Partagez | 
 

 Cathleen Sallander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ardet Nec Consumitur


avatar


MESSAGES : 65
POINTS : 66
AVATAR : Lena Headey
CRÉDIT(S) : Anarya
PROFESSION : Psychiatre


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 39 ans.
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 14:29

Carte d'identité



(c) Delta

Nom Sallander
Prénom(s) Cathleen
Surnom(s) Cat’ Cate…
Âge 39 ans
Nationalité Américaine
Groupe Cityzens
Statut et activité dans la vie Psychiatre
Orientation sexuelle Hétérosexuelle.


Il était une fois...


Une chanson pour commencer cette présentation


Histoire


Spoiler:
 

Le soleil décline doucement dans le ciel tandis qu’elle remonte à pas lents la petite colline bordée d’une pelouse verdoyante, un bouquet de fleurs à la main. Tout est calme ici et seul le vent soufflant entre les branches des arbres donne le rythme. Elle vient ici régulièrement, sans doute moins qu’avant, mais elle en ressent toujours le besoin. Elle en connaît les allées par cœur, et certains noms, au fil des années, lui sont devenus familiers, comme si elle connaissait intimement les habitants de ce lieu. Machinalement ses pas la conduisent vers un carré de pelouse sur le haut de la colline et elle s’arrête devant une pierre tombale devant laquelle trône un bouquet défraîchi. Avec soin, la jeune femme le remplace par celui qu’elle a apporté, déposant pour le moment l’ancien à côté de la tombe.

Connor H. Reyes.
1977- 2001


Elle ferme un instant les yeux, les mains dans les poches de sa veste pour se protéger du froid. Quinze ans déjà et pourtant la blessure est encore là, comme une plaie béante à la place du cœur. Six ans de bonheur devenus poussière en l’espace de quelques heures. Elle avait toujours craint que ça se termine ainsi, ce doit être le lot de toutes les femmes de pompiers. À chaque intervention elle avait la boule au ventre mais avec le temps, Cathleen avait appris à gérer cette angoisse. Et puis c’était arrivé, sans que personne ne s’y attende. Comment aurait-on pu prévoir une telle catastrophe? Ça avait fait la Une des journaux télévisés et pendant de longs mois le monde entier en avait parlé. Mais pour elle ce n’était que le jour où Connor était mort. Le jour où il était entré dans une tour en flammes dont tout le monde cherchait à en sortir. Le 11 Septembre 2001.
Ça n’avait pas été seulement la fin de leur histoire, pas seulement la perte de l’amour de sa vie. Ce jour-là elle avait perdu un bout d’elle-même.

Née avec une cuillère en argent dans la bouche dans un luxueux appartement de l’Upper East Side, la petite fille qu’elle était à l’époque avait eu tôt fait de comprendre qu’elle faisait partie de l’élite, des privilégiés de ce monde. Une éducation dorée bercée par la religion protestante, dans un milieu de blancs, évidemment. À la maison on votait Républicain et ce peu importe la compétente du candidat, réputation oblige. Qu’aurait dit le voisinage si soudain on avait pris parti pour le candidat favorable à l’immigration? Qu’aurait-on fait si dans leur beau quartier étaient soudain arrivées des familles d’origines hispaniques ou afro-américaines? Ça aurait été une honte absolue. D’aussi loin qu’elle s’en rappelle Cathleen n’a jamais réellement compris ce sentiment de supériorité face à la masse, ce besoin impétueux de posséder toujours plus que le voisin, d’afficher aux yeux de tous des signes extérieurs de richesse, mais sage et disciplinée, n’a jamais rien fait pour affirmer haut et fort ses propres opinions.

