Partagez | 
 

 I missed our little talks ▬ Xiomara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: I missed our little talks ▬ Xiomara   Dim 24 Mai - 22:33

&

Mi-Mars 2016, en soirée - Brooklyn, Irish Pub

L’enquête concernant la mort du gardien de nuit du magasin de jouets avait progressé depuis la semaine dernière. L’interrogatoire des employés avait permis de rassembler quelques éléments intéressants notamment la notion d’un potentiel trafic de drogue au sein même de l’entreprise. La NYPD avait creusé, menant la suite de son enquête tandis que le labo rapportait la preuve que la peluche éventrée contenait des résidus de drogue. Cocaïne précisément. Confortés dans l’idée que quelque chose ne tournait vraiment pas rond dans ce meurtre précipité, Erika et Cillian poursuivaient leurs investigations, attendant le reste de l’autopsie.
Deux semaines s’étaient écoulées depuis que l’annonce du chef de la Criminelle était tombée. S’ils parvenaient à ne pas se gêner dans leurs recherches, l’entente était toujours loin d’être cordiale entre eux et la vendetta permanente qu’ils menaient l’un contre l’autre ne laissait pas de place à autre chose. Ils bossaient tout en passant le reste du temps à pourrir la vie de l’autre. Ça avait commencé quand Erika l’avait abandonné dans son bureau pour partir sur la scène de crime toute seule. Elle avait retrouvé ses affaires de travers sur son bureau et collées à la glue extraforte quelques jours plus tard. En riposte, elle avait garni un midi son sandwich de wasabi et salé son café le lendemain. Elle n’aurait sans doute pas parié sur la réussite avec le café mais Cillian semblait caresser parfois l’espoir de la voir changer de posture vis-à-vis de leur partenariat et cela lui permettait de caser quelques coups supplémentaires. Il n’allait pas se mettre à pleurer parce que sa partenaire était une vilaine garce de toute façon. C’aurait été reconnaître son échec et surtout sa défaite. Il était trop borné pour ça. Alors la petite guerre persistait et Erika se tenait malgré elle sur ses gardes. Ce n’était pas de la peur, elle n’était pas sans ressources pour faire de sa vie un enfer, mais plutôt de la prudence. Cillian n’était pas du genre à se laisser emmerder sans répliquer, ce qui était aussi son cas. De quoi en faire un véritable cercle vicieux dont elle ne comptait pas sortir la première !

Elle avait cependant une arme que Cillian ne soupçonnait pas. Des amies à l’esprit machiavélique. L’une en particulier, Xiomara, qui bossait à la DEA. Elles s’étaient rencontrées dans le cadre du travail et comme souvent dans ces situations, elles avaient été amenées à discuter autour d’un café ou deux. Elles étaient toutes deux dévouées à leur profession et veiller tard le soir pour avancer sur l’enquête ne leur avaient pas posé de souci, permettant de les rapprocher et de leur apprendre à se connaître à demi-mot par de nombreuses attitudes qu’elles avaient en commun. Xio avait bossé dans la police avant de choisir la DEA mais cela n’empêchait pas les deux amies de se voir une fois de temps en temps quand les plannings le permettaient. Erika lui avait proposé de boire un verre après le boulot aujourd’hui. Leur dernier remontait à pratiquement trois ou quatre mois et pas mal de choses s’étaient passées depuis, notamment l’arrivée de Cillian dont elle ne se priverait pas d’aborder le sujet.

Vers 20h, elle rangea ses affaires et sortit du poste de police pour récupérer sa moto. Elle avait donné rendez-vous à Xiomara dans Brooklyn, à l’Irish Pub. Elle n’était pas particulièrement férue de bière ou de rouquins (place d’clichés bonjour) mais l’ambiance était réputée et les flics plus ou moins tolérés, surtout en dehors de leur service. Les bars plus réputés ‘pour les flics’ l’ennuyaient à mourir, on n’y croisait que des gens qu’on voyait déjà dans la journée et Erika avait besoin de se détendre, de boire un verre avec une amie et de cracher son venin sur son nouveau partenaire sans oreilles autres que celles de Xiomara suspendues à ses paroles.

Elle arriva la première, gara sa moto un peu plus haut dans la rue et rentra, casque et gants en cuir sous le bras dans le pub où régnait pour le moment une ambiance assez tranquille. Elle repéra une table libre dans le fond autour de laquelle trônaient quelques fauteuils vides. Elle se laissa tomber dans l’un d’entre eux et avisa le reste du bar. Elle ne reconnut personne.

Parfait.
Elle allait pouvoir médire en paix.



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Lun 25 Mai - 21:26

Xiomara avait reçu l’invitation d‘Erika alors qu’elle était en train de s’arracher les cheveux sur le profil du spectre, elle avait, et ce, malgré l’heure particulièrement matinale, passé un nombre incommensurable d’heures a lire et relire les informations en sa possession sans pour autant réussir à formuler quoi que ce soit d’autre que ce qu’elle savait déjà. C’était extrêmement frustrant, elle se savait mise sous pression, oh bien évidemment, elle n’était pas la seule concernée, toute l’équipe était logée à la même enseigne, mais, après les remontrances qu’elle avait prises en pleine face et pas vraiment à juste titre le mois dernier après sa petite incartade dans le Queens avec Henderson, elle avait plutôt intérêt à se faire bien voir auprès de son capitaine. Malgré l’étendue de travail qu’il lui restait à accomplir, elle se décida à accepter la proposition de son amie, d’une part parce qu’elles ne s’étaient pas vues depuis bien trop longtemps maintenant et d’autre part parce que s’éclaircir un peu les idées et se libérer la tête ne lui ferait certainement pas de mal.

Xiomara et Erika avaient travaillé ensemble plusieurs fois ces dernières années, leurs collaborations étaient plutôt sporadiques, mais elles avaient su retrouver dans l’autre quelque chose les ayant poussé à partager un peu plus qu’un bureau et des enquêtes. Peut-être était-ce l’implication qu’elles démontraient toute deux pour leur travail, peut-être était-ce un caractère bien marqué et un franc-parler qui ne plaît pas toujours ou tout simplement une banale histoire de feeling allez savoir ! Toujours est-il qu’elles essayaient désormais de se réunir régulièrement autour d’un verre et régulièrement pour elles ressemblait plus à tous les 3 mois que toutes les semaines.

La jeune femme n’avait pas vraiment eu le temps de repasser chez elle pour enfiler quelque chose de plus confortable ou essayer d’effacer comme elle le pouvait les traces de fatigues laissées sur son visage par ces derniers jours. En lieu et place de cela, elle se contenta de passer un brin d’eau sur son visage et de détacher ses cheveux qui avaient passé la journée rassembler en un chignon désordonné. Elle observa son reflet dans le miroir et poussa un soupir las qui s’accompagna d’un haussement d’épaule, puis elle prit la direction de son bureau ou elle récupéra sa veste et son sac. La brunette salua les collègues qui étaient encore présents et pris la direction du parking pour récupérer sa voiture.

Trouver une place pour garer sa voiture dans New-York est un véritable casse-tête, elle l’avait presque oublié, tapotant du bout des doigts sur le volant, elle s’impatiente un peu, un coup d’œil vers le cadran digital de son tableau de bord lui indique qu’elle a déjà une bonne dizaine de minutes de retard, pour quelqu’un qui a horreur des retardataires autant dire que c’est le comble. Elle finit par trouver un emplacement quelques rues plus haut et se hâte de rejoindre son amie, tachant par la même de se défaire de l’humeur revêche dans laquelle son trajet l’avait mise, heureusement, elle savait qu’après un verre et quelques potins, elle retrouverait sans aucun doute l’humeur enjouée dont elle faisait la plupart du temps preuve.

Elle passa la porte du bar, l'endroit était relativement petit et encore tout à fait accessible, la population n’y avait pas encore pris place, probablement occupé à remplir leurs estomacs dans les restaurants du coin, en ce qui la concernait, c’était plutôt d’alcool qu’elle allait se nourrir, elle en avait bien peur, elle jeta un œil alentours et repéra la silhouette familière d’Erika déjà installé à l’une des tables qui s’alignaient dans la petite salle, un sourire vint poindre sur ses lèvres et elle rejoignit sa comparse d’un pas un peu plus léger qu’auparavant.

« Hey !!! » Lui lança-t-elle d’un ton enjoué. Erika lui rendit son sourire et se leva pour lui dire bonjour, les deux jeunes femmes s’étreignirent pendant un quart de secondes avant de se séparer laissant l’Espagnole jeter de façon nonchalante son sac sur l’un des larges fauteuils qui entouraient la table, elle ôta sa veste qui suivit le même chemin et se laissa tomber sur le siège le plus proche de celui de son amie.

