Partagez | 
 

 Eliott Martin Petit : Mauvais garçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:26


Découvrez Naast!



Fiche faite à la 1ere personne, mais je rp à la 3e.
Elle sera terminée lundi au plus tard.




Eloi-Martin Petit.
~ Comme mon frère, je suis un con, un vrai branleur, mais au moins, moi j'me tape des gonzesses ! ~



      || Identité du personnage ||


    ~ Bonjour !.. Ou, bonsoir !.. Vu que je ne sais pas trop quand vous allez lire ça, je vais faire simple, et recommencer depuis le début. Salut ! Moi, c'est Eliott ! Là, vous vous dites certainement "quel beau prénom, ses parents ont du goût", et bien, pas du tout. Si je vous lis ma carte d'identité, il y a marqué.. PETIT (ça, c'est mon nom de famille.. drôle de nom pour un type mesurant 175 centimètres) Eloi-Martin, Marc, Thierry. Et oui, ça craint un max ! Et oui, j'm'en suis pris plein la gueule quand j'étais gamin.. Et oui, j'ai dû défoncer ma mère durant la grossesse pour hériter d'un navet pareil, peut-être la crème de la crème en matière de mauvais goût dans le choix des prénoms masculins. Donc, à force de me prendre, limite, des coups, j'ai décidé d'adopter un surnom classe : Eliott. M'enfin, j'ai pas tellement à me plaindre, puisque mon aîné et imbécile de frère s'appelle Louis-Valentin. Non, mais putain, Louis-Valentin, c'est un truc de fou ! Rien que le fait d'avoir un tel nom dans ma famille me fait une réputation de Jean-Jacques type fils de bourge.
    Je suis un français originaire de Lyon. C'est là-bas que ma mère m'a extirpé hors de son utérus.. J'suis sûr qu'avec une Xbox en plus, j'me serais moins fait chier qu'en dehors, les dix premières années de ma vie. La première fois que j'ai crié sur ma mère, donc, c'était le 11 Mars 1991. Ce qu'elle m'avait fait ? Elle avait poussé tellement fort que j'avais cru qu'un de mes bras allait s'arracher, tellement celui-ci s'accrochait pour rester au chaud, à l'intérieur. Peut-être que je lui ai tellement fait mal qu'elle a décidé de me punir avec un prénom tellement merdique qu'elle savait que je me ferai tabasser à la sortie de l'école primaire, le soir à 16h30.
    Mon statut.. Oui, je suis un putain de salarié qui bosse dans une boîte de strip-tease pour la modique somme de 295 dollars la semaine, et alors ?! Avec seulement le brevet des collèges, je n'ai pu dénicher qu'un travail de ce genre, barman. Et heureusement que j'ai déjà mes dix-huit piges, sinon c'était direct la plonge ! Là, j'ai l'occasion de picoler en douce quand tout le monde a le dos tourné.. Quoi, mon bac ? Oui, normalement, je devais passer le bac dans quelques jours, et alors ? Après avoir lancé un ultimatum a mes parents (qui est : "Soit j'me casse aux Etats-Unis, soit j'me casse aux Etats-Unis et je reviens pour la session de rattrapage, puis je me re-casse !"), j'ai eu leur approbation pour mon départ et le fait que je devais revenir pour la session de rattrapage. J'ai payé moi-même mon billet d'avion avec l'argent que j'ai honnêtement gagné (mouahahah..) et j'ai averti mon lycée que je devais rejoindre mon frère atteint d'un cancer des deux poumons ainsi que la maladie du SIDA (ils n'ont pas du me croire, mais avec un mot de mes parents, que pouvaient-ils réellement faire ?..) aux USA. Donc, il est prévu que je passe mon BAC à la session de rattrapage, comme convenu. Ah oui, j'ai oublié de mentionner le fait qu'il m'arrive quelques fois de recevoir des primes. Oui, des primes, à l'Aphrodisia, lorsque je fais mon show de cracheur de feu. Et aussi, quand je manque tout juste de cramer le bâtiment et que tout le monde flippe, ma prime augmente jusqu'à $200 en plus (elle atteint également le sommet de $324 lorsque c'est mon corps que je manque de barbecue-ter).
    J'ai un petit appart', un loft à Staten Island. Ce n'est pas très grand mais suffisant pour y vivre seul, surtout pour un mec de mon âge. Et puis, je ne fais que le louer. Le proprio' est un type bien qui arrive à voir le bon côté des gens dans chacun, même chez Dark Vador. Il me laisse avoir l'appart' pour un prix plus que raisonnable, et m'a également laissé le droit de refaire la déco, mais à mes frais. Evidemment, j'ai abandonné cette idée, je garde la vieille peinture beige légèrement jaunie. Ce qui est bien, c'est que je suis relativement loin de la décharge d'ordures, donc je peux ouvrir mes fenêtres pour aérer (alors que d'autres les fermes pour avoir de l'air pur). La vie à New York est relativement bien, mais je suis sûr qu'une fois que j'aurai retrouvé la trace de mon frérot, elle sera encore mieux. Je me vois déjà lui pourrir la vie pour tout ce qu'il m'a fait subir, cet enculé de Louis Vitton.. Ah nan, lui c'est Louis-Valentin-le-bouffon, pas pareil.
    En parlant de Louis, vous savez qu'il est gay ? Enfin, il a seulement quelques tendances.. Et après, on se demande pourquoi j'aime pas les mecs comme lui.. S'il avait été un gentil gay, qui sait, peut-être que j'aurais viré bi, moi aussi. Mais ayant été un parfait salaud, il m'a d'autant plus dégouté lorsque j'ai essayé de le comprendre et ait regardé une vidéo porno gay. Comment ces types arrive à se prendre des.. dans le.. Bref. Tout ça pour dire que je suis un hétéro, un vrai de vrai, et non un gay refoulé, ni une pédale cachée. Et ne me parlez pas de placard, sinon j'vous en colle une..


