électrique mais m’ont permis de réussir ce que j’entreprenais.
 
Mon enfance n’a rien d’extraordinaire. Ma mère m’a élevée seule durant 5 ans et je l’admire pour ça. Alternant durant tout ce temps entre deux jobs pendant que sa petite fille s’avérait être étrangement en avance sur son âge et qui s’ennuyait ferme à l’école. Ça a duré quelques années avant que les profs ne se posent de réelles questions sur mes capacités scolaires et générales. Un test de Q.I révèle que je suis une grosse tête d’ampoule et Hallelujah ! Sortons le champagne. Je suis déclarée comme surdouée et j’en fais les preuves durant toute ma scolarité, sautant également une classe.
Durant tout ce temps, j’affirme quand même un caractère à chier. Il y a un concept que je ne vois pas de la même manière que la majorité. Le Caprice. C’est plutôt mal vu, pourtant pour moi, tout réside dans la définition du mot « vouloir ». Vouloir est le désir d’obtenir quelque chose. Et généralement, le désir se présente spontanément, subitement, alors pourquoi nous ennuyer à attendre ou à se le refuser ? Je ne suis pas capricieuse concernant le dernière iPad ou la dernière bagnole sortie en vitrine, peut-être parce que ma mère ne m’a jamais élevé en m’essuyant mes fesses roses avec des billets verts. Mais si, admettons, je souhaite obtenir un job et que l’on me le refuse, c’est le genre de chose que je digère mal pour qu’ensuite, ça devienne une véritable obsession. Lorsque j’ai un objectif en tête, je ne démords pas, quoi qu’il arrive.
 
Ma mère, Hélène, a rencontrée Aaron quand j’avais plus ou moins 6 ans. De ce que je me souviennes, ça a été le crush immédiat. Je pensais qu’après l’abandon de mon père Inconnu, cela lui servirait de leçon pour comprendre qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour s’en sortir. Pour preuve, j’étais bien élevée même si j’étais chiante, réussissant brillamment à l’école et en plus de ça, dépendante et débrouillarde. Que demande le peuple ? Plus, toujours plus. Puisque l’être Humain n’a jamais assez. Et ma mère avait besoin de se sentir aimer.
 
Le jour où elle m’a annoncée qu’Aaron viendrait s’installer, j’ai pas tellement compris.
 
- Mais m’man, on n’a pas besoin d’un homme à la maison. On s’débrouille très bien toutes les deux.
- Je sais ma chérie mais… maman a besoin d’amour. Tu comprends ? De se sentir protégée. Et toi aussi tu en as besoin.
- Non. Ça sert à rien. Ça te rend faible et j’aime pas ça. Moi j’en ai pas besoin. Si dois y avoir un homme ici, c’est mon vrai papa.
 
6 ans. Trop mâture. Les yeux trop grands ouverts sur le monde, avec une trop grande conscience. Celle d’un père absent pas foutu d’assumer sa famille. J’étais peut-être encore trop jeune pour réellement en vouloir à mon géniteur mais le temps fait son œuvre et la colère mûrissait aussi vite que moi. Et malgré tout ça, j’avais ce besoin de savoir qui il était. Mais à chaque question, même réponse : Je ne sais pas ce qu’il devient ma chérie, ça n’est pas important d’accord ?
Non, mais j’ai pas le choix. Sauf que comme je l’ai dit : Lorsque j’ai une idée en tête, je ne la lâche pas. Et si je dois attendre 15 ans ou 20 ans pour réussir à obtenir la vérité, alors soit, j’attendrais et ferais en sorte qu’elle me parvienne. Je n’en ai jamais réellement voulu à ma mère pour ça ou peut-être un peu, parfois. Il l’avait abandonné alors je comprenais qu’elle ne veuille pas réellement en parler. Je lui laissais donc le temps, retentant ma chance de temps à autres.
 
