Partagez | 
 

 Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


MESSAGES : 31
POINTS : 59
AVATAR : Theo James
CRÉDIT(S) : /
PROFESSION : Pompier / Raffistole les criminels contre quelques billets ou doses


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 30 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Mer 16 Sep - 17:53

02h34 – Colocation Nash & Robin – Suite à la frappe de la Fatalité

La porte venait de claquer plutôt fortement suite à son passage. Ne pas réveiller sa colocataire ou ses voisins n’était pas la préoccupation principale du jeune homme. Sa garde aurait dû terminer aux aurores mais le commandant de la caserne l’avait congédié ainsi que les membres de son équipe. Il n’était de toute façon plus apte à travailler, ni même à quoi que ce soit d’autres. Sur la route du retour, il avait manqué d’écraser plusieurs alcooliques et de percuter une voiture en face après s’être aventuré sur l’autre voie de circulation. Il ne devait son salut qu’à une manœuvre d’esquive au dernier moment. La soirée aurait donc pu être pire... ou pas…

La veste fut accrochée brièvement aux portes manteaux, elle n’y resta pas et tomba lamentablement au sol. Il s’en rendit compte mais s’en ficha complètement continuant son chemin vers le canapé. La pièce commune était plutôt bien agencé, les deux colocataires l’avaient équipés petit à petit pour qu’elle soit un lieu convivial et il n’était pas rare que les deux se retrouvent face à la télévision échangeant quelques blagues pourries, une bière à la main. Parvenu devant le meuble confortable, Nash détourna les talons pour se diriger vers la petite cuisine et notamment le frigo, toujours plein d’alcool. Cela occupait bien plus d’espace que la nourriture. Sa main se referma autour d’une bouteille de vodka la tirant de son emplacement avant de porter son goulot à ses lèvres. Au diable les bonnes manières, il en avait besoin. L’alcool brûla aussitôt ses lèvres, son œsophage avant de se déverser dans son estomac. Fermant les yeux quelques instants pour en apprécier le passage. Cela avait quelque chose de délicieux. Peut-être parce que cela faisait un peu baisser le niveau sonore des cris qui lui hantaient l’esprit, ces cris de gosse dont l’image semblait imprimer sur sa rétine.

N’ayant pas pris la peine de se dévêtir, l’homme portait toujours son uniforme de rigueur. Le t-shirt était marqué de diverses traces sombres : suie, sueur … De son pied droit, il poussa sur la rangers de gauche cherchant à la faire céder mais les lacets ne cédèrent pas l’obligeant à la délier avant de pouvoir s’en séparer. La jumelle subit le même traitement se retrouvant à un bon mètre de là. Désormais en chaussettes sur le canapé, Nash pouvait calmer les angoisses qui l’envahissaient. Chaque gorgée semblait éloigner les hurlements de cet enfant qui ne cessaient de lui demander de l’aide. Des flammes immenses le séparaient de ce gamin d’à peine 7-8 ans l’empêchant d’aller le chercher alors qu’on le tirait en arrière pour ne pas qu’il y aille.

Cette image, ces cris le hantaient et pris d’une hallucination, il projeta la bouteille sur sa droite. Celle-ci éclata en morceaux en percutant le mur répandant son liquide ambré un peu partout. Cela n’avait pas arrangé les choses et les voisins risquaient de ne pas apprécier ces éclats nocturnes. La tête entre des mains tremblantes, Nash essayait de repousser les démons qui s’emparaient de lui.


Need a medic ? Call 911 or call Nash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8728-nash-just-gonna-stand-there-and-watch-me-burn http://www.ny-thedarkside.com/t8751-nash-a-man-must-accept-his-fate-or-be-destroyed-by-it#732918


avatar


MESSAGES : 29
POINTS : 40
AVATAR : Riley Keough
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "I made a mess, I’ve been a mess, I guess And guess what life is messy"
PROFESSION : Journaliste


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 27
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Sam 19 Sep - 17:14

Echoes in the dark


Robin avait passé la soirée de la veille à faire la fête avec une copine et des gens dont honnêtement, elle n’avait pas vraiment retenu les noms. Cette soirée, elle l’avait payé plutôt très cher lorsqu’elle s’était réveillée, ses tempes semblaient battre à un rythme régulier, sa tête lui tournait un peu et son estomac la tiraillait. En d’autres termes, une gueule de bois en bonne et due forme…et contre cela, il n’y avait qu’un seul remède, un petit-déjeuner de champion au café du coin ! Ainsi après avoir traîné un bon moment dans ses draps, elle avait filé sous la douche enfilée une chemise un peu trop grande, un jean, des baskets en toile et surtout une paire de lunettes de soleil, un indispensable pour ne pas avoir l’air de sortir tout droit d’une bouteille de vodka.