      || En savoir plus ? ||


    ~ Qui je suis ? C'est une bonne question. Je pense que, moi-même, je ne me connais pas entièrement, un peu comme chacun de nous. Déjà que la connaissance de soi est une chose ardue, alors imaginez la connaissance d'autrui. On croit savoir l'identité d'une personne, et au final, on ne sait pas que l'on n'en voit qu'une partie. Mon frère, par exemple, je le vois comme un simple enculé qui n'a rien foutu de sa vie à part rater sa scolarité et me pourrir la vie. Ce n'est qu'une lavette, une mini-merde qui, jadis, profitait de ses quelques années en plus pour jouer les tyrans. J'ai toujours été plus intelligent que lui, je le sais, j'en suis persuadé. D'ailleurs, je continue à croire que ce n'est qu'un idiot, et je suis certain à 99.9% que c'est ce qu'il en est. Les premières années de ma vie, tout allait bien. On s'adorait, et c'était presque mon modèle.. Quoique, inconsciemment, ce l'était certainement, puisque tous les cadets s'inpirent de leurs aînés pour se construire (du moins, c'est ce que je crois). Quand on me séparait de lui, même pour aller au bain, je faisais comme si ça ne me touchait pas, mais une fois seul, je me mettais à chialer comme un petit bébé (ou un bébé Petit.. Haha.. Que de jeux de mots dans cette famille !). Oui, c'était la personne que j'aimais le plus au monde.. Mais monsieur a décidé de se la jouer rebelle en grandissant. Il était tellement con qu'il faisait pleurer maman pour un rien, et il avait l'air de s'en battre complètement. Alors, elle venait vers moi et pleurait, comme je faisais avant. Au final, je ne sais pas comment j'ai réussi à faire ça, mais j'ai terminé par énerver Louis-Valentin qui commença à se venger de moi en me frappant. Bien sûr, au début, il ne me touchait pas, il m'aimait encore, mais c'est à son entrée au collège qu'il commença à lever la main sur moi. Lorsque je venais, sans le vouloir, le déranger, il se mettait à crier et à me rouer de coups, si bien que pour me défendre, je devais me rouler en boule, pleurer toutes les larmes de mon corps et prier pour que tout cela s'arrête. Je n'ai jamais vraiment été croyant, d'ailleurs. C'est juste Marc-Alexandre, un ami martiniquais qui partageait visiblement les mêmes problèmes que moi au niveau des prénoms, que j'ai rencontré à l'école primaire et qui était croyant - il devait aller tous les dimanches matins à l'église, pour chanter ! - et qui m'avait dit que lorsque l'on priait Dieu, celui-ci nous le rendait bien. En effet, il n'avait pas tort : j'ai prié Dieu, et ce qu'il m'a rendu, c'est une pluie de coups de poings, quelques insultes choquantes et une course avec mon frère jusqu'aux jupons de ma mère. Bien vite, je me suis rendu compte que Dieu ne me "rendait bien" que des trucs qui font mal, et donc depuis, je l'emmerde et tant pis s'il ne me file pas de jouet durex play lorsque j'arriverai au paradis. Devenu le bouc-émissaire de mon frère, et en parallèle, le punching-ball le plus utilisé de toute la ville de Lyon, je me suis mis à détester Louis. Même si je ne pouvais pas le frapper à cause de mes petits poings ridicules, je connaissais très bien une personne qui le pouvait..