Soit, j’ai grandi. J’ai affirmé rapidement mon caractère auprès d’Aaron mais chose est-il que ça ne 'est pas tout de suite bien passé. Parce que je ne le voulais pas ici, chez moi, auprès de ma mère. Parce que nous n'en avions pas besoin. Alors, j'ai fais en sorte qu'il parte, faisant croire à ma mère qu'il la trompait mais de manière sournoise. Glisser une petite culotte pour femme dans sa mallette de boulot, y a rien de compliquer, encore moins de poster une lettre d'amour dactylographiée. La culotte a plutôt bien fonctionné je dois dire... mais la lettre d'amour aux fautes d'orthographes... Moins. Quand ma mère a comprit, elle m'a giflée. Puis elle a pleurée. Comprenant la raison de mon acte de gamine. Si un homme doit vivre dans cette maison, il doit être mon père. Pas un inconnu. Mais mon père.
Il a fallut des jours de discussion pour que je lâche prise. Du moins, pour que j'accepte la présence de cet homme mais avec pour nouveau but de retrouver mon père. Quoi que cela m'en coûte. Je voulais le regarder droit dans les yeux et qu'il me dise lui même pourquoi il n'était pas resté. Les choses se sont finalement arrangées entre Aaron et moi. Il ne me considérait pas comme une gamine en sucre et débile, et moi je ne le considérait pas comme un père mais plutôt comme un bon ami prenant soin de ma mère. Ça nous allait à tous les deux, je crois. Le respect était mutuel, c’était tout ce qui comptait. C’est d’ailleurs lui qui proposa de m’inscrire au rock acrobatique pour essayer de canaliser toute cette énergie que j’avais à revendre. Il visa pile au bon endroit. C’est clair que je ne dansais pas sur du Nirvana, mais le fait de danser me faisait un bien fou, me détendait et me permettait de trouver une once de fatigue pour mon cerveau qui aimait un peu trop rester en activité. Je n’étais pas hyperactive, j’aimais juste m’intéresser à tout, tout le temps, sans vouloir jamais m’arrêter. Je voulais que mon cerveau emmagasine toujours plus d’informations, que ça soit sur la composition d’une compote à celle du magma.

J'ai 10 ans et ma mère accouche de Zoé. Ma petite merveille, l'être qui a éveillée chez moi cet instinct maternelle que nous n'avons généralement qu'à l'âge adulte. Je l'ai vu, j'en suis tombée amoureuse. C'était instinctif, quelque chose est née en même temps qu'elle et elle est devenue ma faiblesse en même temps que ma force. Je suis le portrait craché de ma mère : Blonde aux yeux bleus, je lui ressemble lorsqu'elle avait mon âge. En revanche, Zoé était un mélange des cheveux de feu d'Aaron et des yeux bleus de ma mère. Une vraie perle de beauté. J'avais désormais une lourde responsabilité : Celle de montrée l'exemple, de lui donner une bonne image et surtout des bagages solides pour sa vie future. Bon, je lui passe l'épisode où j'ai dû pleurer auprès du flic qui m'a prise en flagrant délit de vol, disant que ma mère était si pauvre que nous avions du mal à avaler deux repas par jours, que c'était son anniversaire dans deux jours et que c'était pour ça que je voulais ce bracelet. Mais sans moyens, je n'avais d'autre solution que de le voler et que j'en étais sincèrement désolée. Pleins de larmes. Pleins de regards mouillés. Les joues rouges, mes cheveux blonds en bataille. Le tour est joué : Il me l'offre, ses propres yeux humides de sensibilité. Ils sont vraiment tous aussi cons ? Faut croire que oui.

La vie continue, je saute une classe, entreprend d'obtenir mon Bac de Sciences pour faire quelque chose de pointue, de précis et surtout de complexe. Quelque chose qui concerne le cerveau, le cœur ou le corps humain en entier. Y percer ses secrets. Mon caractère, lui, ne change pas. Je donne du fil à retordre à ma mère avec mon entêtement et mon obstination à vouloir connaître l'identité de mon père, car malgré tout l'amour que je porte à Hélène, j'ai besoin de savoir qui il est. Ce qu'il fait. Où il est. Où du moins, qui il était ? J'en sais rien mais au moins quelques brides. Vivre avec une moitié d'identité me rendais dingue.

18 ans. Finis les conneries, je confrontes ma mère.

- Maman. Faut qu'on parles, toi et moi.

Regard suspicieux alors qu'elle termine de ranger son linge dans son armoire. Elle blanchit face à mon air sérieux, moi qui suis généralement joviale et bout-en-train.

- Mon dieu... t'es enceinte ?

Elle s’assoit sur le bord de son lit, je soupire en affaissant mes épaules. Enceinte ? Connerie. Je n'ai jamais été plus loin qu'un échange buccale avec un homme et ça s'arrête là. Pour de multiples raisons pour laquelle je n'ai pas envie de m'épancher. Par contre, avec une femme... Ouais, pas la peine de le lui dire maintenant. Et c'est pas le sujet de toute manière.

- Non. Par contre, j'veux savoir qui t'as mise enceinte, toi, avant que je ne sois ici à te demander la même question depuis que j'suis gosse.
- … On en a déjà parlé, Sach'.
- Non justement. On en parle pas. Jamais. A part que certaines familles vivent sans père, sans mère et toutes ces conneries.
- Sacha. La politesse.
- Hélène. L'identité de mon père ?