« Alors ca fait un bail ! Quoi de neuf à la Crim’ ? Toujours en train de chasser les méchants 24/24 ? » Elle laissa échapper un rire franc et écouta sa comparse lui répondre tandis qu’un des serveurs s’avançait vers elles.

« J’vous sers quoi ? » Apathique et agréable au possible dis donc…Elle ne releva pas, pas vraiment préoccupé par la qualité du service que par la qualité assurée de sa soirée, il en était toujours ainsi avec Erika, elle savait qu’elle pouvait parler de boulot, mais pas seulement, mais pour être tout à fait honnête, c’était assez indispensable et salvateur de savoir que l’on pouvait se plaindre, extérioriser sa frustration ou ses inquiétudes professionnelles auprès de quelqu’un qui comprenait exactement de quoi on parlait et qui n’allait pas lui demander au bout de cinq minutes de changer de sujet parce qu’elle aussi avait fait de son boulot sa priorité et naturellement tout comme Xiomara 95% de ce qu’elle avait à raconter concernait son boulot.

« Ce sera une bière et un shot de téquila pour moi. »
La fliquette commanda à son tour et le jeune homme pris le chemin inverse laissant les deux femmes à leurs retrouvailles.


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Sam 30 Mai - 18:35

Xiomara arriva quelques minutes après qu’Erika eut posé son casque, ses gants et son blouson sur un fauteuil vide à côté d’elle. La silhouette de l’espagnole se détacha facilement au milieu de la foule d’hommes et elles s’accueillirent avec un grand sourire.

Hey !!! »

Erika se leva pour étreindre son amie avec un plaisir évident de la retrouver avant de se rasseoir et de la laisser s’installer à son tour. Xio, à son habitude, démarra la conversation au quart de tour :

Alors ça fait un bail ! Quoi de neuf à la Crim’ ? Toujours en train de chasser les méchants 24/24 ? »

La jeune femme ouvrit la bouche pour répondre mais un serveur se ramena à ce moment-là pour prendre leur commande. N’ayant pas grande idée en tête de ce qu’elle avait envie de boire, Erika commanda la même chose que Xiomara et laissa le serveur repartir affablement jusqu’à son bar avant de tourner à nouveau son regard vers son amie. La conversation pouvait enfin démarrer ! Elle attrapa un dessous de verre qui traînait et le tritura machinalement pour s’occuper les mains en attendant d’avoir son verre. Son sourire ne la quittait pas.

Oh tu sais la routine ‘NYPD, ouvrez cette porte !’ ‘Monsieur machin vous êtes en état d’arrestation pour le meurtre de votre grande tante Stacy.’ J’ai l’impression de passer mon temps à répéter la même chose. Mais bon, sans tous ces méchants, je serai incapable de payer mes factures alors… ça vaut bien une certaine monotonie ! »

Elle laissa échapper un petit rire et fit un clin d’œil à son amie. La monotonie était un sentiment que ces deux-là n’étaient pas prêtes de connaître. Bosser pour les autorités comportait des risques et c’était sans doute ce qui leur permettait de tenir. Savoir que quoiqu’il arrivait, peu importait l’expérience, on ne pouvait jamais vraiment se reposer dessus. Il ne fallait compter que sur son instinct pour se garder en vie. Les risques avaient un côté grisant. Le besoin de justice aussi. Rien de tel qu’enfermer un meurtrier ou démanteler un cartel de drogues pour se sentir un brin utile dans cette vie. Elle ne sentait pas faite pour autre chose que ça. Elle avait besoin de ça pour vivre. Comme elle l’avait dit une fois à l’avocat, mais sur le ton de la plaisanterie, rien ne l’excitait plus que de mettre des gens derrière les barreaux. C’était en partie vrai. Faire son travail lui permettait de canaliser une énergie qui se transformait facilement en colère sans rien pour l’occuper. Voilà pourquoi elle n’avait jamais pu faire de longues études. Trop d’inaction. Trop de temps passé derrière des livres. Elle avait besoin de bouger. Tout le temps.

Le serveur leur apporta leurs verres et repartit du même pas traînant. Erika attrapa sa bière et la leva vers celle de Xiomara pour trinquer. Elle en avala ensuite une gorgée avant de poursuivre.

Ce qui engendre moins de monotonie c’est l’espère de gorille qu’on m’a collé comme partenaire depuis le début du mois. Cillian Henderson, tu vois qui ? Le chef a décidé ça du jour au lendemain sans m’en parler et je me retrouve à devoir supporter un partenaire que j’ai ni choisi ni voulu. Un ex-soldat en plus, t’imagine? Excité de la gachette. Encore heureux qu’ils me l’aient livré avec un cerveau et des connexions dedans… »

Elle secoua la tête d’un air dépité. Elle détestait se faire imposer des décisions qui bouleversaient comme ça son quotidien. Bosser avec quelqu’un n’était pas du tout pareil que bosser toute seule et si Erika avait fait le deuil de son partenariat avec Dexter suite au départ en retraite anticipé de celui-ci, elle n’était prête d’accueillir quelqu’un d’autre comme ça dans ses enquêtes. Elle avait travaillé avec quelques personnes depuis qu’elle était à la Crim’ mais toujours ponctuellement et elle était toujours restée décisionnaire de la marche à suivre. Là elle se retrouvait à devoir discuter de ça avec Henderson. Qui n’était pas aussi con qu’il n’y paraissait mais quand même ! Elle ne pouvait décemment pas se laisser dicter sa conduite comme ça par son chef sous prétexte qu’elle ne pouvait apparemment pas se débrouiller toute seule. La double-insulte passait très mal dans le fond de sa gorge …



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Jeu 4 Juin - 0:15

Xiomara écoutait avec attention, son amie tourner la situation aux extrêmes, dépeignant avec amusement et ironie une vérité qui était tout sauf la leur. Ce travail n’était sans aucun doute pas le seul à se révéler inconstant, imprévisible et souvent intrusif, mais force était de reconnaître que de ce côté, elles étaient plus que servies. Les deux jeunes femmes, cependant, avaient une perception relativement similaire de leur profession et celle-ci était bien plus positive. L’adrénaline, la satisfaction d’apporter quelque chose de positif à la communauté dans laquelle elles évoluaient, les responsabilités et la fascination des affaires qui se retrouvaient à un moment donné entre leurs mains. La brune aimait sentir les pièces du puzzle se rejoindre progressivement dans son esprit, déjoué les obstacles, dénouer les interrogations qui s’y rapportaient, la partie intellectuelle de son travail, le défi que cela représentait était pour elle un aspect primordial de son attirance pour ce métier. Ce serait néanmoins mentir si la jeune femme ne reconnaissait pas que ses qualités se révélaient en réalité bien plus sur le terrain, elle était plus une femme d’action qu’un rat de bibliothèque et était bien plus efficace en situation d’action que derrière un bureau croulant sous la paperasse.

Elle laissa échapper un rire amusé en réaction à la description de son amie, ces deux-là s’étaient décidément bien trouvées. Elle se souvenait encore fraîchement de la première fois qu’elle s’était retrouvée à l’extérieur des bureaux, elles avaient décidé de fêter une affaire réussie sur laquelle elles avaient travaillé en étroite collaboration, l’endroit ressemblait un peu à celui-ci d’ailleurs, mais l’ambiance était en tout point différente, plus réservé et sans doute un peu moins spontané.

« Évidemment !! L’ennui total ! Au moins, toi t’as pas à passer la moitié de ton temps à écouter des mecs camés jusqu’au os essayer de te donner des infos alors qu’ils sont plus perchés que moi quand j’ai pas dormi depuis plus de 3 jours. » Elle appuya son discours de grands gestes comme elle avait l’habitude de le faire sans même sans rendre compte et le termina sur un sourire moqueur.

Avant que son amie n’ait eu le temps de répondre quoi que ce soit, le serveur fit son retour arborant toujours un air nonchalant, il déposa les verres et les bouteilles de bière sur la table, glissa la note sous la boite en métal qui laissait échapper quelques serviettes en papier et partie vaquer à ses occupations sans leur décrocher un mot supplémentaire. Le service laissait un peu à désirer, mais aucune des deux jeunes femmes ne semblaient vraiment y prêter attention. Erika leva sa bouteille et Xiomara accompagna son geste, les bouteilles s’entrechoquèrent, puis elle la porta à ses lèvres tandis que sa comparse continuait, avec cette fois-ci des révélations bien surprenantes.