    "PAPAAAAAAAAAAAAA ! Louis m'a frappé et m'a dit plein de gros-mots! Il m'a dit "fils de.." plus le mot interdit et m'a fait un doigt d'honneur à deux reprises !"
    "Louis ! Viens ici tout de suite !"


    Et bam ! Il se prenait de ces roustes, l'autre connard ! J'vous dis même pas à quel point c'était violent.. En effet, c'est à cette âge là, et grâce à mon frère que mon côté manipulateur obstiné a commencé à se former. Et puis, pour moi, je n'étais pas le méchant mais uniquement la victime. Il me donnait des coups, je le lui rendait, mais par le biais d'un autre poing. Après tout, je me battais à la loyal, moi ! Il avait décidé de rompre le lien d'amour fraternel qui nous unissait, mais encore une fois, il ne faisait que prouver son imbécilité et l'étendue de son idiotie. Comme je disais tout à l'heure, j'ai toujours été plus futé. Oui, que ce soit pour donner des coups grâce la grande carrure de mon père ou à l'école. J'étais le petit blond, l'élève modèle qui reste silencieux pendant les cours et qui joue au billes durant la récréation. Ah oui, les billes, c'était la mode à l'époque, avec les cartes pokémon. J'avais prouvé mon talent à ce jeu en remportant l'unique "Enorme bille plate bleue fantôme". Comme son nom l'indique, c'était une bille plate et non ronde, elle était bleue, assez grande (faites un cercle en joignant le bout de votre pouce et le bout de votre index) et surtout, ce qui faisait qu'elle était si rare, elle avait cette sorte de couleur imprécise, un peu brumaire.. Il était impossible de voir à travers. Bref, tout ça pour dire que j'étais le petit garçon gentil, le genre de gamin que toutes les mamans des copains aiment et qui rende leurs parents très fiers d'eux.. Contrairement à Louis, un vrai cas social ! Lorsqu'il amenait une mauvaise note à faire signer et qu'il faisait pleurer maman, j'avais la technique pour me valoriser, dévaloriser LV et par la même occasion remonter un peu le moral de la vieille.

    "Encore une mauvaise note.. Ca m'énerve, Louis, fais plus d'effort.. Louis.. Louis.. Oh bon Dieu.."
    "Maman, tu pleures ?"
    "Non.. Non, Eloi.."
    "Maman, tu sais qui a eu deux bon point aujourd'hui ? J'ai même pu acheter une petite voiture à la maîtresse grâce à ça, et elle a dit que j'avais bien travaillé, comme toujours."
    "C'est bien Eloi.."
    "Et elle a dit que tu étais une formidable maman, que c'était un vrai plaisir de voir un enfant comme moi et que tu avais du rite.. du mérite."


    Evidemment, la dernière phrase, c'était un mensonge pour flatter ma mère et ainsi, encore plus monter dans son estime. Louis, quant à lui, repartait à chaque fois dans sa chambre, patientant voire guettant le moment où j'arriverais pour le narguer et donc où il me fera ma fête. Même si je m'attendais à ce qui allait m'arriver, j'allais toujours provoquer mon frère. Non, je n'ai jamais été masochiste, c'est juste que je le poussais à bout pour m'assurer qu'il était toujours aussi con : il répétait inlassablement ses fautes en me frappant et donc, ce qui en résultait était une bonne raclée made by my father's fist.


Dernière édition par Eliott M. Petit le Dim 28 Juin - 17:10, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:26