Je l'appelle pour son prénom, je commence à être en rogne. Le ton monte mais je ne me démonte pas. J'ai le droit de savoir. Je DOIS savoir. Là est toute la différence.

- C'est mon père, pas celui du voisin d'à côté. J'ai le droit de savoir qui c'est, merde !
- Ah, tu veux savoir qui c'est ? Tu veux vraiment savoir qui est l'homme qui se tape toutes les nanas du quartier ? Qui couche à droite à gauche et qui n'a aucune moralité ?

Les mots de ma mère ont tissé une image de lui durant toute mon enfance : Charmeur, beau parleur, manipulateur et surtout, un Don Juan exemplaire. Et c'est peut-être de ça que sort ma haine exacerbée envers la gente masculine. J'en sais rien.

- Oui.

Je reste campé dans l'encadrement de la porte de sa chambre, bras croisés. Je me fou de ce qu'il est, je veux savoir son identité. Je veux avoir cet homme face à moi et qu'il me dise droit dans les yeux qu'il est bien ce connard, celui que ma mère m'a décrit durant toute mon enfance.
Nos yeux bleus se jaugent, se détestent quelques instants avant que son visage effarouché ne se secoue dans un signe de dénégation. Elle se retourne et se dirige vers une pile de magazine sur sa table de chevet, revient vers moi et me tend rageusement la une d'un magazine people où un homme se tient en première page, aux bras d'une jeune femme qui est plutôt pas mal dans son genre. Un couple. Je connais ce visage, tout le monde le connaît. Lockhart, le grand avocat aux dents longues, un vrai requin. Bel homme, riche comme doit l'être un homme dans son genre. Bref, il fait souvent la une des journaux mais je ne vois pas où veut en venir ma mère.

- Quoi ? C'est l'éditeur de ce torchon ?
- Non. C'est lui. Elle pointe Lockhart de son ongle vernis. Le voilà ton père. Celui qui m'a mise enceinte et qui s'est tiré pour s'en taper une autre.
- Tu te moques de moi.
- Vraiment ?

Elle me fourre le magazine dans les mains alors que je... reste bloquée. Mon sang se glace et je crois que c'est une grosse blague. Bouche entre-ouverte, yeux ronds, mon regard ne cesse de se poser sur cet homme qui prend soudainement un tout autre aspect. Et cette femme à ses côtés... le gros titre est éloquent. Elle serait sa nouvelle compagne. Je secoue la tête. C'est quoi ces conneries. Je n'ai pas vu ma mère se diriger vers son armoire et en sortir une boite dont elle en sort une photo qu'elle me tend sous le nez.

- Nous étions jeune. C'était avant que je ne sache que je sois enceinte et qu'il s'en aille après avoir passé la soirée avec moi.

Mes mains tremblent alors que je saisis le clichés entre mes doigts. Il est là, fringuant, jeune. Beau. Charismatique.Ma mère est a ses côtés, c'est une photo prise avec un polaroïd, à la va vite. Ils sont si... merde.
Ma mère me tourne le dos et je reste comme une conne plantée devant … ça. Je ne lui ressemble en rien, ou presque. J'ai ses yeux et maintenant que je connais la vérité, mon cerveau s'active, analyse, jauge. Son regard est le mien. Ce n'est que maintenant que je me rends compte que mon cœur est entrain d'imploser et que mon souffle s'écourte de secondes en secondes. Je fronce les sourcils.

- Pourquoi tu ne m'as rien dis avant, maman.

Elle ne parle pas. Elle pleure. Je m'en veux, un peu. J'ai du mal à digérer le choc. Lockhart. L'Avocat le plus connu de la grosse pomme, ou du moins, l'un des plus connus... Mon père ? Cette blague. Je me sens mitigée entre colère et joie. Je me déteste pour ça. Je devrais le haïr, cracher sur ce magazine et passer à autre chose désormais. Mais c'est foutu, je le sais que c'est trop tard. Monsieur est riche ? Monsieur s'en est mit plein les poches pendant qu'Hélène assumait deux emplois pour nourrir la fille qu'il ne connaît pas ? Un homme, un enfoiré parmi tant d'autre.
Et a contrario, il exerce déjà une certaine fascination de part son charisme sur les photos et de ce que je connais de lui.

Je prends ma mère dans mes bras, malgré tout. Parce que je l'aime. Peu importe si elle m'a cachée cette vérité – grosse... vérité – elle n'en reste pas moins ma mère. Celle qui m'a élevé. Mon exemple. Mon modèle féminin. Le mari en moins, mais peu importe.