Jusqu’à ses dix-huit ans, où, peu avant son diplôme de fin d’études elle rencontre Connor. Milieu modeste, d’origine portoricaine, conduisant sa moto comme s’il ne craignait pas de mourir à chaque virage un peu trop brusque. Au début un peu méfiante face à cette graine de mauvais garçon elle comprend vite que ce n’est qu’une apparence. Il souhaite devenir pompier, comme son père et son grand-père avant lui et n’a rien de la petite frappe qu’elle s’imaginait. Elle se laisse charmer et bien vite la passion prend le pas sur la raison. Il lui ouvre les yeux sur le monde, la décoince un peu et gratte sous la surface pour faire ressortir la fille délurée qu’il devine comprimée depuis trop longtemps par une éducation trop rigide. Envoyant valser ses beaux principes, elle tente de faire accepter Connor à sa famille par la manière douce, mais ses parents restent muets et voient cette relation d’un très mauvais œil. Ils la menacent de ne pas financer ses études de médecine si elle ne rompt pas immédiatement avec lui. Pour toute réponse, elle revient le lendemain vêtue d’un t-shirt à la gloire de Clinton et deux tatouages dans le dos. Les cris n’y changeront rien, dans un dernier ultimatum elle rassemble le gros de ses affaires et quitte le domicile familial à dix-huit ans à peine.

Elle s’installe donc avec Connor et contracte un prêt étudiant pour continuer ses études, n’ayant aucunement l’intention d’abandonner ses projets personnels. Il la soutient comme personne et bien que financièrement ils doivent se serrer les coudes ils vivent leur histoire sans se soucier de ce que pense les autres.


« Tu me manques tellement… »

Un soupir, tandis que ses doigts viennent effleurer la pierre glacée. Après lui il n’y avait eu personne de durable, personne pour voir qui elle était derrière les apparences. Oh, il y avait bien eu Peter. Elle avait cru en sa sincérité, en son amour. S’était dit que peut-être elle pourrait être heureuse avec lui, avant de se rendre compte qu’il était sincère et amoureux de beaucoup d’autres. Alors elle avait dit stop, s’était contentée d’aventures sans lendemain.
Elle se redresse tout en ramassant le bouquet fané et, après un dernier regard, rebrousse chemin jusqu’à sa voiture alors que la nuit commence à tomber.

[...]

Au croisement de sa rue elle bifurque en sens inverse. Elle n’a pas envie d’être seule ce soir, n’a pas envie de se plonger dans ses dossiers ou de penser à ses patients ni à l’expertise psychiatrique qu’elle doit présenter à la Cour demain matin. Alors elle roule jusqu’à l’appartement de Cole. Un amant parmi tant d’autres, du genre qui ne dit jamais non, un peu plus régulier que les autres mais sans devenir officiel pour autant. Il lui faut quarante cinq minutes pour arriver jusqu’à chez lui et il est à peine vingt et une heures. Elle espère secrètement qu’il ne lui proposera pas de dîner, de bavarder et qu’elle n’aura pas à écouter comment sa journée s’est passée. Ce n’est pas pour ça qu’elle est venue.  Elle grimpe les étages jusqu’au sixième - les ascenseurs la rendant vite claustrophobe - et frappe trois coups brefs à sa porte. Il ouvre et un sourire irradie son visage, premier bon point pour elle.

« Tu es seul? » demande-t-elle hasardeuse. Après tout ils ne sont rien l’un pour l’autre, du moins de son propre aveu.
« Plus maintenant. Tu n’es pas du genre à débarquer à l’improviste, qu’est-ce que tu veux Cat’? »
« J’en sais rien » souffle-t-elle, épuisée. « En tout cas pas parler… »
« Je vois… »

Un regard, un sourire, et elle se rapproche de lui pour coller ses lèvres aux siennes, refermant la porte d’un coup de pied. La suite n’est que soupirs lascifs et bataille amicale pour savoir qui aura le dessus sur l’autre. Cole n’est sans doute pas l’homme de sa vie mais il a au moins le mérite d’assurer au lit. À cause de la fatigue elle finit par s’endormir et ne se réveille qu’à cause du soleil qui vient lui brûler les paupières. Ses grognements arrachent un léger rire à son amant et elle se redresse dans le lit, quelque peu contrariée qu’il ne l’ai pas réveillée. Balayant l’appartement pour récupérer ses fringues elle se rhabille en vitesse non sans jeter un regard à la pendule. Elle a encore un peu de temps, tant mieux , et ne souhaitant pas subir une dispute matinale elle se retient de faire le moindre commentaire. Elle accepte la tasse de café qu’il lui tend alors qu’il lit tranquillement son quotidien.