    SUITE DE L'HISTOIRE


    Les années passaient, maman pleurait toujours pour rien, et des fois même pas à cause de Louis (à l'époque, je ne savais pas trop ce qu'était une maison d'édition, mais je savais que celle-ci ne voulait pas de son bouquin, qui était trop merdique pour ne serait-ce qu'apparaître dans une bibliothèque à navets, selon LV), et papa frappait un peu moins mon tyran, car celui-ci commençait à, peu à peu, me foutre la paix. D'ailleurs, je n'ai jamais vraiment su ce que faisait papa comme boulot.. hormis son job de cogneur professionnel de petits cons d'ainés, et maître en l'art de la fessée déculottée. Et moi, j'entrais en troisième, la parfaite époque. Quand tout le monde se barrait hors de la maison (papa/maman allaient au travail et Louis, je-ne-sais-où), moi j'allais sur le pc de Louis et me mettait quelques films pornos. Grâce au bouche-à-oreille, j'avais eu vent de très bons sites où les vidéos étaient carrément visibles directement sur le net, pas besoin de télécharger. Et bien sûr, quand j'en avais terminé, je prenais soin d'effacer l'historique, pour ne pas que monsieur vienne me frapper (quoiqu'il semblait s'être assagi depuis son interdiction de sortir..). C'était assez contraignant de devoir squatter le pc de mon frère, car quand je voulais revoir une vidéo, je devais la chercher pendant des heures. La garder dans mes favoris aurait été plus simple, si j'avais eu un pc.. Mais bientôt, je ressentis l'envie de vouloir expérimenter ce que j'avais appris sur le net. Au collège, j'étais assez apprécié des filles, malgré mon prénom. J'étais sorti avec quelques unes mais ce n'était jamais vraiment allé plus loin que l'emballage devenu à présent culte à cet âge. Mais là, je sortais avec Eliz' (son surnom), une bête, une bombe et surtout, une chaudasse de malade ! Toutes les filles la traitaient de "pute" mais qu'est-ce que je m'en battais. Une fille de 14 ans qui a une vie sexuelle est-elle forcément une traînée ?.. Bon, j'avoue que je pensais la même chose, mais avec une sainte nitouche, je n'aurais même pas atteint le stade du simple smack du bonjour. Je me suis donc mis avec Eliz', et la semaine suivant le début de notre relation, elle acceptait déjà de se retrouver avec ma main dans sa culotte. Si bien que j'en tombai raide dingue d'amour. Bon, c'était peut-être pas vraiment de l'amour, mais que voulez-vous dire d'autre à une bonasse qui vous fait déjà une fellation ? Ah oui, la première fellation.. Pour moi. Elle, c'était une experte en la matière, cependant, c'était peut-être là où résidait tout son talent, car une fois vraiment en marche, elle n'était pas très performante. Et c'est d'ailleurs ce défaut qui me poussa à me mettre avec une autre fille. J'étais toujours avec Eliz', mais l'autre fille me servait de "bon coup". Avec elle, c'était tellement bien que, pris d'une pulsion artistique, je décidai de nous filmer en plein ébat. Début seconde, j'avais eu mon brevet avec mention très bien. Ma mère, tellement fière, m'avait offert un ordinateur. La première chose que je fis ? Je mis la vidéo avec "mademoiselle" et la regardai deux ou trois fois de suite. Etrangement, quelques jours plus tard, ma copine avait reçu cette vidéo en VHS. Deux options : soit mon connard de frère était venu fouiller dans mes affaires et m'avait fait ce coup de bâtard, soit un hackeur qui m'en veut un peu ou qui aimerait se taper Eliz' me subtilisa cette vidéo afin de lui envoyer. La première était peu probable, car con comme il est, Louis n'aurait même pas su comment faire pour enlever le fichier du mode "transparence"..

    Et enfin, l'année terminale. Mon frère avait finalement décampé aux USA et la maison semblait bien vide. Il était encore ce petit bouffon de geek toujours devant Diablo II alors que moi, avec ma super Xbox 360 volée ("mais non, c'est Pierre qui n'en voulait plus et qui me l'a donné, maman !") je niquais tout le monde sur Halo 3 ! Entre temps, j'étais passé du petit Eloi-Martin, la victime à Eliott, le nouveau beau garçon du lycée et légèrement rebelle. Je ne savais pas jouer de la guitare, mais je savais attirer l'attention avec les flammes que je crachais. Je me tapais toutes les belles filles de mon établissement, et même celles des villes environnantes, je baisais tout ce qui bougeait, même les femmes plus âgée (27 ans au plus) et surtout, la délinquance m'ouvrait grand ses bras. Et malgré quelques petites erreurs commises, j'ai vite remonté la pente, ai changé mes relations et je suis redevenu le gentil et magnifique jeune homme que les femmes observent, même lorsqu'il fait la queue devant la cafet'. De toute manière, rien qu'à mon nouveau nom, on pouvait voir que j'étais de ces personnes-là, que tout le lycée connaît de nom. En plus, j'étais blond aux yeux bleus, grand, fin, type mannequin. Je m'habillais quelques fois avec des vêtements bons marchés, mais c'était rare puisque je payais moi-même mes habits depuis quelques mois, ce qui faisait que je paraissais toujours élégant tout en restant décontracté. Ce qui faisait mon charme n'était pas seulement mon physique, mais surtout mon aisance dans les discussions, que ce soit avec des connaissances ou de parfaits inconnus, ainsi que mon sens de l'humour qui ne laissait pas indifférent. J'ai cette manière de raconter les blagues qui fait qu'elles paraissent drôles, même quand elles sont, en vérité, de vrais tissus de merdes en boîte. Malgré ça, malgré le bonheur, malgré la réussite de ma vie d'adolescent et l'épanouissement de ma vie sexuelle, malgré tout ce qui me donnait cette joie de vivre, il manquait quelque chose : mon frère.
    Mais détrompez vous, ce n'est pas que j'aimerais recoller les morceaux.. C'est juste que maintenant que je suis devenu un adulte fort et responsable, maintenant que je sais me défendre, maintenant que mon côté manipulateur et mon intelligence sont développés au maximum, maintenant que je ne suis plus ce petit Eloi-Martin, le blondinet à l'appareil dentaire, j'ai envie de vengeance. J'ai donc annoncé à mes parents que je partais quelques mois pour New York, que j'allais rejoindre Louis, et que je reviendrai pour le BAC. Ils étaient obligés de me laisser partir car étant adulte, et menaçant de partir tout en ruinant mon avenir, ils ne pouvaient rien faire. La seule chose qui leur était possible était d'espérer que je revienne réellement pour mes épreuves et que je puisse me débrouiller seul..