Ma décision est prise. J'ai besoin de le confronter et de le voir de mes propres yeux. De le jauger. J'ai besoin de savoir qui il est vraiment et de m'en faire ma propre opinion. Et pendant que je serre ma mère dans mes bras, j'imagine déjà la mine défaite de Lockhart. Quelles vont être les répercutions pour un avocat de son envergure lorsque les médias sauront qu'il possède une fille cachée, ignorée et non assumée ? Un sourire s'étire sur mes lèvres malgré mes sentiments divisés.

La vengeance se trouve peut-être en mon existence.



...un héros/une héroïne

Ma mère. Elle m'a tout apprit. Tout simplement parce que je ne pouvais pas espérer mieux en exemple féminin. Elle est bien loin d'être l'image de la petite ménagère américaine, cloîtrée derrière le comptoir de sa cuisine s'évertuant à faire de bon petit plat pour son mari. Elle m'a élevée seule durant 5 ans, sans l'aide de personne et encore moins sans celle de mon lâche de père. Elle est l'exemple même de l'indépendance, la détermination et de l'acharnement au travail. Ma mère m'a démontrée durant toutes ces années que lorsque l'on veut quelque chose, nous pouvons l'obtenir. Suffit de s'en donner les moyens. Qu'ils soient de bonnes morales ou non, on s'en fou un peu, non?
Je l'admire pour bien des choses bien que parfois, elle me tape sur le système. Comme toutes les mères, je suppose.

Caractère

J'ai ce que l'on qualifie de caractère à chier, du moins c'est ce que me dise les autres. Mais sachant que je me contre-fou de l'avis d'autrui, disons que ça ne me perturbe pas outre-mesure. Je sais ce que je vaux, alors leur commentaires me sont inutiles. J'ai un caractère de meneuse, parce que je n'aime pas être soumise aux ordres mais aussi parce que je possède un positivisme à toute épreuve, une volonté et une exigence pointilleuses qui me permettent d'atteindre mes objectifs. Lorsque je veux quelque chose, je m'en donne les moyens et rare sont les fois où j'échoue. Comment ça je suis présomptueuse? Eh ! Ne reportez pas la frustration de vos échecs sur moi !
Je suis aussi quelqu'un de très dépendante, j'aime avoir entre les mains ma liberté et de faire un peu ce que je veux, quand il me plait.

Ma mère me trouve capricieuse à vouloir tout, tout de suite. Seulement, sinon nous reprenons la définition du terme « vouloir », cela signifie que nous désirons quelque chose mais aussi, que nous l'exigeons. Or, pourquoi j'attendrais pour l'obtenir ? Je veux, donc je prends. Ne grimacez pas ! Il n'y a rien de mal là dedans, je ne suis juste pas patiente pour certaines choses. Je ne suis pas comme ces adolescentes en manque de testostérones possédant un QI égale à celui qui se trouve entre leur jambe ayant pour seuls hobbies : Shopping, sexe et alcool. Bon quoi que l'alcool... J'aime bien de temps en temps. J'ai un exemple à donner à Zoé et je ne compte pas lui donner celui-ci. Celle de la fille facile, se faisant acheter pour une bonne partie de jambe en l'air. Et je tiens à ce qu'elle grandisse avec une bonne image d'elle, avec des bases solides. Je sais à quel point notre jeunesse est foutue et corrompue jusqu'à la moelle, abruti par les télévisions et leur pub qui nous gave de conneries à la minute. Je suis déjà attristée de la savoir évoluée en ce monde, alors autant faire en sorte qu'elle puisse bien s'en sortir, avec les bagages qu'il faut. Zoé me dit souvent que j'agis comme maman et je pense que quelque part, elle n'a pas tord. Je sais que beaucoup font l'amalgame sur le fait que, parce que j'ai l'air hautaine et cynique, je suis quelqu'un de méchant. Hors, ça n'est pas le cas. La méchanceté comporte certains degrés et je ne pense pas être de celles qui le sont foncièrement. Si je le suis parfois, c'est par utilité, pas par gratuité. Mais ça ne m'empêche pas de posséder cet instinct de protection envers ceux que je vois comme fragile. Oh! On ne s'emballe pas, je n'suis pas Mère-Theresa non plus !