« Ils ont encore retrouvé des corps pendus dans Central Park, cette ville part vraiment en vrille si tu veux mon avis. »

À vrai dire, non, elle ne le souhaite pas et préfère boire une gorgée de café pour ne pas l’incendier de bon matin. Heureusement, plongé dans sa lecture il ne la voit pas blêmir et se perdre dans ses pensées. Pendu. Central Park. Denis….

Denis avait eu tout juste dix-neuf ans quand il s’était pendu. Et pour ne pas mourir dans l’anonymat le plus complet il avait choisi Central Park, l’endroit dans lequel il passait le plus clair de son temps à observer les gens tout en restant invisible aux yeux du monde. Denis avait aussi été l’un de ses patients. Gravement dépressif, il avait fallut de longues séances à Cathleen pour lui décrocher deux mots, et encore plus pour que la confiance s’installe, de même qu’un dialogue construit. Timide, introverti, homosexuel, il n’avait jamais eu le courage d’avouer à ses parents son orientation sexuelle. Les cicatrices sur ses bras étaient la preuve physique de son mal être intérieur. Pendant six mois la psychiatre l’avait suivi, aidé, soutenu. Jusqu’à ce que Denis se mette à lui écrire des lettres, à la rencontrer « par hasard » dans les endroits qu’elle fréquentait. Jusqu’à ce qu’il cherche un contact humain extérieur au cabinet. Qu’il lui avoue l’aimer.
Et la jeune femme avait fait l’erreur d’en parler à un confrère qui lui avait proposé de reprendre le dossier. Pour elle ce n’était qu’une confusion de sentiments, Denis ne l’aimait pas vraiment et ne souhaitant pas céder le dossier et compromettre tout le travail qu’ils avaient fait, elle avait d’abord prit le parti d’une discussion posée. Mais les règles en ce qui concerne les « transferts » étaient strictes et par peur sans doute d’entacher sa carrière, elle avait fini par orienter Denis vers un autre psy. Trois semaines plus tard il se pendait. La jeune femme ne s’était jamais pardonnée de l’avoir abandonnée, s’était longtemps remis en question en cherchant à savoir si elle n’avait pas inconsciemment laissé le garçon se mettre à éprouver ce genre de sentiments pour elle. Cathleen avait pris un congé de trois mois après ça, le temps de remonter la pente, de s’assurer qu’elle pouvait continuer à traiter ses patients le mieux possible. Mais elle s’était également promis de ne jamais refaire la même erreur, quitte à se brûler les ailes. Denis serait sa seule perte, son seul échec.


« Cathleen? Cat’? »
Elle secoue la tête, fixant Cole d’un regard hagard.
« Tu es sûre que ça va? »
« Oui. Oui. Je…je vais être en retard, j’ai une expertise à remettre au tribunal ce matin et je dois prendre une douche et… »
« J’ai une douche tu sais »
« Et changer de vêtements » s’empresse-t-elle de répondre pour ne pas aller trop loin dans ce sujet alors que son amant soupire.
« Est-ce que tu pourrais ne serait-ce qu’une fois rester pour le petit déjeuner? »
« J’ai pris un café non? » réplique la jeune femme en buvant d’une traite son café en le reposant sur le bar de la cuisine, laissant un silence pesant s’installer.
« J’attends plus d’une relation Cathleen. J’attends plus de notre relation »
Elle se retient de lui affirmer qu’il n’y a aucune relation entre eux, ne souhaitant pas le blesser volontairement.
« Je…je t’apprécie Cole. Vraiment. T’es un mec super mais…m’engager, ça, je peux pas. »
« Ouais, je sais. Et je sais aussi que tu vaux mieux que ça. »
Nouveau silence tandis qu’elle ramasse sa veste et son sac.
« Non, tu te trompes.[…] Je t’appelle »