    Louis-Valentin, Jean, Aimée PETIT. Je te préviens : prépare tes arrières. Toi qui aime tant te faire péter le cul, tu vas en recevoir plein d'un coup et ça va faire mal ! La vengeance est un plat qui se mange froid, autant te dire que mon assiette est tellement congelée qu'elle est presque devenue immangeable ! Heureusement que le micro-onde existe.. x)



    ELOI-MARTIN MARC THIERRY



    • Nom - Prénoms : Petit - Eloi-Martin (alias Eliott) Marc, Thierry.
    • Age : 18 ans.
    • Nationalité : Français.
    • Localisation actuelle : New York - USA.
    • Groupe d’appartenance : Étrangers.
    • Statut actuel : Pyromane & Ex-délinquant.
    • Job actuel : Barman ainsi que cracheur de feu au Aphrodisia.
    • Langues parlées : Anglais, français.
    • Caractère :
      • Qualités : gai (mais pas gay) - intelligent - ouvert d’esprit (enfin, pas tellement en fait) - fêtard - obstiné - chanceux
      • Défauts : orgueilleux - pervers - luxurieux - légèrement délinquant - facilement influençable - un peu homophobe, surtout pour LV - vantard

    • Argent possédé actuellement : Environ $5 793.
    • Situation actuelle : Arrivé à New York il y a une semaine.
    • Nombre de filles abordées depuis son arrivée : 14 (dont une qui l'a giflé).
    • Bilan total : Vive New York !



    Icones by here




    ~ Définition de l'enfer pour le personnage : (En deux-trois lignes minimum - Ce qui lui ferait horriblement peur, ou qu'il haïrait)

    L’enfer ? Ca se résume en un mot.. La Prison, mec ! C’est un truc de malade, là-bas ! Tu peux te faire buter, et en plus, ça grouille de gay. Durant les douches, qui sait ce qui pourrait arriver à un p’tit maigrichon légèrement homophobe comme moi ?! Et puis, là-bas, aucune foufoune à l’horizon, que des membres virils, ça me ferait presque peur. Là-bas, on chique du tabac, et limite, tu dois dealer lorsque tu veux une clope. Aussi, la bouffe est exquise.. mon cul, ouais ?! On croirait lire la brochure de la prison d’Huntville au Texas ! La cage, elle grouille de fous furieux, de malades mentaux, lorsque tu les regarde ils te plantent au couteau.. Heureusement que je ne suis pas recherché par Interpol, donc à moins de commettre une nouvelle infraction et ce, aux USA, je ne risque pas vraiment de tomber dans une des prisons du coin. Quitte à aller en taule, autant aller avec les vieux bouffons français, j’suis sûr de ressortir vivant et toujours hétérosexuel.

    ~ Définition du paradis pour le personnage : (En deux-trois lignes minimum - Ce qui lui procurerait la plus grande joie)