Autre problème que je posais à ma mère : Mon hyperactivité. Ne pas faire l'amalgame. Je ne parles pas du terme médicale, après tests je ne suis pas une hyperactive au niveau clinique. Je suis juste un condensé de joie de vivre. Je suis une véritable pile électrique et si le corps n'avait pas besoin de sommeil pour maintenir sa survie, je me passerais de ces heures obligatoires à une récupération d'énergie. Je n'aime pas le gaspiller à ne rien faire, il faut que je m'occupe, tout le temps. Mon cerveau est constamment en ébullition et il est comme un estomac : Je dois le nourrir même s'il semble insatiable. Et ça me plaît. Apprendre, découvrir, emmagasiner les informations. J'ai été qualifiée de surdouée lors d'un test de QI. Pour ma part je dirais simplement que je suis curieuse et avide d'apprendre différentes choses afin d'assouvir ce besoin viscérale de connaissance.

Physique

Je suis jolie et je le sais. Je vous vois encore lever les yeux au ciel... c'est dingue comme vous possédez une vitesse de jugement indécente. J'allais donc dire : Je suis jolie et je le sais. Dans le sens où j'en use pour obtenir ce que je veux. Mes armes? Mon sourire candide et mon regard bleu océan, entouré de long cheveux blonds me donnant des allures d'Ange. Il y a bien plus jolie que moi, j'en ai conscience sauf que je m'en fou. Le fait est que si cette beauté naturelle peut m'être utile, alors j'en suis ravis.

Je suis petite de taille, sportive donc je possède un corps plutôt bien entretenue. Je peux dire merci au rock acrobatique pour ça. Sinon, je n'ai rien de plus à dire sur mon physique. Ah si, je possède un tatouage dans le creux du bras, non loin de l'aine. Deux petites lignes d'une série de chiffre qui sont tout simplement la latitude et longitude du lieu de naissance de Zoé.

Relations

Je n'ai aucune confiance envers les hommes, c'est un fait. Peut-être parce que mon père a été le seul « exemple » que j'ai eu et surtout, le pire. Parce qu'il m'a montré le degré de lâcheté dont était capable un homme et surtout à quel point ma mère a du se démerder sans lui. Et il n'a pas été le seul exemple, je mens. J'en ai vu d'autre, partout autour. Ceux qui tabassent leurs femmes pour une bouteille d'alcool oubliée, ceux qui violent parce qu'elle « ose » porter une jupe un peu courte, comme si cela justifiait leur geste dégueulasse. Je fais une généralité? Peut-être qu'un de ces jours, on fournira une autre image pour me décoller de ce stéréotype. Mais c'est pas encore arrivé et j'ai pas envie de dépendre d'un mec, de me plier à ses désirs. Je n'ai pas envie de me retrouver dans la même situation que ma mère.
Concernant les relations amoureuses, je suis plutôt libre. Je n'ai jamais été plus loin qu'un échange buccale avec un homme – et bordel... il n'est pas évident de leur faire comprendre à quel point certain portait une haleine fétide -, en revanche avec une femme, le Cap est largement passé. En revanche, je ne me lance jamais dans des relations sérieuses, ça n'est pas mon truc. Je suis même plutôt... volage. Je papillonne à droite, à gauche mais j'ai un véritable problème lorsqu'il s'agit de sentiment et d'amour. J'y vois ici une autre façon d'être prisonnière de quelqu'un, peu importe qui. Je ne peux pas envisager ça, pas maintenant, voir jamais. S'il y en a qui se plaise à se donner jusqu'à la moelle à un autre, ça n'est pas mon cas. mais chacun son truc.

Avec les amis, je suis bien moins compliquée. Ou presque. Je ne fais jamais facilement confiance mais j'aime avoir quelques personnes avec qui sortir de temps en temps, rire devant un film, sortir boire un café ou parfois fumer un joint sur les bords de mer, ce genre de personne que vous ne reverrez peut-être plus le mois prochain mais avec qui vous pouvez passer du bon temps. Rares sont les très bons amis et eux, peuvent compter sur moi en toutes circonstances. Le respect reste mutuel? Alors je peux me plier en quatre pour eux. Je suis quelqu'un de fidèle, je ne lâcherais jamais un vrai pote en situation difficile. Je suis la partenaire idéale pour les sorties à l’improviste, j’aime vivre, j’aime ne pas me prendre la tête et c’est une chose qui me permet parfois de couper avec la réalité. Je sais que mon caractère peut paraître difficile pour beaucoup de gens mais visiblement certains ne savent chercher plus loin et passer au-dessus de ça. Pour ceux qui s'en donnent la peine, alors je leur rends sans peine la pareille. Mais si Trahison il doit y avoir, Vengeance sera la conséquence. Pas de manière brutale, non. Mais d’une façon plus sournoise et surtout, à impact majeur.