Et après avoir déposé un baiser sur sa joue elle s’éclipse sans demander son reste, encore plus mal que la veille. Elle comprend qu’il est temps d’arrêter de jouer avec lui, avant de le faire souffrir, qu’elle ne doit plus imposer sa présence sous prétexte qu’elle ne souhaite pas être seule. Il veut plus et elle ne peut rien offrir de mieux que son corps quelques soirs par mois. C’est ainsi. Le bonheur, ce n’est pas pour elle, pas encore, pas maintenant. Alors elle focalise ses pensées sur sa matinée au tribunal, sur son boulot, la seule chose qui lui permet de garder la tête hors de l’eau. Après tout elle fonctionne ainsi depuis des années et ça ne lui a pas trop mal réussi. Elle peut encore continuer ainsi quelques années…



...un héros/une héroïne


Caractère


Il y a les apparences, ce que l’on laisse transparaître aux yeux de tous, et ce qui cache sous la surface.
Aux yeux du monde, Cathleen a tout de la femme qui a réussi. Psychiatre reconnue, carrière quasi exemplaire avec une seule ombre au tableau, un sourire toujours accroché aux lèvres, il semble que rien ne puisse l’atteindre. Forte, indépendante, elle ne semble avoir besoin de personne pour avancer et parvenir au bout de tout ce qu’elle entreprend. Patiente, à l’écoute, chaque mot est pesé, chaque réaction est étudiée pour coller à la situation sans pour autant que leur résonance sonne faux. Fidèle et généreuse, elle est le genre de femme difficilement détestable. Elle n’en reste pas moins entourée d’un halo de mystères, car si de par son métier la jeune femme sait écouter les problèmes des autres elle ne parle jamais des siens, pas plus que de sa vie privée ou de son passé. Ce que les autres connaissent d’elle se limite au cadre professionnel et rien de plus. Dévouée corps et âme à son métier, il faut pourtant y voir une première faille.

Car cette dévotion n’est qu’une couverture pour masquer une vie sociale quasi inexistante, une carapace solide pour combler les vides de sa vie. Célibataire endurcie, sans enfants, un cercle d’amis réduit, elle passe le plus clair de son temps dans son cabinet ou le nez dans ses dossiers. Pour oublier, ou, à défaut, ne pas avoir à penser. Car il suffirait de gratter légèrement du bout de l’ongle pour s’apercevoir que la jolie pellicule de vernis est écaillée, que le sourire s’est envolé, que les traits se sont ternis et que la force a faibli.
Loin des regards, la jeune femme pleine de vie n’est plus. Pas de folles soirées entre amis, pas de fou rires interminables. Ne reste qu’une trentenaire fatiguée par la vie, les épreuves, la perte. Usée de ses patients et de leurs problèmes qui la touchent plus sûrement au fil des années. Perdue dans les remous de son subconscient. Car au fond Cathleen aimerait retrouver cette étudiante insouciante qu’elle a jadis été, celle qui se moquait de ce que les autres pensaient, qui n’avait pas peur des nouvelles rencontres, de se laisser charmer, de tomber amoureuse, d’avancer. Celle qui ne se reposait pas sur ses acquis et avait soif de découvertes. Celle qui s’est peu à peu effacée pour céder la place à une autre. Une autre qui donne maintenant de l’importance à ce que l’on peut penser d’elle. Une autre plus frileuse, trop intellectuelle, quelque part frustrée et dans l’attente que quelque chose arrive, enfin, n’importe quoi. Une autre plus tourmentée, plus instable, à la recherche de cette part de noirceur que nous avons tous enfouie plus ou moins profondément. Une autre qui, si elle se psychanalysait, prendrait sans doute peur de ce qu’elle est devenue…
Physique