« Ce qui engendre moins de monotonie c’est l’espère de gorille qu’on m’a collé comme partenaire depuis le début du mois. Cillian Henderson, tu vois qui ? Le chef a décidé ça du jour au lendemain sans m’en parler et je me retrouve à devoir supporter un partenaire que j’ai ni choisi ni voulu. Un ex-soldat en plus, t’imagine? Excité de la gachette. Encore heureux qu’ils me l’aient livré avec un cerveau et des connexions dedans… »

Pour peu, l’Espagnole aurait presque recraché la gorgée de bière qu’elle venait de boire, oui, elle voyait plutôt très bien qui était Henderson. Son visage trahit sa surprise, mais elle resta silencieuse écoutant cette description absolument justifiée et hilarante de l’énergumène en question. Xiomara n’avait jamais réussi à s’entendre avec Cillian lorsqu’il avait travaillé ensemble et de ce fait, elle visualisait plutôt bien pourquoi ca ne collait pas vraiment entre Erika et lui et elle ne pouvait décemment pas imaginer sa propre réaction si on lui avait collé un partenaire pareil. Certes, ce n’était sans doute pas le pire personnage de l’histoire, mais, il était impulsif, arrogant et lui avait sembler bien trop désordonné dans son travail, ce qui visiblement ne gênait pas ses résultats, mais ce n’était pas tout à fait sa façon de travailler, ni celle d’Erika à sa connaissance.

Ce partenariat allait faire des étincelles, c’était à ne pas en douter.

« Tu rigoles ? Henderson ? Ils t’on vraiment collé avec Henderson ? Nan, mais qui a pu penser une seconde que ce serait un duo qui fonctionnerait ? » Cette idée la laissait véritablement perplexe, car au-delà de son opinion sur lui, c’était un choix bien curieux.

« J’ai bossé avec lui pendant plusieurs semaines y a un moment et crois moi, je m’en souviens encore, il a ptêt les connexions là-dedans mais alors elles fonctionnent pas toujours toutes en même temps ! » Elle laissa échapper un gloussement amusé qui ne dura qu’une seconde avant de poursuivre, parce que oui les réactions en une phrase ce n’était pas vraiment le genre de la maison. « Et ca se passe comment ? Enfin, je veux dire, tu survis ? » Ce choc des personnalités devait sans aucun doute être quelque chose à voir, sa dernière et récente rencontre avec Henderson lui revint en mémoire rapidement et elle hocha la tête plus pour elle qu’autre chose, elle ne pouvait même pas lui laisser le bénéfice du doute quant à l’évolution de ses manières…Il était égal à celui qu’elle avait côtoyé auparavant.

Quant au combat quotidien Erika Vs Cillian, elle n’avait pas besoin de réfléchir plus d’une seconde pour savoir sur qui allait son argent.


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Ven 12 Juin - 7:06

Un nom, un simple nom et l’Espagnole faillit s’étrangler avec sa bière faisant sourire la flic au coin des lèvres. Ah sa réputation le précédait à celui-là… Xiomara se rattrapa avant de recracher le contenu de sa boisson sur la table et la regarda avec des yeux arrondis par la surprise.

Tu rigoles ? Henderson ? Ils t’ont vraiment collé avec Henderson ? Nan, mais qui a pu penser une seconde que ce serait un duo qui fonctionnerait ? »

Erika pointa son index vers la jeune femme et marqua plusieurs fois le mouvement comme si toute la salle devait être témoin de cette exclamation. Après tout, la question était légitime. D’ordinaire ils s’arrangeaient au moins pour que les deux partenaires aient quelque chose en commun ou un atome crochu. Là c’était le jour et la nuit ! A croire que ça amusait leur boss de coller deux opposés ensemble pour voir quel genre d’étincelles ils étaient capables de produire. Dieu merci, ils avaient encore la présence d’esprit de rester efficaces malgré les bâtons qu’ils se mettaient constamment dans les roues. Sans quoi l’idée aurait VRAIMENT été mauvaise à tout point de vue. Là, elle l’était surtout pour Erika qui ne supportait pas d’avoir un partenaire imposé quand elle n’en voulait plus.
Cillian, lui, était comme un labrador à qui on apporte un chat. Remuant de la queue, ne réfléchissant pas plus loin qu’à jouer et faire copain-copain avec ce nouveau congénère. Elle ne niait pas les qualités d’une relation de travail efficace. Deux cerveaux valaient effectivement toujours plus qu’un seul mais dans ce cas-ci … elle préférait être seule. C’est tout.

J’ai bossé avec lui pendant plusieurs semaines y a un moment et crois-moi, je m’en souviens encore, il a ptêt les connexions là-dedans mais alors elles fonctionnent pas toujours toutes en même temps ! »

Erika éclata littéralement de rire en entendant Xiomara lui raconter comment s’était passé sa collaboration avec le flic. La franchise à l’espagnole, tout simplement ! Il avait dû en voir de belles avec elle aussi. Xiomara était aussi réputée pour sa rigueur que ne pouvait l’être Erika dans sa propre profession. Elle était particulièrement vive d’esprit, pas toujours évidente à suivre quand on ne travaillait pas avec elle depuis longtemps mais restait redoutablement efficace dans ses enquêtes. Une vraie machine à démanteler les cartels. Il fallait suivre le mouvement ou rester en plan !

Et ça se passe comment ? Enfin, je veux dire, tu survis ? »

Erika haussa un sourcil faussement surpris et laissa errer un sourire goguenard.

Il a entendu parler du pays dès son premier jour. Il sait à quoi s’en tenir. »

Avalant une gorgée de sa bière, elle songea à toutes les crasses qu’ils s’étaient déjà faites et toutes celles qui allaient probablement suivre. Une lueur de défi brillait dans son esprit. Elle n’était pas prête de céder à ce petit jeu stupide dans lequel ils s’étaient lancés dès le premier jour. Dans lequel ELLE les avait lancés. Maintenant qu’elle s’était montrée aussi mesquine que lui et vice-versa, il fallait tenir la route et ne pas reculer.

Mais il est pas aussi con qu’un labrador non plus, il a pas aimé que je l’abandonne en route en partant sur une scène de crime alors il a collé toutes les affaires de mon bureau dessus, de travers. Tu vois le genre ? »

Genre mai-euh. Vilaine.
Elle laissa planer une seconde de silence et un sourire machiavélique s’étala sur son visage.

J’me suis vengée. J’ai saboté son moteur et mis sa voiture sur parpaings. (Nouvelle gorgée de bière et haussement de sourcils.) Je crois qu’il a maudit l’intégralité de mes ancêtres ce jour-là. »

Mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire ? Cillian n’était que l’instrument de sa vengeance. Elle visait autant le chef que le flic qui n’avait pas eu l’air de comprendre tout de suite dans quelles emmerdes il s’était fourré. Pour le moment, le chef faisait le mort, jouait la carte de l’indifférence mais qu’à cela ne tienne. Erika était patiente. Que ce partenariat et leur petite guerre durent le temps qu’il faudrait mais elle viendrait à bout de cette décision.

Si t’as des idées d’ailleurs… fais toi plaisir. Je suis ouverte à toute suggestion pour lui pourrir l’existence ! »

S’il avait fallu la réincarner en animal à ce moment-là, la hyène aurait probablement représenté son animal totem …



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.


Dernière édition par Erika Stojanović le Dim 5 Juil - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Sam 27 Juin - 14:54

L’idée qu’Erika lui ait fait des crasses dès le premier jour ne l’étonnait pas vraiment, elle n’irait pas jusqu'à dire qu’elle approuvait cette façon de faire parce qu’a bien y réfléchir cela signifiait qu’elle ne lui avait pas vraiment laissé une chance de faire ses preuves ou même de se montrer à la hauteur de ses attentes, mais, il fallait aussi reconnaître que Xiomara aurait probablement agi de la même façon elle aussi.

Immature ? Stupide ? oui sans doute, mais, que voulez-vous l’une comme l’autre n’était pas vraiment du genre à faire des efforts lorsqu’elles avaient quelqu’un dans le collimateur et de toute évidence, elle avait eu le même ressenti à l’encontre de Cillian Henderson. Pauvre garçon, il ne s’était pas forcément mis les deux nanas les plus simples à dos. À bien y réfléchir Xiomara ne pouvait remettre exactement la raison pour laquelle, elle l’avait pris en grippe sans doute un tout, un choc des personnalités, quelque chose dans ce goût-là , ca passe ou ca casse comme on dit et dans leurs cas ca avait carrément exploser, mais, rien d’aussi funky que ce qui se passait présentement entre son amie et lui visiblement. Erika continua à décrire le genre de situation auquel ils s’étaient mutuellement confrontés et autant dire que ce n’était pas vraiment du même acabit.