Au quotidien je n’ai rien du cliché de la blonde petite peste, méprisant le monde autour de soi. Encore une fois, si je le fais c’est lors de très bonnes raisons. Pour le reste du temps, je sais être tranquille malgré ma forte tendance à ne pas tenir en place trop longtemps.


...avec plus de détails


Définition de l'enfer et du paradis pour le personnage



Mon Enfer ? Être un vulgaire cliché, surtout aux yeux de Zoé. Elle est sans conteste ma faiblesse. C’est ma petite sœur et même si nous n’avons pas le même père, je ne prête guère attention aux liens du sang. Je suis là depuis sa naissance, j’étais là pour la regarder grandir et l’y aider, la protéger. Alors oui, si quelque chose peut me faire entrer dans une colère noire, froide et dévastatrice, c’est bien de s’en prendre à elle. J’ai toujours eu cette peur profonde d’être un mauvais exemple pour elle et surtout, de la décevoir. Je m’évertue au mieux de lui montrer les vérités sans la faire grandir trop vite. Je ne veux pas qu’un beau jour elle se réveille et qu’elle se prenne toute la brutalité d’un monde dans les yeux.
Il y a aussi le fait d’être dépendante de quelqu’un, surtout d’un homme. Je n’arrive pas à envisager ma vie au crochet de l’être masculin. Peut-être est-ce une conséquence de l’absence de mon père mais aujourd’hui, il m’est inconcevable à ce que cela arrive et rien que d’y penser, ça me colle des frissons. Je tiens à mon indépendance et à ma liberté, ce sont les choses les plus chères que je possède et je ne les troquerais pour rien au monde. C’est ce qui fait que peut-être, je possède un réel problème face à l’autorité, du moins, tout dépend comment elle se présente et de quelle manière elle se formule. Tomber amoureuse serait pour moi un véritable cauchemar en réalité. L’archétype même d’un enchainement sentimentale qui pourrait bien me rendre folle.

Hum… Mon paradis… Instinctivement, il serait d’atteindre mes objectifs et de réussir dans ma vie, sans l’aide de personne. C’est la même litanie qui se répète mais j’aime avoir en pleine possession mon indépendance et ma liberté. Je crois que ce sont deux adages qui résument de la meilleure manière  ma vie et ce que je suis – sauf si on compte mon impatience à obtenir tout, tout de suite -. Je crois que quelque part, la gamine en moi espère que son père débarque un jour et qu’il montre une image de lui moins entachée qu’elle ne l’est déjà.
Ah oui et une chose que j’apprécie plus que tout : Les Road Trip. J’ai eu l’occasion d’en faire une seule fois, avec une compile de toutes les chansons qui me transportent de Nirvana à AC/DC, passant par quelques morceaux de David Bowie qui m’inspire une époque que j’aurai aimé connaitre et vivre. Dans une voiture, sans savoir où je roule, ni combien de temps, peu importe avec qui tant que la personne concernée ne me prenne pas la tête et soit dans le même délire que moi. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante que ce jour-là, où le temps n’avait aucune consistance.
   
Point faible et point fort du personnage


Je suis une battante avec un caractère qui me pousse à atteindre mes objectifs sans lâcher prise. Quand je veux quelque chose, je fais en sorte de l’obtenir, c’est comme ça, c’est ce que je suis et peu importe les moyens dont je dois user pour y réussir. En somme, il en faut énormément pour me faire chuter et m’écorcher les genoux. Mais il y a une chose qui pourrait sans aucun mal m’ébranler : Zoé. Lui faire du mal, s’en prendre à elle verbalement ou physiquement me rend folle, frisant l’hystérie. Je crois que je serais capable d’en arriver aux poings sans aucun problème si quelqu’un devait la toucher. Rien que l’idée me mets sur les nerfs. En réalité, je crois que je ne peux concevoir que quelqu’un veuille s’en prendre à elle. Elle a son petit caractère farouche mais elle est plus fragile que je ne le suis. Et oui, je prends mon rôle très à cœur, peut-être trop aux yeux de certains.

Me concernant… Je pense que c’est tout simplement de me prendre pour le stéréotype « Femme-Objet ». Je sais, c’est con et surtout, c’est bourré de cliché, tout ce que vous voudrez mais vous me poser une question, je vous réponds. Si un homme venait à m’aborder comme si j’étais un morceau de viande, je pense que j’en serais aussi blessée qu’énervée. Je ne sais pas réellement comment définir ça, mais on s’en fou un peu puisque dans tous les cas, j’irai l’envoyer se faire foutre. Et oui, « papa », j’ai l’air mal poli comme ça, mais c’est toujours mieux que d’être lâche, n’est-ce pas ?