Un mètre soixante-dix, élancée, la jeune femme entretient son corps par une course matinale quotidienne en semaine. Ce n’est pas tant par désir de garder la ligne mais plutôt un exutoire nécessaire avant de commencer la journée. Brune, des cheveux ondulés jusqu’aux épaules encadrent un visage fin et deux iris vertes. Au travail, Cathleen est toujours tirée à quatre épingles. Légèrement maquillée, elle porte le plus souvent des tailleurs féminins de couleur claires et ne laisse guère la place à la fantaisie. En dehors, la jeune femme est un peu moins stricte et reste simple. Un jean, un pull, et son éternel veste en cuir qu’elle ne quitte quasiment jamais sauf quand le froid l’oblige à l’abandonner durant quelques mois. De sa jeunesse, sa rébellion et sa soif de liberté, elle a conservé quelques tatouages dans son dos, bien sagement cachés sous ses vêtements et que très peu de personnes connaissent. Elle ne les regrette pas mais ne souhaite pas forcément les afficher aux yeux de tous.
Relations


Cathleen ne possède qu’un petit cercle d’amis restreint, de ceux qui sont toujours là pour elle quand elle en a besoin, de ceux qui répondent au beau milieu de la nuit et vice versa et elle n’a pas besoin de plus. Le reste ne sont que des connaissances ou des relations de travail qui ne connaissent presque rien d’elle en dehors de la sphère professionnelle. Pour eux elle est prête à tout, même à risquer gros, et c’est pourquoi elle ne pardonnera aucune trahison à ce niveau là. Son gros défaut reste sans doute d’être aussi exigeante envers ses amis qu’envers elle-même et de ce fait tout aussi intransigeante.
En ce qui concerne les relations plus intimes….Cathleen n’a jamais réussi à s’engager sentimentalement et durablement après la mort de son fiancé. La jeune femme a bien essayé une fois, y a cru, s’est dit que peut-être, avec lui, ça marcherait. Jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il faisait partie de l’espèce pas si rare que ça des salauds et qu’il avait suffisamment joué avec sa personne. Après ça plus rien. Du moins rien de sérieux. Des aventures sans lendemain, le résultat de rencontres fortuites dans les bars le plus souvent. N’ayant jamais eu de nouveau le désir d’être mère, cela n’a fait que renforcer un peu plus son célibat et sa soif d’indépendance, bien que, quelque part, elle cherche inconsciemment cette petite étincelle qui vous fait perdre la tête.


...avec plus de détails


Définition de l'enfer et du paradis pour le personnage


Perdre un autre patient serait pour elle insurmontable. Elle abandonnerait la psychiatrie et comme sans son travail elle n’est rien, ce serait l’enfer sur terre à tous les niveaux. Cathleen a déjà surmonté l’épreuve d’un deuil duquel elle a encore des séquelles, ce blocage affectif qu’elle n’arrive pas à surmonter. Elle a surmonté la perte et l’échec dans un domaine où elle excellait, mais ça, ce serait la goutte de trop, ce qui la ferait vriller et passer de l’autre côté de a barrière.
Dans le même sens, si elle parvenait à travailler suffisamment sur elle-même, la jeune femme pourrait enfin s’abandonner un peu plus et s’autoriser pleinement à être heureuse, chose qu’elle s’interdit encore aujourd’hui en vivant trop dans le passé, et ce de façon inconsciente. Comme quoi, les meilleurs psychiatres sont aussi les pires pour voir ce qui cloche chez eux. Elle a pourtant toutes les cartes en main mais se refuse à passer le cap pour le moment. Le paradis n’est pour elle que le bout d’un tunnel sans fin et l’obscurité reste pour l’instant maîtresse des lieux.
 