« Mais il est pas aussi con qu’un labrador non plus, il a pas aimé que je l’abandonne en route en partant sur une scène de crime alors il a collé toutes les affaires de mon bureau dessus, de travers. Tu vois le genre ? »

La jeune espagnole explosa de rire, la comparaison l’amusa particulièrement et l’idée de ce pauvre Cillian abandonné attaché à un poteau sur une air de repos ne l’aida pas vraiment à retenir son amusement. Cette soirée ne s’annonçait guère de bon augure pour son karma. Et Erika de continuer en lui expliquant comment elle avait fait façe à ce petit jeu dangereux dans lequel ils s’étaient tout deux lancés. Le coup de bagnole était il fallait le dire plutôt brillant et créatif et démontrait également un investissement certain pour lui pourrir la vie, peut-être bien qu’elle réussirait à lui faire demander une mutation ou un truc du genre à force de volonté, c’était en tout cas le chemin qu’elle semblait avoir choisie d’emprunter et force était de constater que Xiomara trouvait ca plus amusant qu’autre chose. Karma disait-on ?

« Tu as fait quoi ?? Dios mío Erika, tu vient de grimper d’un échelon dans mon estime, j’aurais donné un paquet de fric juste pour voir sa tête que ce soit quand tu t’es barré ou quand il a découvert l’état de sa bagnole ! Ceci dit, j’aurais bien aimé voir ta tête aussi quand tu t’es rendu compte du retour de flamme. »

Elle lui adressa un sourire un peu défiant,  elle connaissait le côté un peu psycho rigide de la jeune femme et imaginait fort bien que la petite blague de Cillian ne l’avait pas vraiment fait rire bien qu’il y ai certainement un tant soit peu d’idée derrière.

« Et du coup, il est toujours vivant ? Ou t’as planqué son corps quelque part et tu m’as invité à venir t’aider à le faire disparaître ? »

Elle leva son verre de téquila en direction de son acolyte, un sourire aux lèvres.
« ¡Salud » et l’avala d’un trait avant d’attraper sa bouteille et de faire suivre l’alcool brulant d’une rafraichissante gorgée de bière.

« Si t’as des idées d’ailleurs… fais toi plaisir. Je suis ouverte à toute suggestion pour lui pourrir l’existence ! »

Elle fit mine de réfléchir une minute, à dire vrai, elle réfléchissait vraiment à l’idée plutôt satisfaisante de participer au petit jeu de sa copine.

« Hum y a les grands classiques après, le laxatif dans le café, déménager son bureau dans les toilettes ? Envoyer des e-mails salaces de sa boite mail ? je crois que t’as du choix pour faire durer ca un petit moment, qui sait, il perdra peut-être patience et demandera lui-même sa mutation ! »

Elle lui adressa un sourire plein de malice qui s’étendit sur ses lèvres à mesure qu’une idée s’insinuait dans son esprit.

« Oh et pourquoi tu ne lancerais pas une petite rumeur bien lourde sur lui ? Tu sais le genre qui fait bien vite le tour de tous les services et dont on se débarrasse difficilement ? Il est du genre à faire son bellâtre devant les nanas du bureau non ? Genre, je suis un ex militaire viril qui aime jouer des poings, mais peut être que loin du bureau, il préfère plutôt une compagnie masculine et vigoureuse si tu vois ce que je veux dire…pas sûre que les nanas du bureau fantasment sur lui après ca…Enfin, je dis ca, je dis rien ! »

Xiomara…Xiomara, c’est avec ce genre d’implication puéril et stupide qui ne te regarde pas que tu finis par te retrouver dans des situations de merde…La petite voix dans sa tête qui essaye de se faire un chemin est bien loin de surpasser les idées à la fois idiotes mais hilarantes qui lui viennent en tête.

HRP:
 


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Dim 5 Juil - 16:14

Tu as fait quoi ?? Dios mío Erika, tu viens de grimper d’un échelon dans mon estime, j’aurais donné un paquet de fric juste pour voir sa tête que ce soit quand tu t’es barré ou quand il a découvert l’état de sa bagnole ! Ceci dit, j’aurais bien aimé voir ta tête aussi quand tu t’es rendu compte du retour de flamme. » s’exclama Xiomara en la regardant avec un petit air de défi.

Erika y répondit d’une moue légère accompagnée d’un grognement qui en disait long sur la façon dont elle recevait les vengeances de Cillian. Elle attrapa sa bière et but une gorgée pour se donner une contenance même si elle se doutait que Xio n’était pas dupe. Elle était maniaque, elle le savait et son amie y avait goûté plus d’une fois pour oser une taquinerie là-dessus. Elle lui pardonnait cependant, sa psychorigidité latente était parfois une vraie plaie, même pour elle. En l’occurrence, c’était du pain béni pour l’imagination de son partenaire quand il s’agissait de lui chercher des poux. C’était comme si elle s’était dessinée elle-même une cible sur le front dès le premier jour en lui criant dessus rapport au bordel dans son bureau quand elle était entrée. Enfin bon. Il avait ses points faibles aussi qu’elle n’hésitait certainement pas à exploiter.

Et du coup, il est toujours vivant ? Ou t’as planqué son corps quelque part et tu m’as invité à venir t’aider à le faire disparaître ? »

Le sourire de la flic s’étira en réponse à celui de l’Espagnole. Ses sourcils se haussèrent de défi avant qu’elle n’attrape son shot de tequila pour le lever en direction de Xio. Elles avalèrent la liqueur d’un trait et échangèrent un regard complice teinté d’une légère grimace pour Erika. Elle secoua la tête pour chasser la sensation qu’avait laissée la tequila le long de sa gorge et laissa ouvert le sujet des revanches à infliger à Cillian la prochaine fois qu’ils se verraient au bureau. Xiomara s’embarqua sans hésiter, extirpant un sourire fourbe à la jeune femme. Il s’était sans doute mis les pires flics qu’il fallait à dos car manque de pot pour lui, elles étaient amies.

Hum y a les grands classiques après, le laxatif dans le café, déménager son bureau dans les toilettes ? Envoyer des e-mails salaces de sa boite mail ? Je crois que t’as du choix pour faire durer ça un petit moment, qui sait, il perdra peut-être patience et demandera lui-même sa mutation ! »

Erika baissa les yeux en riant. Oui c’était clairement l’objectif de sa petite vendetta : le faire craquer et demander sa mutation ailleurs que dans son bureau. Avec un peu de chance, il changerait même de ville ? Elle était prête à rêver à n’importe quoi d’autre pourvu qu’on la débarrasse de cet ex-soldat encombrant, bruyant, bordélique et borné comme pas deux.
Tandis qu’elle notait dans un coin de sa tête les idées de Xio pour les échafauder plus tard, elle vit le regard de celle-ci s’éclairer comme si le service des armements lui annonçait une toute nouvelle arme à feu à tester sur le champ, tirs illimités, cibles mouvantes, l’exclu totale.

Oh et pourquoi tu ne lancerais pas une petite rumeur bien lourde sur lui ? Tu sais le genre qui fait bien vite le tour de tous les services et dont on se débarrasse difficilement ? Il est du genre à faire son bellâtre devant les nanas du bureau non ? Genre, je suis un ex militaire viril qui aime jouer des poings, mais peut être que loin du bureau, il préfère plutôt une compagnie masculine et vigoureuse si tu vois ce que je veux dire…pas sûre que les nanas du bureau fantasment sur lui après ça…Enfin, je dis ça, je dis rien ! »

La gorgée de bière qu’elle avalait faillit lui repasser par le nez alors qu’elle se retenait d’exploser de rire. Reposant prudemment sa bière, Erika s’essuya rapidement les lèvres et regarda son amie en essayant de retrouver son sérieux. Un bref coup d’œil autour d’elle pour s’assurer que l’incident était resté dans le cercle local …

C’était l’instant chic. »

Une chance que l’avocat ne voit pas ça !
Mais revenons à nos moutons.