    Le Paradis, pour moi, c'est être l'homme de la publicité Axe. Oui, vous voyez, celle où toutes les femmes traversent terres et océans pour venir se scotcher au mec, l'unique mec du monde. Pour moi, pas de rapport avec Dieu, Jesus, l'archange Gaby (Gabriel, quoi !).. Juste des femmes. je tiens à avouer que sans femmes, le monde serait inexistant. Il n'y aurait plus personne pour tenir une certaine stabilité en place.. Non, ça ne veut pas dire que les femmes sont les hautes dirigeantes de ce monde, ça veut juste dire que si les hauts dirigeants de ce monde n'avaient pas de femmes à forniquer, ils deviendraient vite en manque de sexe, et finiraient par se masturber incessamment jusqu'à en devenir fous. Une fois qu'ils seraient tous fous, le monde reposerait sur les épaules des petits cons comme Louis-Valentin, accros à leur pc et conditionné depuis leur enfance à la masturbation et rien d'autre. Ces types-là ne seraient donc pas démunis, et pas fous. Mais avoir notre belle planète si admirablement polluée entre leur main serait synonyme d'apocalypse.. D'ailleurs, apocalypse est un mot féminin, non? Donc en gros, le paradis, c'est les femmes, c'est le sexe, la baise ! Oui, là-bas, je ressentirais encore plus la joie de vivre.. Quoique, je serais tout de même légèrement mort.



Dernière édition par Eliott M. Petit le Dim 28 Juin - 17:12, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:26

    ~ Taux de criminalité et pourquoi : (sur 100, immuable et explications)

    20%

    Ah, moi et la Justice.. une belle histoire d'amour. J'ai failli avoir quelques gros ennuis avec la police, mais heureusement ils ne m'ont jamais attrapé. Aujourd'hui, je peux dire que je suis un homme nouveau, malgré mes dix-huit petites années. Oui, j'ai fait quelques bêtises dans le passé, mais c'était il y a longtemps.. Bon, okai, c'était il y a qu'un an, mais 365 jours, ça fait beaucoup de temps, non ? Je vais vous expliquer.. J'aurais pu prendre pour, au moins, dix ans de taule, dix putains d'années s'ils m'avaient choppé. Il y a un an, j'étais encore au lycée, et j'avais quelques fréquentations pas très nettes, des récidivistes de petites infractions sans importance. Ils m'ont demandé, à moi qui voulait jouer le dur, quel était mon truc. Mais n'étant pas vraiment dans le délire de la délinquance, j'ai dis : "le viol". Oui, mon amour pour la morphologie féminine a parlé à ma place. Mais se disant que Môssieur Eloi-Martin Marc Thierry ne ferait jamais ça, j'ai dû leur prouver.
    Ce jour-là, j'ai invité une fille de mon lycée. Vous savez, le genre de fille châtain, cheveux lisses, grande avec un super beau cul, mais peu de poitrine ? Oui, c'est aussi le genre de fille qui se fait passer pour une traînée mais qui n'a presque jamais rien fait en matière de sexe. Je pensais que si j'y mettais de l'énergie dès le début, elle se sentira un peu agressée mais au final, elle accepterait.. Tu parles ! Elle s'est mise à chialer, et juste devant mes deux potes (qui, eux, étaient morts de rire). Je l'avais un peu déshabillé, et l'avait ensuite plaqué contre le mur, de manière assez violente, et au lieu de sentir un peu menacée, elle s'était déjà sentie violée ! J'avais pitié pour elle, je ne voulais pas lui faire du mal, juste me la péter. Après tout, j'suis pas un violeur.. Mais sous l'influence de mes nouveaux amis, j'ai continué, je l'ai plaqué au sol, lui ai enlevé ses vêtements et ai commencé à me désapper également.. Sauf que je n'ai vraiment pas pu. Elle était en pleurs ! Quel genre d'homme peut aimer coucher avec des femmes qui, au lieu de crier "encore" te crient "arrête !" ? C'est pire qu'un tue l'amour, c'est le genre de truc qui arrête de vous faire bander direct ! Au final, j'étais bloqué, elle allait certainement me dénoncer et je serais mal. Oui car mon père a toujours détesté qu'on maltraite les femmes.. Donc je lui ai proposé un pacte. Je la bourre au Martini pour qu'elle oublie toute cette journée et en échange, je ne la viole pas. Comme une conne, elle a accepté.. Il aurait été encore plus simple pour moi d'abuser d'elle dans cet état ! Mais au contraire, j'ai plutôt retenu mes potes de faire ça.