Point faible et point fort du personnage


Bien que ce soit de plus en plus difficile au fil des épreuves, des coups durs et de par les cas qu’elle rencontre, son point fort reste sa capacité à rebondir, à ne pas se laisser démonter et à toujours aller de l’avant quoi qu’il arrive. Même si la jeune femme sème des bouts d’elle-même sur le chemin, même si elle devient plus dure, plus froide, moins abordable, elle ne sombre jamais, finit toujours par redresser la tête.
C’est aussi, quelque part, ici que réside son point faible. De cette petite voix intérieur qui lui crie que la vie ce n’est pas ça, qu’elle ne rêvait pas de ça, qu’elle est devenue le genre de femme auquel elle refusait de s’identifier. De cette petite lueur lointaine qui lui rappelle celle qu’elle a été et qu’elle aimerait redevenir. De cette tentation à portée de mains à laquelle il serait si aisée de céder si la bonne personne entrait soudainement dans sa vie. De cette raison insupportable qui la pousse à rester ce qu’elle est sans changement possible.
La plus grande honte du personnage


Le patient qu’elle n’a pas pu aidé et qui a fini par se suicider. Cathleen ne s’en est jamais réellement remise et elle regrette encore aujourd’hui d’avoir écouter l’un de ses confrères et ami et d’avoir cédé le dossier à un autre. C’était un jeune homme tout juste sorti de l’adolescence et gravement dépressif. Denis. Il a fait ce que l’on appelle un « transfert » et a commencé à la voir autrement que sa psychiatre. Pour elle, ce n’était qu’une confusion de sentiments dû au fait qu’elle était la main tendue, l’oreille attentive, le soutien dont il avait besoin. Des sentiments qui se seraient évanouis avec le temps et avec une franche discussion. Mais la jeune femme a suivi les mauvais conseils et a confié Denis à un autre psychiatre. Elle n’a jamais su réellement ce qui l’avait poussé à mettre fin à ses jours mais elle se pense encore maintenant responsable. Parce ce qu’elle l’a laissé tomber. Elle s’est promis de ne jamais refaire la même erreur
Casier judiciaire



Casier vierge.

Dis-nous tout !



Vous  Frozen
Où avez-vous connu le forum ? C’est un grand blond taciturne déjà présent qui m’a poussé à me dédoubler.
Connexion /7 5/7
Avez-vous signé le règlement ? oui
Exemple de RP
Spoiler:
 
Célébrité sur l'avatar
Code:
 Lena Headey ▬[i] (Cathleen Sallander)[/i]
Multicompte(s) Ouep, Erika, tout ça, c’est de ta faute, t’as dit oui…
Un dernier truc à dire ? Vous roxez tous du poney mes petits lou‘


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽


Dernière édition par Cathleen Sallander le Mar 25 Aoû - 21:18, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8729-cathleen-sallander http://www.ny-thedarkside.com/t8730-cathleen-sallander
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5585
POINTS : 3053
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 16:43

:ex: :ex: :ex: :ex: :ex:

Jt'épargne le discours que tu connais déjà, juste.. merci de la jouer quoi, vraiment, j'ai super hâte de lire vos Rps et de voir ce que va donner cette idée. Pour l'exemple rp, tu es dispensée oui, je n'ai qu'à lire tes rps pour savoir que tu tiens carrément la route :brille:



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482


avatar


MESSAGES : 31
POINTS : 59
AVATAR : Theo James
CRÉDIT(S) : /
PROFESSION : Pompier / Raffistole les criminels contre quelques billets ou doses


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 30 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 17:59

Bienvenue par ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8728-nash-just-gonna-stand-there-and-watch-me-burn http://www.ny-thedarkside.com/t8751-nash-a-man-must-accept-his-fate-or-be-destroyed-by-it#732918


avatar


MESSAGES : 2276
POINTS : 745
AVATAR : Robert Downey Jr
CRÉDIT(S) : <Chouu'>
TAG LINE : On n'est jamais mieux servi que par soit même
PROFESSION : Avocat


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 37
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 18:04

Pfiou, r'bienvenue :brille: je veux un lien !!!