Qu’est-ce qui nous prouve qu’il est pas déjà passé de l’autre côté de la barrière en plus ? Un mec gaulé comme lui cache forcément quelque chose. Mais je retiens l’idée, ça va me prendre du temps de répandre la rumeur sans qu’il se doute que ça vienne de moi (Bosser avec des flics, quelle idée !) mais une fois le doute solidement installé dans l’esprit de ces dames, haha ! »

Spoiler:
 

C’était brillant, du génie à l’état pur. Après s’en être pris à sa voiture, elle allait s’en prendre à sa pseudo-réputation de beau gosse musclé. Etait-ce aller trop loin ? Elle s’en posa la question un quart de seconde avant de se rappeler qu’il savait pour August et elle et ne se privait jamais de remarques salaces à ce propos. Donc non. A la guerre comme à la guerre.

Sirotant sa bière tout en réfléchissant aux différents plans que Xiomara lui avait donnés (et il y avait matière à !), elle décida de taquiner un peu son amie au passage. Pour le plaisir pur et simple de réchauffer son sang d’Espagnole. Prenant un ton innocent, elle arqua faussement un sourcil :

En fait, tu me fais répandre des fausses rumeurs pour pouvoir te le garder pour toi toute seule, pas vrai ? C’est quoi vas-y dis-moi, son tour de bras plus gros que son QI ? Son accent ricain quand il t’appelle Alvarez dans les couloirs ? Non je sais ! Il s’est pris des coups pour toi alors que tu l’envoyais bouler depuis le début ?! »

Légèrement avancée sur son fauteuil, Erika contemplait son amie avec un grand sourire hilare. Alors Xio ? Quelle réponse accepteras-tu de donner ?



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Sam 11 Juil - 17:59

Spoiler:
 


Son amie se mit à rire et la bière qu’elle venait d’avaler fit le chemin inverse, ce qui lui arracha un gloussement amusé, il était agréable de pouvoir se détendre un peu, penser à autre chose que le boulot et décrocher des soucis du quotidien.

Xiomara avait toujours été un bourreau de travail, et ce, pour de nombreuses raisons, mais le manque de vie sociale n’en avaient jamais fait partie, en tous les cas pas avant les changements drastiques qu’avaient générés le décès de son frère et sa nièce. Cela avait été le point de départ de beaucoup de bouleversement dans sa façon d’être, de vivre, elle avait pris de la distance avec beaucoup de gens, perdue de nombreux proches dans ce désir de solitude qu’elle avait mis en place de façon peu pertinente, oubliant parfois les codes de la bienséance, faisant l’impasse sur les explications ou les sous-entendus, elle avait juste arrêté d’exister au sein de leurs cercles. Aujourd’hui, six mois après, elle comptait les gens qui gravitaient encore autour d’elle sur les doigts d’une main et cette vie sociale bien remplie qu’elle avait eu l’habitude d’avoir s’était progressivement éteinte, brisant avec elle la balance qu’elle avait mise en place pour tenir le coup face au poids de son travail. Ce sont donc les moments comme celui-ci qui soulageait son cœur meurtri et reposait son esprit qui ne se focalisait plus que sur la tragédie dont sa famille avait été la victime.

Erika surenchérit à sa proposition, l’Espagnole était plutôt fière d’elle-même et trouvait son idée plutôt brillante sans fausse modestie. Certes, c’était loin d’être cool pour Cillian mais, visiblement, il l’avait cherché et puis la solidarité féminine était une notion bien plus importante que les états d’âme d’un type qu’elle n’appréciait pas vraiment. La flic avait raison tout était dans la nuance, il lui faudrait prendre son temps si elle ne voulait pas qu’il se rende compte de la supercherie et ainsi éviter le retour de bâton qui pour le coup serait-ce sans doute plus fourbe et pénible que les petits jeux auxquels s’adonnait Henderson à l’heure actuelle et sur lesquels elle devait l’admettre, elle aurait bien aimé avoir plus de détails. La situation l’amusait même si elle se doutait bien qu’en pratique et au quotidien cela ne devait plus du tout amuser sa comparse, ce qu’elle pouvait comprendre sans trop de difficultés.

« T’as plutôt intérêt à être maligne sur ce coup, parce que je suis pas sûre que GI Joe apprécie que tu touches à sa virilité de mâle » lança t’elle en mimant l’homme en question un sourire aux lèvres.

« Tu devrais commencer par, mince comment elle s’appelle celle là, tu sais la blonde-là qui fait plus de paperasse que de terrain, elle est pas super futée et d’après ce que j’ai entendu a plutôt la langue bien pendue, ca pourrait être un bon point de départ. »

Ce plan machiavélique prenait vraiment forme et Xiomara se demandait si Erika le mettrait réellement en pratique, mais, à en croire son air songeur, la réponse se profilait plutôt positive, Henderson avait vraiment dû y aller franco pour pousser la jeune femme à en arriver là, à la guerre comme à la guerre après tout.

« En fait, tu me fais répandre des fausses rumeurs pour pouvoir te le garder pour toi toute seule, pas vrai ? C’est quoi vas-y dis-moi, son tour de bras plus gros que son QI ? Son accent ricain quand il t’appelle Alvarez dans les couloirs ? Non je sais ! Il s’est pris des coups pour toi alors que tu l’envoyais bouler depuis le début ?! »

Xiomara d’abord surprise par la rengaine de son amie lui décrocha un sourire amusé et haussa les épaules d’un air contraint avant de répondre :

« Je suis démasquée, c’est exactement ça, ca doit être le côté soldat qui me rend toute chose et puis alors des qu’il ouvre la bouche, je me me contrôle plus, alors imagine quand il prononce mon nom quoi ! »

Elle ne pouvait pas vraiment garder son sérieux et explosa de rire ce n’était pas faute d’avoir essayé. Cillian Henderson était exactement l’opposé de ce qui pouvait lui plaire chez un homme, non pas qu’il soit désagréable à regarder ou aussi stupide que les deux jeunes femmes veuillent bien le laisser entendre, mais, disons que Xiomara avait plutôt tendance à être attiré par les hommes un peu moins… Agaçant ? Prévisible ? Droit ? Oui, il lui manquait sans doute un peu d’audace, d’humour et de surprise pour plaire à la brûlante Espagnole.

La dernière remarque de sa collègue la rappela à sa rencontre récente avec son partenaire qui l’avait un chouia réconcilié avec le souvenir de sa collaboration avec lui quelque temps auparavant. Elle n’avait pas vraiment pensé que l’information avait pu aller jusqu’aux oreilles de Stojanović mais, à bien y réfléchir rien de bien surprenant, les flics étaient sans aucun doute les plus friands de ragots, il fallait bien couper avec les horreurs qu’ils voyaient toute la sacrosainte journée.

« Quant au fait qu’il se soit pris des coups pour moi, c’est un peu facile ! Je tiens à rétablir l’intégralité du contexte, à savoir qu’il s’est embrouillé avec des abrutis et qu’en bonne citoyenne et parce que je lui avais un peu fait manger une porte, je me suis interposée. C’était pas super malin, c’est vrai, mais c’était drôle. » Elle se mit à rire, oui bon, c’est sûr que se faire tabasser c’est pas l’éclate, mais la situation avait de quoi faire sourire après coup, surtout quand on connaissait les deux énergumènes.

« J’ai envie de dire qu’au final, c’est plutôt moi qui ai sauvé les miches de notre superman et ca pour ton plus grand bonheur visiblement ! Qu’est-ce que t’attend pour me remercier Stojanović ? Je suis prête pour les encensements ! » Lui balança t-elle avant d’envoyer ses cheveux valser derrière ses épaules dans un geste très théâtral.


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Lun 20 Juil - 15:33

La flic avait sans doute prêché par excès de confiance en croyant atteindre l’Espagnole. Celle-ci après une courte seconde de surprise haussa les épaules et éclata de rire en renchérissant sur elle :

Je suis démasquée, c’est exactement ça, ça doit être le côté soldat qui me rend toute chose et puis alors dès qu’il ouvre la bouche, je me contrôle plus, alors imagine quand il prononce mon nom quoi ! »
Alvarezzzz ! » psalmodia Erika en imitant le ton de son partenaire, lui affublant au passage un petit dandinement d’épaules fort peu masculin et arrondissant ses lèvres comme pour esquisser de façon exagérée un baiser.

Les deux femmes explosèrent de rire et Erika se sentit à cet instant parfaitement détendue. A nouveau au fond de son fauteuil, les jambes croisées, sa bière posée en équilibre sur sa cuisse, elle regardait son amie et réalisait à quel point ces instants étaient trop rares à sa vie. Elle avait choisi le champ de bataille, l’action, le terrain en permanence pour ne jamais avoir à tourner en rond dans son travail. Pour autant, elle réalisait une chose. Une vie l’attendait aussi à l’extérieur de son bureau, une fois son arme rangée dans son tiroir et son insigne posé. Vie qu’elle avait tendance à trop facilement laisser de côté. Etait-ce un mal ? Elle ne l’avait jamais ressenti comme tel en tout cas. Sa vie était ce qu’elle était et la jeune femme n’était pas franchement du genre à réfléchir au sens qu’il valait mieux lui donner. Elle était flic, elle n’était pas payée pour se poser ce genre de questions. C’était elle qui posait les questions.