Une fois son plan mis à exécution et les affres de sa nuit agitée quelque peu effacés, la jeune femme commença à se rendre compte qu’il lui fallait aussi assumer sa charge de travail, et cela, même si elle avait juste envie de s’affaler sur son canapé avec du sucre, des clopes et une émission débile en fond sonore. Cette douce idée, elle la chassa bien rapidement d’un geste négatif de la tête et poussa un soupir avant de boire une énième gorgée de café, les coudes posés sur le comptoir du café, elle passait en revue les dernières nouveautés affichait sur le fil d’informations de son portable.

« Dur nuit ? »
La jolie serveuse derrière le comptoir lui adressa un sourire amical et s’attela à re-remplir un peu sa tasse qui laissait désormais échapper une mince fumée odorante. Robin hocha la tête et passa une main dans ses cheveux remontés en une queue-de-cheval faite à la va-vite et qui n’avais certainement pas beaucoup d’allure, comme le reste de sa silhouette à vrai dire.

« C’est le moins qu’on puisse dire ! » lui lança-t-elle sans grand enthousiasme. Elle posa son portable à côté de sa tasse et laissa sa tête retomber sur ses bras fermement posés sur le bar, il n’était pas loin de 15 heures et elle avait un article à pondre pour le lendemain, elle n’était pas sortie de l’auberge, c’était une évidence.
_____________

23H


Elle venait de mettre un point final sur cet article soporifique qui traitait de l’ouverture prochaine d’une galerie d’art, ce n’était pas vraiment son sujet de prédilection, mais le journal pour lequel elle travaillait avait choisie pour credo l’évènementiel new-yorkais et elle n’avait d’autre choix que de faire avec si elle voulait pouvoir payer son loyer. Fatiguée et sans la moindre envie de bouger, la jeune femme s’installa dans le canapé du salon avec les restes du chinois de la veille qu’elle engloutit en quelques minutes, c’était chose courante ici, le frigo était rarement plein, ni elle, ni son colocataire n’avait vraiment la motivation ou même les moyens de remplir les placards a outrances, mais très honnêtement, ils ne s’en sortaient pas si mal au final. Ces deux-là s’étaient plutôt bien trouvés, pas trop envahissants, mais pas non plus des étrangers, ils avaient rapidement trouvé leur fonctionnement et leur organisation. Elle jeta un coup d’œil à la pendule du salon, elle ne se souvenait pas vraiment de l’emploi du temps de son camarade, mais il était fort probable qu’il était encore de nuit ce soir comme il l’avait été ces derniers jours. Elle se roula donc un joint en solo, histoire de s’assurer une bonne nuit de sommeil, ce qui effectivement fut le cas enfin jusqu'à ce qu’un bruit tonitruant ne la sorte en sursaut de sa torpeur.

Assise au milieu de ses draps le cœur battant, Robin tachait d’émerger et de comprendre ce qui venait de la réveiller, elle posa les pieds par terre et resta un instant assise sur le rebord de son lit, guettant le moindre bruit, mais rien ne se produit… Après une courte hésitation entre se lever et laisser son corps retomber sur son lit, sa curiosité eue raison d’elle et elle opta pour la première solution, elle enfila la chemise qu’elle portait un peu plus tôt dans la journée, histoire d’éviter de se trimballer à moitié nue et pris la direction du salon.

Lorsqu’elle ouvrit la porte, elle aperçut son colocataire assis sur le canapé sur lequel elle avait passé sa soirée, il était silencieux et figé, des éclats de verre étaient éparpillés partout sur le sol face à lui, elle venait de comprendre d’où venait le son qui l’avait éveillée.