♦ ♦ ♦ ♦ ♦
« Il n'est de bon avocat qui ne mente en plaidant. »
« La gloire d'un bon avocat consiste à gagner de mauvais procès. »
« Il y a des avocats dont, les choisir, équivaut à un aveu de culpabilité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8233-termine-august-sacha-lockhart http://www.ny-thedarkside.com/t8234-august-sacha-lockhart-il-y-a-dans-relation-l-idee-que-tout-est-relatif#714981 http://clo-usb.tumblr.com/


avatar


MESSAGES : 247
POINTS : 73
AVATAR : Lauren Cohan
CRÉDIT(S) : Shya
PROFESSION : Barmaid


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: FOU DANGEREUX
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 21:35

Ah te voilà enfin... :drague2: You're mine. *out*

Tu le sais déjà, mais j'ai hâte de te lire et hâte de pouvoir rp avec toi ! En tout cas, Re-bienvenue avec ce nouveau bébé et j'espère que tu t'éclateras ! ♥♥


Crucify me
Only a shipwreck, only a ghost, Merely a graveyard of your former self
© Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ardet Nec Consumitur


avatar


MESSAGES : 65
POINTS : 66
AVATAR : Lena Headey
CRÉDIT(S) : Anarya
PROFESSION : Psychiatre


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 39 ans.
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Dim 23 Aoû - 23:51

Merci mes ptits lou'

Depuis le temps que je voulais jouer Lena Headey et en plus avec prévision d'un lien de la mort qui tue, je suis ravie de ce DC!
August : C'est justement l'une des bonnes choses avec Cathleen, et de jouer une "cityzen" c'est que je peux enfin me lier à toi et Erika et rp avec vous sans se prendre la tête pour trouver un contexte qui les relie cheers

Moi aussi j'ai hâte ma petite psychotique :drague2:


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8729-cathleen-sallander http://www.ny-thedarkside.com/t8730-cathleen-sallander


avatar


MESSAGES : 463
POINTS : 228
AVATAR : Odette Annable
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "Should I apologize or leave? …Imma leave"
PROFESSION : Agent de la DEA


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 28 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Lun 24 Aoû - 16:19

Hâte de voir ce que tu nous réserve avec ce nouveau perso !!! cheers


There's an old saying that which doesn't kill you makes you stronger, I don't believe that. I think the things that try to kill you make you angry and sad. Strengh comes from the good things, your family, your friends, the satisfaction of hard work. Those are the things that will keep you whole, those are the things to hold onto when you're broken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8398-xiomara-make-it-rain-down-low http://www.ny-thedarkside.com/t8403-xiomara-i-alvarez-on-wednesday-we-wear-pink http://www.ny-thedarkside.com/t8408-xiomara-i-alvarez-chronologie-rp
Reine des Glaces
Gott weiss ich will kein Engel sein

avatar


MESSAGES : 14151
POINTS : 451
AVATAR : Eva Green
CRÉDIT(S) : Fatal†Error
TAG LINE : « Having a vagina doesn't stop me from believing that my balls are bigger than yours. »
PROFESSION : Propriétaire des agences d'escorte Malkovski / Maquerelle de Luxe - Propriétaire par héritage du Fight Club


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 35 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: CRIMINEL
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Lun 24 Aoû - 19:24

Spoiler:
 

Re-bienvenue parmi nous avec ce nouveau perso ! (même si ma préférence ira toujours indéniablement au grand gaillard blond... :fesse: )
Have fun ! Smile