A contrario, je suis une enragée. Je l’ai déjà dit mais je lâche rarement prise. Lorsque j’ai quelque chose en tête, je ne l’ai pas ailleurs. Je me fixe un objectif et je fais en sorte de l’atteindre proprement et surtout, précisément. Je ne veux pas d’un équivalent, je veux ce que j’ai visé, point. Je mets à profit « mon génie »pour ça et c’est une chance que j’ai que d’autre non pas, d’avoir cette facilité d’emmagasiner un tas d’informations que je peux ressortir sans problème plus tard. Je suis bornée, têtue et je sais qu’ils sont autant perçus comme un défaut que comme des qualités. Peu m’importe, en réalité. Autres points forts ? Mon positivisme, mon optimisme. Je ne baisse pas facilement les bras pour la simple et bonne raison que je ne reste pas sur un échec. Je ne supporte pas les laisser aller et de se laisser abattre sous prétexte que nous n’avons pas réussi à atteindre ce que l’on voulait. Non, je préfère en tirer des leçons et retenter ma chance, peu importe le temps que cela me prendra.

La plus grande honte du personnage

[i]Lorsque j'ai tenté de séparer Aaron de ma mère, mon beau-père. J'ai été jusqu'à glisser une culotte en dentelle de femme dans la mallette de travail et d'envoyer une lettre d'amour à ma mère... bourrée de fautes d’orthographes. Quand je la vois heureuse aujourd'hui avec lui, j'admets avoir un peu honte même si au fond ça me fait sourire. Et puis, ils m'ont donné Zoé. Alors, ça pardonne forcément tout.

Casier judiciaire


Officiellement ? Rien à signaler, j’essaie de rester aussi blanche que possible afin de ne pas entacher mes chances pour une carrière respectable. Je ne dis pas que je n’ai jamais eu à faire aux forces de l’ordre mais disons que les fautes n’étaient pas suffisamment importantes pour que je termine en garde à vue. Oui, j’ai abusé de mes grands yeux bleus et de mes quelques larmes faciles pour essayer de soudoyer la gentillesse d’un bon flic. C’est pas comme si ça arrivait une fois par mois non plus.

Officieusement : Piratage par ordinateur, j’ai volé dans quelques magasins, obtenue de fausses cartes d’identité. Rien de transcendant en somme.


Dis-nous tout !



Vous Jess'
Où avez-vous connu le forum ? Par Erika !
Connexion /7 5/7 minimum
 Code du règlement
Spoiler:
 
 Exemple de RP
Spoiler:
 
Célébrité sur l'avatar
[/i]
Code:
 Dakota Fanning ▬[i] (Sacha R. Highman )[/i]

Multicompte(s) Yep, accordé par Erika Wink
Un dernier truc à dire ? Papa j'ai hate de te voir Very Happy Toi et ta greluche petite amie si adorable...


Dernière édition par Sacha R. Highman le Mer 6 Mai - 22:38, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MESSAGES : 2283
POINTS : 768
AVATAR : Robert Downey Jr
CRÉDIT(S) : <Chouu'>
TAG LINE : On n'est jamais mieux servi que par soit même
PROFESSION : Avocat


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 0:21

(Merciiii d'avoir pris Sacha, c'est génial :brille: ♥️)

*Entre, remarque une "enfant" mal élevée en train de chercher son père*

Faites des gosses, tsss !

*Repart tranquillement*


♦️ ♦️ ♦️ ♦️ ♦️

« Un enfant n'a jamais les parents dont il rêve. Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8233-termine-august-sacha-lockhart http://www.ny-thedarkside.com/t8234-august-sacha-lockhart-il-y-a-dans-relation-l-idee-que-tout-est-relatif#714981 http://clo-usb.tumblr.com/
В тихом омуте черти водятся


avatar


MESSAGES : 1115
POINTS : 946
AVATAR : Charlie Hunnam
CRÉDIT(S) : Fatal†Error (ava) / Tumblr (sign)
TAG LINE : "C'est l'histoire d'un hamster, et à la fin...il meurt."
PROFESSION : Gérant du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 0:28

Rhooo Papounet a trouvé son petit démon ange Razz

Bienvenue parmi nous et amuse toi bien!