« Hey crétin qu’est-ce qui t’arrive ? T’as deux mains gauches ou quoi ? » Mais il ne répondit pas, comme si les paroles de la journaliste n’arrivaient pas jusqu'à lui. C’était plutôt inhabituel, en générale, il lui aurait déjà balancé une pique bien placée en réponse, c’est ce qui commença à lui mettre la puce à l’oreille. Elle se rapprocha un peu plus de son colocataire et lorsqu’elle aperçut ses traits tirés et sa tête d’enterrement, elle comprit bien vite que quelque chose n’allait pas…Vraiment pas du tout.

« Hey…Qu’est-ce qui ne va pas ? » Sa voix était redescendue d’un étage et elle se montra immédiatement bien plus agréable. La blondinette vint rejoindre son ami sur le canapé et s’installa les jambes remontées sur le siège avant de poser une main sur son épaule.

« La nuit a été difficile ? Je t’aurais bien proposé un verre, mais… » Son regard se reporta sur feu la bouteille de vodka dont le contenu coulait à présent le long du mur d’en face et elle l’accompagna d’un geste de la main. Elle espérait qu’un peu d’humour le détendrait un peu et l’engagerait à lui expliquer pourquoi il avait l’air d’avoir vu un fantôme.


Girl I can see in your eyes that there's something inside that made you evil
Where did you go?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8739-robin-danika-wilton-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8740-robin-danika-wilton#732506 http://www.ny-thedarkside.com/t8741-robin-d-wilton#732508


avatar


MESSAGES : 31
POINTS : 59
AVATAR : Theo James
CRÉDIT(S) : /
PROFESSION : Pompier / Raffistole les criminels contre quelques billets ou doses


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 30 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Sam 19 Sep - 21:56

Quelque chose se posa sur son épaule, l’homme sursauta devant ce contact tournant aussitôt la tête dans cette direction. Ce n’était rien d’autre qu’une main dont il suivit le prolongement des yeux. Elle appartenait à une jeune femme, Robin, qu’il reconnut aussitôt. Son regard se plongea quelques instants dans le sien avant qu’il ne ferme les yeux puis ne détourne la tête. Ses mains s’activèrent lentement, remontant jusqu’à l’arrière de son crâne puis redescendant qu’à son visage. Il avait vraiment une sale tête.

Robin lui avait parlé, il avait entendu le son de sa voix mais n’avait pas porté attention à son contenu. Ce n’était pas important ou au pire elle réitérerait son message. Les doigts continuaient de s’agiter nerveusement sur son crâne, se faufilant parmi ses cheveux qu’il trifouillait comme si cela pouvait l’apaiser.Cela n’y faisait absolument rien, sa tension ne redescendait pas tout comme son rythme cardiaque qui demeurait très élevé. L’alcool qui se répandait dans ses veines n’arrangeait rien à sa situation.

« Robin. Retourne te coucher… »

Le ton de la voix n’était pas très élevé mais demeurait audible. De la colère était perceptible dans sa voix tant elle l’emplissait. La colère, la tristesse et la déception de soi le tiraillaient de toute part. La culpabilité était aussi de la partie : coupable de pas avoir pu sauver cet enfant des flammes. Il n’était en réalité coupable de rien, personne ne lui en voulait. Ses collègues n’allaient certainement pas lui en vouloir, il avait fait son maximum et avait désiré aller le chercher mais c’était eux qui étaient intervenu. S’il y avait été, il y aurait eu deux corps mais lui ne pouvait en être conscient.

Les cris d’appel continuaient de résonner dans son esprit. Les coudes appuyés sur les cuisses, Nash exerçait une pression de ses mains tremblantes sur son crâne, il espérait faire cesser ces hurlements qui lui transperçaient l’esprit. Rien n’y faisait, ils ne cessaient de gagner en intensité. Le volume continuait de monter. Jusqu’où cela allait-il aller ?!  Robin étant toujours à ses côtés, il ressentait sa présence, son contact et il lui demanda son aide.Nash avait besoin seul.

« Trouve quelque chose pour faire cesser ça… «

Cela dépassait le stade de la demande, c’était presque une supplication de l’aider.

« …ces cris, j’en peux plus…. »

Il fallait que cela cesse, d’une manière ou d’une autre. Tournant la tête en direction de la jeune femme dont il croisa le regard l’espace de quelques instants. Le sien était quelque peu humide et vide.