    She'll suck you dry... But still you'll cry, to be back in her bosom. To do it again. She'll make you weep... And moan and cry, to be back in her bosom. To do it again... Saviors and saints, devils and heathens alike... She'll eat you alive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5603-terminee-anja-malkovski-you-re-gonna-wish-you-never-had-met-me#448670 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5612-anja-malkovski-as-cold-as-ice#449254 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t5611-anja-malkovski-better-not-stand-in-my-way#449243 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6045-anja-malkovski-there-s-a-devil-laying-by-your-side#497519 http://ny-thedarkside.forumactif.org/t6037-agence-malkovski-pour
Ardet Nec Consumitur


avatar


MESSAGES : 65
POINTS : 66
AVATAR : Lena Headey
CRÉDIT(S) : Anarya
PROFESSION : Psychiatre


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 39 ans.
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Lun 24 Aoû - 19:57

On est trop rock'n roll baby!!!!!! Rock\\'On
Et ta petite phrase sur mon grand gaillard blond me touche. :fesse:

Merci les filles en tout cas.


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8729-cathleen-sallander http://www.ny-thedarkside.com/t8730-cathleen-sallander
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5585
POINTS : 3053
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Mar 25 Aoû - 22:02

Bravo !

Tu es une future victime de la Fatalité

Rien à redire, encore une fois, l'histoire est certes centrée sur deux événements importants de sa vie mais permet quand même d'en savoir plus sur elle autour Smile Et le perso est au delà de ça très intéressant, j'aime beaucoup sa psychologie et j'ai hâte de voir tout ça dans le jeu !

En tant que nouvelle victime potentielle, tu peux maintenant faire ta fiche de liens, de sujets, recenser ton métier, comprendre le système de points, voter pour le forum, lire les frappes pour te mettre dans le bain, et te rendre sur cette page où d'autres liens pourront t'être utiles.

Bon jeu parmi nous et n'oublie pas : Personne n'est maître de son destin !

Fatalité



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482
Ardet Nec Consumitur


avatar


MESSAGES : 65
POINTS : 66
AVATAR : Lena Headey
CRÉDIT(S) : Anarya
PROFESSION : Psychiatre


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 39 ans.
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Mar 25 Aoû - 22:06

Je crois que j'avais besoin d'être rassurée. Mais entre toi et Camille je me sens déjà mieux!
Et qu'on soit bien d'accord, quand je dis entre toi et Camille, ce n'est pas au sens premier du terme. Quoi que..... :drague:

Ahem. Merci en tout cas. J'ai hâaaaaaaate!!!!


TAKEN AWAY TO THE DARK SIDE ✽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8729-cathleen-sallander http://www.ny-thedarkside.com/t8730-cathleen-sallander
Admin - I don't cross the line
I put myself on it.

avatar


MESSAGES : 5585
POINTS : 3053
AVATAR : Stana Katic
CRÉDIT(S) : Me (Avatar) - Tumblr (Gifs)
PROFESSION : Flic à la Criminelle


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 32 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: BLANCHE COLOMBE
MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   Mar 25 Aoû - 22:07

mdr
No comment !!

Bon jeu avec elle en tout cas Razz



- Rooting For You -
Even though your words hurt the most, I still wanna hear them, every day. You say let it go but I can't let it go. For I'm so scared of losing you and I don't know what I can do about it. So tell me how long, love, before you go and leave me here on my own. I know that I don't wanna know who I am without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8145-erika-stojanovic-once-upon-a-crime-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8147-erika-stojanovic-draw-your-swords http://www.ny-thedarkside.com/t8148-erika-stojanovic-a-murder-is-forever#710677 http://www.ny-thedarkside.com/t8439-erika-stojanovic-under-the-gun-uc#722482
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Cathleen Sallander   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cathleen Sallander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cathleen Sallander
» Cathleen ☮ Our friends are a lifelong treasure
» An Old Blues Song ▬ Cathleen & Blue
» Cathleen Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: ♠ AVANT-PROPOS ♠ :: Fiches de présentations & co. :: Validées-