La conversation revint sur cette histoire dont Erika avait vaguement entendu raconter à la machine à café du service et dont elle ne s’était pas privée d’y faire un petit clin d’œil à Xiomara. Les flics étaient de vraies commères. Un rien leur suffisait pour alimenter leurs discussions et les éloigner des horreurs qu’ils côtoyaient une douzaine d’heures par jour. C’était scientifiquement prouvé. Pourquoi croyez-vous qu’ils étaient surnommés les poulets ? (tsoin-tsoin, c’était la blague à deux balles, au-revoir-et-merci.)

Quant au fait qu’il se soit pris des coups pour moi, c’est un peu facile ! Je tiens à rétablir l’intégralité du contexte, à savoir qu’il s’est embrouillé avec des abrutis et qu’en bonne citoyenne et parce que je lui avais un peu fait manger une porte, je me suis interposée. C’était pas super malin, c’est vrai, mais c’était drôle. »
Un jour tu m’expliqueras comment tu fais ‘un peu’ manger une porte à quelqu’un. Ça m’intéresse. » rétorqua doucement Erika en souriant.
J’ai envie de dire qu’au final, c’est plutôt moi qui ai sauvé les miches de notre superman et ça pour ton plus grand bonheur visiblement ! Qu’est-ce que t’attend pour me remercier Stojanović ? Je suis prête pour les encensements ! »

Et là-dessus, la jeune femme rejeta ses longs cheveux bruns derrière elle d’un air très théâtral. Erika ne put s’empêcher d’éclater de rire avant de hausser les sourcils d’un air railleur. Elle, remercier Xio’ parce qu’elle pouvait se coltiner Henderson H24 plutôt qu’une autre gueule cassée de la Crim’ ? Plutôt passer sous un train ouais ! Il y avait cependant un point intéressant à noter dans toute cette histoire.

Sa virilité a pas été trop bafouée quand tu t’es interposée en bonne citoyenne américaine ? »

Non pas qu’Henderson soit du genre à ne pas supporter qu’une femme dirige les choses et lui vienne en aide mais … un peu quand même. Surtout que Xiomara, au-delà de ses propos à faire pâlir une paire de testicules gavées à la testostérone, n’avait pas grand-chose d’autre d’un garçon. Une silhouette élancée, de longs cheveux d’un noir de jais, un regard de chat et des lèvres à faire baver le plus homo des hommes. La féminité dans toute sa splendeur. Enfin tant qu’elle n’ouvrait pas la bouche pour vous engueuler parce que vous aviez garé votre voiture à la place de la sienne … Erika imaginait sans peine la situation qui s’était déroulée entre Xiomara et Cillian, oui.

La cloche du bar retentit pour annoncer l’arrivée de nouveaux clients, la flic les observa une seconde d’un air vague, plongée dans ses pensées, avant de revenir vers son amie avec un sujet qui n’avait strictement rien à voir avec Henderson et le reste. Simplement, ça la travaillait et Xiomara était, comment appeler ça, l’intermédiaire parfait entre elle et quelqu’un d’autre. Fronçant légèrement les sourcils bien qu’elle ne souhaitât pas plomber l’ambiance, elle demanda :

T’as des nouvelles d’Alexei ? »

Posée sur le ton de la conversation comme si cela ne faisait pas plusieurs mois qu’elle était sans nouvelles, heurtée à un mur de glace, la question n’en tenait pas moins au cœur d’Erika. Xio était la belle-sœur de la légiste et si elle ne les avait jamais connues aussi proches qu’elle pouvait l’être individuellement de ces deux femmes, celle-ci avait peut-être eu quelques échos, une engueulade, un indice sur ce qui avait bien pu se produire. Mettre son nez dans les affaires des autres était son métier et elle n’avait pas toujours eu autant d’égard quant à la vie privée de ses proches (le nom de Sarah et d’August insistaient notamment dans son esprit comme deux petites aiguilles grattant les murs de sa conscience) pour autant, là, elle restait prudente.

Guettant la réaction de son amie tout en ne voulant pas non plus saper l’ambiance, Erika haussa les épaules et but une gorgée de sa bière.

Juste pour savoir hein. J’ai pas besoin d’un compte-rendu, juste si toi tu la vois encore. »



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Mer 19 Aoû - 0:04

Erika n’était pas là plus douée en imitation, mais elle lui arracha cependant un rire franc, son interprétation valait vraiment son pesant de cacahuètes. La jeune femme imaginait sans peine son amie exceller à ce petit jeu, encore quelques mois à côtoyer l’objet de leurs railleries et elle serait imbattable. Méritait-il tant d’attaques et de critique ? Sans doute pas, quoi qu’a bien y réfléchir il l’avait sans doute cherché, qui plus est, elle faisait confiance au jugement de son ami et si le sien avait été moins teinté dans le passé, elle n’avait pourtant pas fait un 180 degrés en ce qui concernait Henderson.

La conversation ne dériva guère de ce sujet qui visiblement était inépuisable, les rires et les sourires continuaient à meubler leur échange et Xiomara finit pas mentionner l’incident récent qui l’avait poussé à dépasser le simple échange verbal avec lui. Elle avait gardé les marques de cette rencontre pendant plus de deux semaines et bien évidemment en avait entendu parler encore bien plus longtemps que cela. Il faut dire que la convocation et l’avertissement qu’elle s’était pris dans les jours qui avaient suivi avaient fait un peu de bruit au sein de son service et elle ne doutait pas un instant qu’il en avait été de même à la Crim. Sa comparse l’interrompit pour lui glisser qu’elle aimerait bien quelques explications sur cette fameuse porte, l’Espagnole s’arrêta un instant, regarda sa vis-à-vis et après un petit temps de latence, finit par lui adresses un sourire en levant les yeux au ciel et balaya une réponse qu’elle ne fournit pas d’un geste de la main, laissant le mystère intact sur sa maladresse. Elle continua ensuite de s’encenser elle-même, laissant les actions de Cillian sous silence, qui cela intéressait après tout ??

« Sa virilité a pas été trop bafouée quand tu t’es interposée en bonne citoyenne américaine ? »

À dire vrai, c’est ce qu’elle aurait eu tendance à penser elle aussi, mais c’était en réalité tout le contraire qui c’était passé. La scène de la porte, bien qu’elle ne fût qu’un malencontreux incident avait mis son collègue dans une position bien peu reluisante et son égo en avait très clairement pris un sacré coup, mais non, force était de constater que le fait qu’elle s’interpose dans cette altercation n’avait pas semblé lui poser de problème, si c’était parce qu’elle lui avait au final évité de finir la tête encore plus en vrac ou non restait un mystère.

« J’aimerais bien te dire que l’idée qu’il soit un de ces machos relous s’est confirmée maaaaaaais à mon grand regret, ce serait mentir ! Désolé, mais ta langue de vipère va devoir s’abstenir sur ce coup parce qu’apparemment et aussi curieux que ca puisse paraître l’agent Henderson ne vit pas dans les années 50 et a apparemment évolué avec son temps à un moment donné ! »

La jeune femme esquissa un sourire avant de porter sa bouteille à ses lèvres. La cloche du bar retentit alors et imposa quelques secondes de silence qui furent suffisantes pour laisser le sujet s’évaporer, en tous les cas pour le moment. Stojanović resta un instant les yeux fixés sur la porte d’entrée et les clients qui venaient de s’introduire dans le bar. Xiomara reposa son breuvage et détailla les silhouettes qui se dirigeaient à présent vers une table dans le coin opposé au leur, se demandant s’il s’agissait de têtes qu’elle connaissait, ce qui n’était visiblement pas le cas à première vue. Le visage de sa comparse se retourna alors vers le sien et la conversation prit une tournure un tant soit peu différente.

« T’as des nouvelles d’Alexei ? »

La question avait été lancée sur un ton qui se voulait détendu et "normal" mais dont elle imaginait qu’il était un peu forcé, il fallait dire que le sujet était délicat et que les gens l’évitaient la plupart du temps. Le cercle très fermé de l’autorité n’était pas des plus restreint et New-York était une grande ville, mais après bien des années de service, ils se connaissaient tous plus ou moins bien et si une majorité n’avait pas vraiment fait le rapprochement entre Alexeï et Xiomara, ceux qui a contrario l’avaient fait, s’était montré plus éloquent qu’elle ne l’aurait pensé face à elle.