« Fais quelque chose… »


Need a medic ? Call 911 or call Nash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8728-nash-just-gonna-stand-there-and-watch-me-burn http://www.ny-thedarkside.com/t8751-nash-a-man-must-accept-his-fate-or-be-destroyed-by-it#732918


avatar


MESSAGES : 29
POINTS : 40
AVATAR : Riley Keough
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "I made a mess, I’ve been a mess, I guess And guess what life is messy"
PROFESSION : Journaliste


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 27
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Mer 23 Sep - 0:40

Elle attend une réponse qui ne semble pas vraiment venir et pourtant le son de la voix de son colocataire finit par résonner dans le silence de la pièce, elle est lasse et porte peu comparée à d’habitude et la jeune femme sent qu’il ne s’agit pas uniquement d’une bête déception ou d’un simple coup de colère. Il lui demande d’aller se coucher, sans grande conviction, il faut bien l’avouer et ce n’est de toute façon pas comme si Robin était du genre à écouter et faire ce qu’on lui dit quand on le lui dit, qui plus est, elle est bien trop curieuse et un tant soit peu inquiète pour laisser la chose passer sans rien faire.

« N’y compte pas mon grand »

La journaliste aimerait trouver une façon de le réconforter, mais elle n’a jamais vraiment été très douée pour cela, pour la simple et bonne raison qu’elle n’a pas eu beaucoup d’occasions de le faire. C’est comme cela qu’elle a grandi, bien sûr, elle a comme toutes les petites filles eut droit au réconfort et à la chaleur de sa mère lorsqu’elle en avait eu besoin, pour toutes ces petites choses qui vous tracassent et vous blessent quand vous n’avez que six ans, un genou écorché, une camarade à la langue bien pendue, une ombre un peu effrayante en pleine nuit…Puis un jour lorsqu’elle en avait eu vraiment besoin, elle s’était vue refuser ce réconfort salvateur, elle s’était retrouvée seule face à sa douleur et ses démons. Après cet incident et tous ceux qui suivirent, elle apprit à faire face à toutes les épreuves que lui envoyait la vie sans personne et dieu sait que cela n’avait et n’était toujours pas chose facile.

Sa main effleurait toujours l’épaule de son ami dans un vas et vient qui se voulait apaisant, il semblait dans un tout autre monde et son silence était, on ne peut plus, pesant, la tête de Nash bascula entre ses mains et l’esprit de Robin fusait dans tous les sens, qu’est-ce qu’elle était censée devoir, faire, lui offrir un verre ? ca n’avait pas eu l’air d’être suffisant à en croire le cadavre de la bouteille qu’il avait sortie, des mots réconfortants ? Il ne semblait pas les entendre…alors quoi ? Bordel c’était typiquement le genre de situation où elle se retrouvait complètement démuni et sans ressources, ce qui changeait grandement de l’image qu’elle se plaisait de démontrer au quotidien.

« Trouve quelque chose pour faire cesser ça… »

Elle ne comprit pas immédiatement, son visage se mua en une grimace d’incompréhension qu’il ne put vraiment percevoir de part sa propre position, mais cela n’avait pas d’importance, il continua. Des cris ? Quels cris, elle n’entendait rien, ce qui n’était visiblement pas son cas. Robin se demanda alors s'il avait pris quelque chose, ils avaient pour habitude de partager ce genre de chose, pas nécessairement au sens propre du terme, mais ils avaient pour accord de prévenir l’autre lorsqu’ils ramenaient de la drogue dans l’appart ou lorsqu’ils en prenait au sein de leur colocation et en l’occurrence, le pompier ne l’avait informer de rien, en tous les cas rien de très différent de ses habitudes et ce n’était certainement pas la cocaïne qui le mettait dans un état pareil.

« Nash t’as… »

Elle avait voulu le lui demander, mais n’en avait pas vraiment eu le temps, il s’était redressé et avait planter son regard dans le sien et ce qu’elle y avait vu, l’avait laissé sans voix.

« Fais quelque chose… »

Elle n’avait pas vraiment eu le temps de réfléchir, elle avait passé ses bras autour de lui et l’avait ramener à elle pour l’étreindre.

« Parle moi Nash, je veux t’aider, mais il faut que tu me dises ce qui t’arrive, t’as pris quelque chose ? Il s’est passé quelque chose ? Personne ne crie, il n’y a que toi et moi…Tout va bien…Tout va bien… »

C’est comme ca que sa mère s’y prenait lorsqu’elle était enfant, un peu de chaleur humaine, une main réconfortante dans ses cheveux et des mots chuchotés d’une voix calme et c’est exactement ce qu’elle avait mimiquer sans même s’en rendre compte.