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8202-terminee-igor-d-zolnerowyk http://www.ny-thedarkside.com/t8208-igor-demyan-zolnerowyk-twisted-mind-in-frozen-wolrd
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 1:40

*lui fait des tresses*

Rebienvenue et tu connais la suite leche
Revenir en haut Aller en bas
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5590
POINTS : 3068
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 7:15

J'vais te la mater moi cette gosse :big: Jt'apprendrai à m'appeler greluche, mini-barbie !

Re-bienvenue espèce de folle furieuse, tu connais la maison !
On va savoir qui est Zoé? Very Happy



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 324
POINTS : 160
AVATAR : Olga Kurylenko
CRÉDIT(S) : Moa
PROFESSION : Médecin légiste, commissariat du Queens.


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 29 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: DÉLINQUANT
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 11:19

J'te dis pas bienvenue hein j'ai pas envie *out*
Lovelove

Sympa la gamine erm...XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8391-that-old-saying-how-you-always-hurt-the-one-you-love-well-it-works-both-ways-alx http://www.ny-thedarkside.com/t8397-alexei-alvarez-ivanov-rien


avatar


MESSAGES : 391
POINTS : 297
AVATAR : Dakota Fanning.
CRÉDIT(S) : Carter
PROFESSION : Etudiante


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 18 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 20:57

De rien August, tout le plaisir est pour moi :big:

Et merci vous autres ! Vous êtes des amours ! ou pas Lovelove



Sacha R. Highman.
5 AM turn the radio up. Where's the rock and roll ?
©️Pink - raise your glass
♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Lun 4 Mai - 21:13

Mouahaha Voilà qui promet. August, le petit cachotier!!!!

Rebienvenue! =D
Revenir en haut Aller en bas


avatar


MESSAGES : 391
POINTS : 297
AVATAR : Dakota Fanning.
CRÉDIT(S) : Carter
PROFESSION : Etudiante


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 18 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Mer 6 Mai - 20:43

Voilà, fiche terminée Lovelove

@August, si tu veux que je change quoi que ce soit, dis le moi ! :brille:



Sacha R. Highman.
5 AM turn the radio up. Where's the rock and roll ?
©️Pink - raise your glass
♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


MESSAGES : 2283
POINTS : 768
AVATAR : Robert Downey Jr
CRÉDIT(S) : <Chouu'>
TAG LINE : On n'est jamais mieux servi que par soit même
PROFESSION : Avocat


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Mer 6 Mai - 21:40

Hummmmm, c'est LockHart et pas Lockart :big: mais sinon c'est parfait pour moi :ex:


♦️ ♦️ ♦️ ♦️ ♦️

« Un enfant n'a jamais les parents dont il rêve. Seuls les enfants sans parents ont des parents de rêve. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8233-termine-august-sacha-lockhart http://www.ny-thedarkside.com/t8234-august-sacha-lockhart-il-y-a-dans-relation-l-idee-que-tout-est-relatif#714981 http://clo-usb.tumblr.com/
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Mer 6 Mai - 21:44

Je m'occupe de toi! =)

C'est exactement l'idée que je me faisais du personnage. Félicitation. Mais, oui, il y en a un. ange

Il faut remplir ton profil avec ton casier judiciaire pour que je te valide. Wink
Revenir en haut Aller en bas


avatar


MESSAGES : 391
POINTS : 297
AVATAR : Dakota Fanning.
CRÉDIT(S) : Carter
PROFESSION : Etudiante


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 18 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Mer 6 Mai - 22:36

Pardon papounet je corrige ça tout de suite ! XD Mais contente que ça te plaise ! :ex:

@Harleen, voilà madame c'est fait :brille:



Sacha R. Highman.
5 AM turn the radio up. Where's the rock and roll ?
©️Pink - raise your glass
♦ by dream's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    Mer 6 Mai - 22:40

Parfait!!!

Bravo !

Tu es une future victime de la Fatalité

Bienvenue, Morpion ange ! Une adorable demoiselle pour animer la vie de LokHart! xD

En tant que nouvelle victime potentielle, tu peux maintenant faire ta fiche de liens, de sujets, recenser ton métier, comprendre le système de points, voter pour le forum, lire les frappes pour te mettre dans le bain, et te rendre sur cette page où d'autres liens pourront t'être utiles.

Bon jeu parmi nous et n'oublie pas : Personne n'est maître de son destin !

Fatalité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sacha R. Highman.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sacha R. Highman.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Sacha Farmer [FINNI] [X]
» Sacha K. Brook {OK}
» Hey ! Pourquoi tu me regardes comme ça !? ft Sacha Vega
» Fiche Technique de Sacha Alernighter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: ♠ AVANT-PROPOS ♠ :: Fiches de présentations & co. :: Validées-