Il était difficile pour la jeune femme de savoir si c’était également le cas avec sa belle-sœur, avaient-ils plus d’égard pour Alexeï que pour elle ? Elle était après tout l’épouse et la mère et celle qui s’était refermée comme une huître, ne laissant voir qu’une carapace complétement vide d’émotions a qui le voulait bien. Xiomara quant à elle, avait très vite repris le travail, et cela, contre l’avis de ses supérieurs et amis, elle avait repris le cours de sa vie bien trop rapidement selon certains, mais, il n’était pas vraiment compliqué de comprendre qu’elle aussi souffrait de la situation sans doute autant que la Russe, elle n’avait juste pas la même facon d’y faire face.

Là ou l’une affichait une détresse incommensurable à travers une froideur constante, l’autre avait enfermé ses émotions aussi profondément qu’elle l’avait pu, le jour et la nuit en soit. Ici et comme toujours Xiomara ne tressaillit même pas, elle resta de marbre et alors qu’elle s’apprête à répondre, son amie reprit soudainement la parole pour apporter une mesure à sa question. La brune se racla la gorge aussi silencieusement qu’elle le put et entreprit d’expliquer le silence de sa belle-sœur.

« Je la vois régulièrement oui. » Elle lui adressa un mince sourire qui se voulait sans doute rassurant. « Elle remonte…doucement. C’est pas facile tous les jours et la plupart du temps, je peine à la faire bouger…parler…Tout ca, mais y a du mieux… » La jeune femme marqua une courte pause et décida finalement de continuer. « Tu sais, tu devrais pas hésiter à insister un peu, je sais qu’elle ne donne de nouvelles à personne et qu’elle vit un peu en recluse, mais je ne pense pas que ca soit lui rendre service que de la laisser agir comme ca. » Une idée illumina les pensées de la jeune femme et comme à son habitude, elle ne se gêna pas pour en faire part immédiatement quitte a sauter du coq à l’âne en un quart de seconde. « Je crois qu’on devrait organiser un truc ! Un verre, un dîner, une séance de tirs, les trois, peu importe mais, ce serait sans doute pas mal que quelqu’un me donne un coup de main pour faire bouger son cul a la reine des glaces ! »

Cela pouvait sans doute sembler un peu brut dis comme cela, mais ce n’était pas comme si les gens qui côtoyaient Xiomara n’en n’avait pas l’habitude et puis c’était une façon comme une autre pour elle de dédramatiser la conversation et surtout d’éviter les situations larmoyantes auxquelles elle refusait de prendre part, ce n’était pas le genre de la maison, tant pis si certain y voyait l’image d’un cœur de pierre.

« T’en dis quoi ? »


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Dim 23 Aoû - 20:26

Xiomara prit son temps pour avaler la question, la digérer et n’eut qu’un discret raclement de gorge pour entrée en matière. Erika se renfonça dans son fauteuil, attentive à ce que son amie lui rapportait tout en ne pouvant éviter à une certaine amertume de remonter à la surface alors qu’elle apprenait l’état d’esprit d’Alexeï et ce qu’on parvenait à grand peine à tirer d’elle en ce moment. Elle n’aurait pas su dire ce qui lui faisait le plus mal, être tenue à l’écart par la légiste ou entendre qu’elle commençait tout doucement à se sortir de son état quasi catatonique sans qu’Erika y soit pour quoique ce soit. Elle savait qu’il n’y avait pas qu’elle qui avait été tenue à distance de la propriété Alvarez mais elle se fichait éperdument de ne pas être seule dans ce cas. Son amie la tenait à l’écart au moment où elle semblait avoir besoin d’entourage et la flic ne digérait pas cette attitude. Elle ne comprenait pas. Et ce qu’elle ne comprenait pas l’agaçait, effilochait méthodiquement son envie de faire bouger les choses. Merde cela faisait tout de même un moment qu’elle avait repris le travail, qu’elles se croisaient toutes les semaines dans les couloirs du poste et même avant cela, Erika était venue tambouriner à sa porte, harceler téléphones fixe et portable sans jamais obtenir plus de réaction que celle d’Iva aboyant à tout va ou la voix insupportable de son répondeur. Elle n’allait pas passer sa vie à lui courir après. Au bout d’un moment, elle acceptait le message que la légiste lui renvoyait et arrêtait de chercher à le contourner. C’était stupide et certainement la dernière chose qu’une véritable amie ferait mais Erika n’avait jamais eu un talent fou pour gérer ce genre de réactions et si effectivement Alexeï s’en sortait sans elle et ben … tant pis pour elles.

Je crois qu’on devrait organiser un truc ! Un verre, un dîner, une séance de tirs, les trois, peu importe mais, ce serait sans doute pas mal que quelqu’un me donne un coup de main pour faire bouger son cul a la reine des glaces ! T’en dis quoi ? »

La proposition tira un sourire pensif à la jeune femme. Oui, cela pouvait être une idée en effet et si Xiomara était là pour faire tampon entre elles deux, l’opération avait éventuellement des chances de fonctionner mais malheureusement, Erika n’en était plus à vouloir essayer d’arranger la situation entre Alexeï et elle. La légiste s’était murée dans sa tour d’ivoire, l’ignorait superbement au travail et agissait comme si rien n’avait jamais existé entre elles qu’une simple et plate relation de travail. Elle s’était débattue contre cette attitude, elle l’avait menacée, avait feint de ne pas être touchée, joué celles qui n’ont pas remarqué que quelque chose avait changé, celles qui en ont vu d’autres et ne vont pas la laisser s’enfoncer comme ça mais rien n’avait fonctionné. Alexeï était restée de marbre, levant à peine le regard de son microscope quand elle avait pété une pile au milieu de la morgue et balancé son plateau d’instruments à terre à défaut de réussir à se faire entendre. Erika n’était absolument pas faite pour ce genre d’attitude. Elle était à même de gérer beaucoup de situations dans son travail et l’indifférence d’un suspect faisait partie de celles-ci mais rien n’était plus pareil lorsqu’il s’agissait d’une de ses amies les plus proches. L’écarter du jour au lendemain comme ça après avoir disparu plusieurs semaines … elle ne pouvait pas supporter ça.

Mais elle avait assez donné et elle était fatiguée de devoir se battre pour une amitié qui visiblement n’intéressait plus Alexeï. Qu’elle souffre et ne soit pas en mesure de réclamer sa présence était quelque chose qu’elle comprenait. De là à l’ignorer royalement, la renvoyer de chez elle et lui adresser le même regard bovin qu’aux autres du poste … Non. Juste non.
C’est donc en laissant son sourire s’étirer un peu plus en une mimique navrée, qu’elle répondit par la négative à la proposition de Xiomara. Sa voix était calme, son regard posé. Ce qui était et resterait toujours amie avec Alexeï au fond de son cœur était solidement maintenu par le reste de ses pensées. Elle avait assez souffert de la situation pour s’en protéger à présent.

J’en dis que j’ai déjà beaucoup donné à la reine des glaces et… je suis pas certaine d’avoir encore l’envie de lui faire bouger son cul. Elle m’a bien fait comprendre que je faisais partie du reste du troupeau, de ceux qu’elle allait pas laisser approcher et j’ai assez lutté contre ça je crois pour accepter ma défaite. Je ne sais pas à quel moment je l’ai perdue et je suis devenue aussi banale qu’Ivan de la compta mais voilà. »

Haussant les épaules, elle avala la dernière gorgée de sa bière et lâcha en regardant autour d’elle avant de revenir dans le regard de Xiomara :

Je suis pas l’amie rêvée pour ce genre de situations. Tu me repousses, je me bats. Mais si je vois que t’en démords pas. J’arrête. C’est.. J’fonctionne comme ça. Et puis ; elle a des gens qui viennent la voir. Elle t’a toi. C’est bon. (Elle lâcha un rire jaune.) J’crois que j’ai bien reçu le message comme quoi j’étais pas indispensable ! »

Amertume, amertume, quand cesseras-tu d’attiser nos peines ?
Sentant que l’ambiance s’embourbait et ne souhaitant en aucune façon dégainer les violons et les mouchoirs, Erika prit le parti de mettre fin à la conversation. Elle laisserait Xiomara réagir puis elle mettrait les voiles. La soirée avait bien démarré mais elle l’avait entraînée toute seule dans la mauvaise direction et ne voulait pas passer le reste de la nuit à parler de la légiste avec Xio. La prochaine fois, elle y réfléchirait à deux fois.