« Je suis là d’accord, il n’y a que nous. »


Girl I can see in your eyes that there's something inside that made you evil
Where did you go?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8739-robin-danika-wilton-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8740-robin-danika-wilton#732506 http://www.ny-thedarkside.com/t8741-robin-d-wilton#732508


avatar


MESSAGES : 31
POINTS : 59
AVATAR : Theo James
CRÉDIT(S) : /
PROFESSION : Pompier / Raffistole les criminels contre quelques billets ou doses


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 30 ans
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Lun 28 Sep - 22:25

Être pris entre les bras d’une autre avait quelque chose de réconfortant, d’apaisant. Cela faisait instinctivement aux bras de la mère étreignant son enfant, ses mains si chaleureuses et réconfortantes. Le balayage de ses cheveux avait même quelque chose de calmant alors qu’il détestait habituellement ce geste. Ces gestes maternels, cela faisait quelque temps qu’il n’en avait plus reçu. Instinctivement, Nash chercha à prolonger le contact en posant sa tête sur son avant bras avant que son corps ne se déplace légèrement pour se mettre un peu plus contre elle. On était loin de l’étreinte de son côté mais ainsi il se sentait protéger.

La tête ballottait quelque peu, témoin du mal dont elle était porteuse. Les cris étaient toujours là, la vison de cet enfant aussi mais le volume semblait avoir légèrement diminué et l’image quelque peu estompée.

« Y a eu un incendie sur la cinquième et west avenue… »

Le crépitement des flammes, les vitres volant en éclats et les cris des personnes aux alentours semblaient toujours audibles. Sa main droite vint nerveusement se positionner sur son front le massant plutôt rudement pour tenter d’évacuer le mal.

« Je devais vérifier l’étage avec… Kelly. »

Tout en parlant, la scène semblait se rejouait dans son esprit. La progression était laborieuse, il y avait beaucoup de fumée et le port de l’appareil respiratoire ne facilitait en rien la recherche de personnes prises au piège. La chaleur était intense.

« On a évacué une famille au second. Plusieurs gosses. …. J’ai entendu un bruit un peu plus loin…Je suis retourné fouiller l’appartement. Y avait encore quelqu’un… y avait encore un gosse dans le salon… Il hurlait… Il était là, recrovillé au sol… La peau noire, rongée par les flammes et…j’ai voulu y aller. On m’a retenu et ramené en arrière. L’instant d’après, le plafond a commencé à s’effondré… »

L’évocation de ce souvenir très frais était laborieux, difficile même physiquement. La voix était peu forte, chancelante même et on ressentait des tremblements dans celle-ci.  Les doigts étaient agrippés à son crâne, se mêlant à ses cheveux transférant  un peu de son état de nervosité, tentant de l’évacuer comme il pouvait.

« J’ai pas pu sauver ce gamin… J’aurais dû le sauver, j’aurais dû le trouver… »

Tête baissée et dents serrés, Nash tentait de ne pas se laisser submerger une fois de plus. Il était partagé par des sentiments contraires : il désirait tout envoyer en l’air, partir loin d’ici ou courir jusqu’à avoir les pieds en sang et en même temps il avait terriblement envie de se laisser aller, de s’effondrer et de se recroviller à son tour dans un coin. La vocation d'un pompier est de sauver des vies. Il avait par conséquent failli à son devoir de pompier mais aussi d'homme.


Need a medic ? Call 911 or call Nash.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8728-nash-just-gonna-stand-there-and-watch-me-burn http://www.ny-thedarkside.com/t8751-nash-a-man-must-accept-his-fate-or-be-destroyed-by-it#732918


avatar


MESSAGES : 29
POINTS : 40
AVATAR : Riley Keough
CRÉDIT(S) : @me
TAG LINE : "I made a mess, I’ve been a mess, I guess And guess what life is messy"
PROFESSION : Journaliste


Feuille de personnage
ÂGE DU PERSONNAGE: 27
CASIER JUDICIAIRE:
RANG DE CRIMINALITÉ: PETITE FRAPPE
MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   Dim 11 Oct - 22:22

Ce n’était pas chose courante de les voir dans cette position, Nash et Robin se connaissaient très bien maintenant, cela commençait à faire un bon moment qu’ils vivaient ensemble et ils s’étaient au fil du temps rapproché, créant et développant une amitié qui semblait tenir le choc. Bien qu’ils soient relativement intimes, ils ne se perdaient jamais vraiment dans ce genre de gestes et de proximité, mais ce soir, ce soir, les choses étaient différentes, il en avait visiblement besoin et elle ne s’était pas vraiment posé la question.