    Ce n'est pas tout. Ensuite, mes fameux nouveaux amis se sont dit "Ah, bah maintenant qu'on tient un violeur, faisons-le chanter pour obtenir tout c'qu'on veut". Ils ont donc commencé à me demander quelques petits services, comme taper untel, ou voler celui-ci.. Et un jour, ils ont voulu faire un gros coup : braquer une banque française. Là, c'était trop, je ne pouvais pas, mais ils ont encore menacé de me livrer aux flics, et m'ont assuré que si j'étais de la partie, je ne risquais pas grand chose.. C'est normal, puisque c'était moi qui était censé tout organisé.. Quelle bande de bâtard, j'vous jure ! Mais bon, avec mon inventivité, ça a pas été très dur de trouver le coup presque parfait :
    Lundi 05 Mai 2008 : Je me pointe à la banque à 11h30, en pleine journée donc, en tenue de sport, avec un sac rempli d'affaires de foot. Je m'approche du guichet, et laisse tomber discrètement une boule puante bon marché. Au même moment, mes deux potes, habillés en civils et non-armés, entre et font la queue derrière moi, en laissant sur leur passage quelques gouttes du même mélange nauséabond. Toute la banque est alors assaillie d'une mauvaise odeur à en tuer un porc. Machinalement, je me bouche le nez et sort ce qui semble être un déodorant (sauf que le gaz a été remplacé par un sédatif). L'un des deux civil m'accompagnant me l'arrache des mains et court à travers la pièce en feintant de parfumer celle-ci. Evidemment, un policier l'arrête, et lui demande d'évacuer. Pendant ce temps, je sors une autre bombe soporifique et en lance sur les guichetiers. Et au bout de quelques secondes, quand tout le monde s'est fait aspergé, la salle s'endort. Et la suite, je pense que vous la connaissez : on prend un peu d'argent, mais pas trop, l'un de nous trois se barre avec l'argent tandis que les deux autres inhalent volontairement le gaz, puis s'endorment.

    Au final, on a amassé environ 55 000€, et ces deux bâtard se sont divisés la somme en deux, me donnant 5 000 petits dollars. Sauf qu'ils en voulaient toujours plus, et ils ont refait le coup sans moi, il y a une semaine. Ils se sont fait chopper.. Oui, le jour où j'ai pris l'avion direction New York avec l'autorisation de mes parents.

    Bon, okay, le braquage c'était du bidon mais avec mes potes, on a brûlé quelques voitures & canapés lors des émeutes survenues l'an passé. Même si j'avais vraiment imaginé ce plan pourri avec des boules puantes, je ne comptais pas réellement le faire. Eux, par contre, ils l'ont fait et se sont réellement fait prendre, comme deux gros cons. D'ailleurs, s'ils étaient pas allé en taule, ils m'auraient encore collé aux basques et je serais encore un p'tit délinquant.. Ah, et les 5 000 dollars que j'ai, bah c'est l'argent qui était sur mon compte, quoi..

    (Je suis aussi légèrement pyromane sur les bords, mais je ne crame pas vraiment de gros édifice. Juste quelques poubelles, des trucs comme ça, quoi..)

      || Le joueur et le hors-jeu ||


    ~ Prénom/Pseudo : Saucisson.
    ~ Age : 4² ans
    ~ Votre avis sur New York, The Dark Side : A première vue, j’adore ! x)
    ~ Où avez-vous connu le forum ? Par Wynona (et puis, étant sur DYL, je connais également LV – SuperRo’ ainsi que Dax et les autres..)
    ~ Niveau de RP : Je stationne vers la cinquantaine de ligne, mais qui peut quelques fois chuter à la trentaine, ça dépend de l’inspiration
    ~ Exemple de RP :
    Spoiler:
     
    ~ Connexion : (Mettez-vous une note sur 7) 7j/7
    ~ Code du règlement :
    Spoiler:
     
    ~ Avez vous signé le règlement ? : Of course, dear.
    ~ Célébrité sur l'avatar : Stas Svetlichnyy.
    ~ Multicompte : Nope.


Dernière édition par Eliott M. Petit le Dim 28 Juin - 17:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:31

Bienvenue, imbécile de frère XD
Merci d'avoir accepté de le jouer et donc de ton inscription ^^
Bon courage pour ta fiche mon gros ^^

Au fait, petite précision, les Petit ont grandi à Lyon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:32

Bienvenue sur NY-TDS Eliott la Carotte :vole:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:34

Merci, SuperRoxane x)
Ah oui, merci pour la précision x)

Wynona > Merci x) (oh, quel charmant surnom repoussant.. Rolling Eyes xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:35

Bienvenue sur le forum =)
La famille Petit devient grande à ce que je vois.

* Ricanne *
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:36

Axel Malory a écrit:
Bienvenue sur le forum =)
La famille Petit devient grande à ce que je vois.