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Ven 28 Aoû - 18:15

Le visage pensif d’Erika ne laisse rien présager de bon, Xiomara bien malgré elle sent le vent tourné, ce qui devait être une joyeuse soirée entre copines ressemblait maintenant à un rendez-vous raté. Le sourire de l’Espagnol disparut lui aussi progressivement à mesure qu’elle écoutait son amie lui expliqué qu’elle avait à son tour et en quelques sortes abandonnées toute envie de partage avec celle qui avait fait un ménage incompréhensible dans son entourage. Xiomara ne pouvait pas vraiment le lui reprocher, elle aussi avait parfois perdu toute envie d’investir autant de temps et d’énergie pour faire bouger sa belle-sœur quant au final, tout ce qu’elle constatait était un néant gigantesque, mais elle était de sa famille et si elle ne se battait pas pour les siens alors pourquoi devrait-elle se battre ? Ainsi, elle avait continué sans broncher, mais sans épargner la Russe pour autant parce que si la flic était persévérante et pleine de bonne volonté, elle n’était pas non plus du genre à mâcher ses mots.

Que dire face à quelqu’un qui se sent rejeté, et cela, pour de bonnes raisons ? Une part d’elle-même avait envie de jouer les avocats pour sa belle-sœur, mais elle se ravisa bien vite, ce n’était là ni sa place, ni son rôle et il était injuste de demander à Erika de persister au moins autant qu’elle quand elle n’était pas sûre que cela serait suffisant. Son amie détourna le regard et le perdit dans la direction opposée, un peu prise au dépourvu par l’ambiance de plus en plus lourde, Xiomara se perdit à son tour, mais a contrario de sa camarade, ce fut dans sa bouteille de bière.

«  Je suis pas l’amie rêvée pour ce genre de situations. Tu me repousses, je me bats. Mais si je vois que t’en démords pas. J’arrête. C’est.. J’fonctionne comme ça. Et puis ; elle a des gens qui viennent la voir. Elle t’a toi. C’est bon. (Elle lâcha un rire jaune.) J’crois que j’ai bien reçu le message comme quoi j’étais pas indispensable ! »

Cette dernière phrase lui fit de la peine, elle sentait clairement à quel point la situation frustrait et décourageait Erika et elle se sentait particulièrement impuissante face à cela. Elle n’avait pas envie de prêcher la cause de l’intéressé parce que la réaction de sa collègue était plus que justifiée et que si Alexeï n’avait pas été sa belle-sœur, elle en serait sans doute au même point, mais, elle savait aussi que ces deux-là avaient été proche et qu’Erika avait tout à fait sa place dans sa vie, mais était-ce à elle de le lui dire ? Pas vraiment, il fallait le dire et le poids de ses mots n’aurait de toute façon pas le moindre impact sur leur relation actuelle.

« Je comprends ton découragement et je ne vais pas te le reprocher Erika, c’est une situation compliquée et délicate et c’est pas ma place de te dire quoi faire mais, et je parle pour moi, je ne pense pas que ce soit si extrême, tu vois… »

Il était difficile de mettre des mots sur ses pensées, il avait été bien plus facile de déblatérer sans fin sur Henderson et elle maudissait la tournure qu’avait prise cette conversation pour être honnête. Elle poussa un soupir et passe machinalement une main dans ses cheveux qui retombait sur ses épaules en un long rideau brun.

« Je ne sais pas quoi te dire, je ne pense pas que ce soit à moi de dire quoi que ce soit en réalité, c’est compliqué pour moi d’aller dans un sens ou dans un autre, c’est ma belle-sœur et tu es mon amie, mais je comprends et si tu as besoin d’exorciser ta frustration, tu sais que tu peux compter sur moi, je serai peut-être pas aussi compétente que pour pourrir la vie de Cillian, mais je suis pleine de ressources alors qui sait ! »

Elle lui adressa un sourire complice bien que de toute évidence, la situation allait être compliquée à sauver. Xiomara n’en laissa rien paraître, mais elle était déçue et désabusée, elle avait bien du mal à trouver des moments pour se sortir de son quotidien en ce moment et l’occasion qui lui avait été donné venait de se briser en un millier de morceaux, la soirée avait tourné court et le regard fuyant de sa camarade lui laissait penser qu’elle serait sans doute affalé dans son canapé devant une télénovelas dans une heure ou deux tout au plus. Pour peu, elle aurait envie de blâmer Alexeï mais ce ne serait pas vraiment juste, alors elle bue une gorgée de plus en silence et sans chercher à rompre la gêne qui s’était installée. Le bruit de la porte d’entrée lui fit relever le regard et lorsqu’elle le planta de nouveau dans le regard de celle qui lui faisait face, celle-ci n’avait toujours pas décroché de son verre.

Spoiler:
 


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5603
POINTS : 3109
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   Dim 6 Sep - 17:54

Je comprends ton découragement et je ne vais pas te le reprocher Erika, c’est une situation compliquée et délicate et c’est pas ma place de te dire quoi faire mais, et je parle pour moi, je ne pense pas que ce soit si extrême, tu vois… »

Le ton de la voix de Xiomara trahissait clairement son embarras et Erika ne pouvait faire semblant de voir la situation dans laquelle se trouvait l’espagnole, prise entre son amie et sa belle-sœur. Elle ne lui demandait pas de prendre parti cela dit, elle était assez grande pour réagir seule face à ce genre de situations mais elle ne tenait pas non plus à lui cacher derrière une fausse joie expansive l’état dans lequel étaient ses pensées maintenant qu’elle en savait un peu plus sur les relations qu’Alexeï entretenaient avec d’autres personnes qu’elle. Elle ne se sentait plus en mesure de faire un effort pour cette relation.

Je ne sais pas quoi te dire, je ne pense pas que ce soit à moi de dire quoi que ce soit en réalité, c’est compliqué pour moi d’aller dans un sens ou dans un autre, c’est ma belle-sœur et tu es mon amie, mais je comprends et si tu as besoin d’exorciser ta frustration, tu sais que tu peux compter sur moi, je serai peut-être pas aussi compétente que pour pourrir la vie de Cillian, mais je suis pleine de ressources alors qui sait ! »

Erika laissa échapper un petit rire franc, regardant toujours ailleurs avant de consentir à revenir dans le regard de son amie dont elle avait, elle le savait, gâché le restant de soirée en abordant ce sujet. Elle avait eu besoin de savoir. Xio était son dernier lien avec Alexeï en dehors du boulot. Mais maintenant la soirée était gâchée. Elle adressa un regard penaud à son amie.

J’ai pourri la soirée, excuse-moi. »

Elle avisa ensuite le fond de son verre, en avala le restant d’une traite et le reposa sur la table sans un mot. Elle s’en voulait d’avoir abordé le sujet et ne tenait pas à imposer cette ambiance morose plus longtemps à Xiomara qui avait sans doute prévu de passer la soirée plus joyeusement en sa compagnie. Maintenant qu’elle avait jeté ce spectre au-dessus de la conversation il devenait cependant difficile de ne pas y revenir, ce dont Erika n’avait pas la moindre envie. Alors pourquoi avoir abordé le sujet ?! Un jour elle dénicherai peut-être un mode d’emploi de sa propre personne. En attendant… elle composerait avec. Ou sans pour être exact.

Je te dirai ce que ça a donné la rumeur sur Henderson. Ca remontera peut-être même jusqu’à vos bureaux, qui sait. » tenta-t-elle avec un semblant de sourire.

Autant ne pas se quitter sur une note trop sinistre. Cillian ouvrait et clôturait le bal comme ça.
Erika se leva ensuite de son fauteuil, laissa le montant de sa consommation sur la table et enfila sa veste, récupérant au passage son casque. Elle se tourna ensuite face à Xiomara et s’excusa encore une fois bien que cela ne change rien à la lamentable fin de leur soirée à deux.

Prochaine fois elle tiendrait sa langue sur les sujets discordants, promis.

- Fini pour moi -

Spoiler:
 



- An empire for you -
I am the blank page before you. I am the fine idea you crave. I live and breathe under the moon. And when you cross that bridge I’ll come find you. Stay awake with me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I missed our little talks ▬ Xiomara   

Revenir en haut Aller en bas
 

I missed our little talks ▬ Xiomara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Montreal hosts Haiti aid talks
» Générique FAKE LOVER™ chapitre deux, saison six.
» Small talks, strong bounds {Jude}
» Missed ya. [ft Caudy]
» Xiomara ● Make it rain down low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Irish Pub-