Le silence régnait en maître dans la pièce et elle en pesait chaque seconde, ne voulant pas brusquer son colocataire dont le désespoir devenait presque communicatif. La jeune femme n’était pas vraiment du genre à faire preuve d’empathie, elle n’avait pas vraiment appris à le faire au cours de sa vie et jusqu'à présent personne n’en avait vraiment fait preuve à son égard, aussi la situation dans laquelle elle se retrouvait ce soir la mettait un tant soit peu mal à l’aise même si elle s’afférait intérieurement à le dissimuler. Ce n’était pourtant pas si désagréable que ca, un certain calme et une agréable sensation de quiétude s’insinuait dans la pièce puis le pompier encore quelque peu agité avait finit par prendre la parole, brisant le mystère qui entourait ses dernières réactions.

Son boulot…c’était peut-être à prévoir et pour être tout à fait honnête cela la soulageait de savoir que si horrible l’événement soit-il, ce n’était pas lui qui en était le principal sujet. L’histoire qu’il relatait lentement faisait froid dans le dos et bien qu’elle essayât de se mettre à sa place, elle s’aperçut qu’elle en était bien incapable. C’était le genre d’histoires sur lesquelles elle avait écrit un million de fois, le genre d’histoire sur lesquelles elle savait extrêmement bien faire ressortir l’aspect tragique, mais aujourd’hui qu’elle se retrouvait confronter de front à la détresse que cela implique, elle était ne trouvait plus les mots. Que dire ? La seule chose qui semblait revenir dans ses pensées était qu’elle était contente que ce plafond ne se soit pas effondré sur lui, qu’elle était soulagée de savoir que ce n’était pas lui qui avait péri dans les flammes et malgré tout sans jamais ôter du contexte toute l’atrocité de savoir qu’un enfant en avait été la victime.

Son désarroi était palpable, presque communicatif et elle le sentait trembler tout contre elle et un étrange poids lui serrait désormais la poitrine, une sensation pesante et étouffante qu’elle détestait au plus haut point, elle ne supportait pas se sentir faible ou impuissante et c’était exactement ce qu’il se passait en cet instant précis.

« Je…je suis désolé Nash… »
Que dire ? Que faire ? les mots ne suffiraient pas à lui faire oublier ces images effroyables et le materner ne suffirait qu’un court instant, elle en était parfaitement consciente. Aussi, elle décida sans vraiment poser la chose de cesser de se poser des questions et se contenta de laisser les mots s’échapper de ses lèvres sans vraiment les préparer, sans tourner les faits en de jolies phrases inutiles.

« Tu as essayé d’accord…je me rends bien compte que tout ca est affreux et traumatisant mais tu as fait ce que tu pouvait. » Elle poussa un soupir las avant de reprendre d’une voix qui se voulait toujours poser et calme.

« Qu’est-ce que tu aurais pu faire de plus ? Mourir avec lui ? ca n’aurait apporté rien de plus…C’est dramatique oui, la mort d’un enfant l’est toujours, mais tu n’y es pour rien, tu n’aurais pas pu faire la différence quand bien même tu l’aurais voulu… Tu as perdu une vie, c’est vrai, mais combien d’autres en as-tu sauvé ?? »

Tous ses mots étaient bien jolis et elle pensait ce qu’elle disait, mais elle savait aussi qu’ils ne seraient pas suffisants, en tous les cas pas ce soir, mais c’était tout ce qu’elle était en mesure de lui apporter, des mots et des bras réconfortants.


Girl I can see in your eyes that there's something inside that made you evil
Where did you go?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ny-thedarkside.com/t8739-robin-danika-wilton-terminee http://www.ny-thedarkside.com/t8740-robin-danika-wilton#732506 http://www.ny-thedarkside.com/t8741-robin-d-wilton#732508
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe   

Revenir en haut Aller en bas
 

Echoes in the dark [Robin] - Post Frappe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Logements-