* Ricanne *
PTDR ! Le vieux jeu de mots ! x'D
Merci x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:36

MDRRRRRRRR XD
Presque aussi grande que la Famille Boskonovitch sur DYL ! XD (*Projette d'avoir un enfant* Eviiiiie ? XDDDDD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:47

* revient avec son taxi jaune et rouge et deux trains de retard *

Dire que j'ai failli être la soeur presque adoptive de cette raclure de président tyrannique 0_o ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:49

Marion ? J'avais un doute, à la vue de ton écriture et de ton font, mais je n'étais pas très sûr ^^
Bah cool, j'te citerai dans "comment avez-vous connu le forum". x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 1:51

Yep c'est Miii :fronde: ! Pas de chance hein x) ? lol

Bon courage pour ta fiche il nous faudra un lien :aime:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 11:50

LV >> Un bébé :OOO Ouiiii Je veux être maman [fallait pas me mettre cette idée dans la tête x)]

Bienvenue beau-frère n___n
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 11:57

Merci Nephoufoune x)
(ça dérange personne si j'essaye de piquer la nana d'mon frère ? x))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 11:59

Yeah ! Les feux de l'amour sont de retour en exclusivité sur NY-TDS xD !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 12:00

Evie M. Stewart-Petit a écrit:
LV >> Un bébé :OOO Ouiiii Je veux être maman [fallait pas me mettre cette idée dans la tête x)]

Bienvenue beau-frère n___n

Bah écoute si tu veux. J'vois bien Evie aller annoncer à LV qu'elle a du retard dans ses règles... Et que le test de grossesse est positif. ^^" Nan mais si t'es sérieuse, j'veux bien qu'Evie soit enceinte de LV ^^ (Mais bon, ça veut dire que le bébé c'est pas avant longtemps !)

Ca me gêne pas, moi, par rapport au RP (ça gêne LV, en revanche ^.^ Mais c'est ça qui est bon !), j'te MPotterai toi et Neph' quand tu seras validé, pour vous soumettre une idée de RP à trois XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 12:05

Ca marche, frérot(e) x)
(T'as tout pigé Riley xD)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 12:12

Concernant le code, il est bon, j'ai édité, mais les trois mots se suivent x] J'l'ai vu sur un paquet de biscottes XD (et j'ai ajouté le 3e mot XD).

Et ton frère se tape également des gonzesses, mais des hommes aussi x) (Evie, Trish, Midnight, Cash, Jennifer, Nicolas...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 12:43

(mdrrr xD)
Et pour les filles, je pense qu'à mon avis, les forumeuses ne doivent pas détester Louis x) Cette phrase, c'est Eloi qui la dit parce qu'il pense que son frère n'est qu'un gros geek (je te rappelle qu'il ne sait pas ce qui s'est passé à New York x))
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 14:22

    Raaaaaah Stas *________________*
    Tout le monde aime LV qui ne l'aime pas ? x'D

    Bref bienvenue et bonne continuation =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 14:37

Merci beaucoup x)
Et puis, qui n'aime pas LV ? Eliott, son cadet xD J'vais faire en sorte qu'il mène la vie dure à son grand frère ! x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 17:02

Eliott M. Petit a écrit:
(mdrrr xD)
Et pour les filles, je pense qu'à mon avis, les forumeuses ne doivent pas détester Louis x) Cette phrase, c'est Eloi qui la dit parce qu'il pense que son frère n'est qu'un gros geek (je te rappelle qu'il ne sait pas ce qui s'est passé à New York x))

Oui oui, je sais bien, mais je disais ça comme ça x]
Histoire que tu voies que mon LV est un gros baiseur lui aussi, contrairement à ce qu'il peut laisser croire x]

Oui Aless, tout le monde même, à part ce con de p'tit frère !

EDIT : Fiche terminée ?

RE-EDIT :
Eliott M. Petit a écrit:
j'ai averti mon lycée que je devais rejoindre mon frère atteint d'un cancer des deux poumons ainsi que la maladie du SIDA (ils n'ont pas du me croire, mais avec un mot de mes parents, que pouvaient-ils réellement faire ?..) aux USA.

Le fou rire de ma vie, là, je crois XDDDDDDDDD


Dernière édition par Louis-Valentin Petit le Dim 28 Juin - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 17:13

Voilà, terminé x) (j'ai du raccourcir l'exemple RP car tout ne rentrait pas en 3 post u_u)

MDR, merci SuperRo' x)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 17:14

Fiche validée, alors =D
On va bien s'amuser, imbécile de frère !

(Bon, j'te complimente pas sur ta fiche, tu sais très bien que j'aime ta façon d'écrire).

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   Dim 28 Juin - 23:48

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Eliott Martin Petit : Mauvais garçon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eliott Martin Petit : Mauvais garçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eliott Martin Petit : Mauvais garçon
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» Petit découpage... [Libre]
» Le petit garçon qui faisait "cui-cui".....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New York - The Dark Side :: Archives présentations-